W71

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les forces armées des États-Unis
Cet article est une ébauche concernant les forces armées des États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La W71 était une ogive thermonucléaire américaine déployée dans les missiles Spartan. Ces missiles faisaient partie d'un système anti-balistique américain brièvement déployé dans les années 1970.

Description[modifier | modifier le code]

La W77 a été conçue et développée au Laboratoire national de Lawrence Livermore. Cylindrique, son diamètre mesurait 42 pouces et sa hauteur était de 101 pouces. Elle pesait environ 2 850 livres.

L'ogive avait une puissance explosive d'environ 5 mégatonnes et était optimisée pour produire des rayons X énergétiques et un minimum de débris lors d'une détonation exoatmosphérique.

Une seule ogive W77 a été testée avec succès pendant le déroulement du projet CANNIKIN, tests d'explosions souterraines qui eurent lieu dans l'île Amchitka, partie des îles Aléoutiennes en Alaska. Montée à l'intérieur de la tête d'un missile Spartan, elle a été descendue dans un puits à une profondeur de 1 870 mètres. À la suite de l'explosion le 6 novembre 1971 (temps local), la terre s'est soulevée verticalement de 4,6 mètres à une distance de 600 mètres de l'explosion. Cette explosion était équivalente à un séisme ayant une amplitude de 7,0 sur l'échelle de Richter. Deux jours plus tard, une caverne d'une mile de diamètre et de 12 mètres de hauteur s'est formée à cet endroit[1].

45 ogives ont été fabriquées en 1974 et en 1975[2]. Les missiles sont entrés en service pour aussitôt être mis hors service en 1975. Les ogives ont été entreposées jusqu'en 1992 et furent démontées à ce moment.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le film de cet essai nucléaire est déclassifié. L'explosion apparait dans le troisième épisode du documentaire Welcome To Ground Zero.
  2. (en) Stephen I. Schwartz, Atomic Audit : The Costs and Consequences of U.S. Nuclear Weapons Since 1940, Brookings Institution, , 500 p. (lire en ligne), p. 193

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]