Starfish Prime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photo des débris enflammés consécutifs à l'explosion nucléaire de Starfish Prime, débris qui s'écoulent le long des lignes du champ magnétique terrestre[1]. Les lueurs de l'aurore à droite sont telles que photographiées à partir d'un avion KC-135 3 minutes après l'explosion.
Photo de l'éclair créé par l'explosion tel que vu depuis Honolulu à 1 445 km de là à travers une épaisse couche nuageuse.

Starfish Prime est le nom donné à une explosion nucléaire survenue à haute altitude ( 400 km de haut ) le . Cet essai nucléaire a été préparé par la Commission de l'énergie atomique des États-Unis et de la Defense Atomic Support Agency (qui deviendra la Defense Nuclear Agency en 1971).

Description[modifier | modifier le code]

Emportée par un missile PGM-17 Thor dans un véhicule de rentrée Mk 4, l'ogive thermonucléaire W49 (conçue et fabriquée par le Laboratoire national de Los Alamos) a explosé à 400 kilomètres au-dessus d'un point situé à 31 kilomètres au sud-ouest de l'atoll Johnston dans l'océan Pacifique. La puissance explosive était de 1,4 mégatonne. C'était l'un des cinq tests menés par les États-Unis en dehors de l'atmosphère (exoatmosphère telle que définie par la Fédération aéronautique internationale) dans le cadre de l'opération Fishbowl destiné à valider la conception d'un missile antisatellite.

Effets[modifier | modifier le code]

L'explosion fut bien plus puissante que ce que les scientifiques pensaient. L'impulsion électromagnétique causa des dégâts électriques : sept satellites furent mis hors service, 300 réverbères détruits et des communications téléphonique et radiophoniques coupées à Hawaï (île à 1 300 km de distance). Elle fut à l'origine de ceintures artificielles de radiations d'électrons à hautes énergies dans l'espace présentes pendant plusieurs décennies[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Declassified data on effects of nuclear weapons and effective countermeasures against them
  2. (en) Rosemary B. Mariner, G. Kurt Piehler, The Atomic Bomb and American Society, University of Tennessee Press, , p. 274.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]