Semallé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Semallé
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Canton Radon
Intercommunalité Communauté urbaine d'Alençon
Maire
Mandat
Jean-Patrick Leroux
2014-2020
Code postal 61250
Code commune 61467
Démographie
Gentilé Semailléens
Population
municipale
372 hab. (2015 en diminution de 7 % par rapport à 2010)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 30″ nord, 0° 09′ 00″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 163 m
Superficie 14,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Semallé

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Semallé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Semallé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Semallé

Semallé est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 372 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en campagne d'Alençon. Son bourg est à 7 km au nord-est d'Alençon, à 11 km au nord-ouest de La Fresnaye-sur-Chédouet et à 17 km au sud de Sées[1].

Semallé est dans le bassin de la Loire, par son sous-affluent la Sarthe qui délimite le territoire au sud. Trois de ses affluents collectent du nord vers le sud les eaux du territoire communal : le ruisseau de Betz qui marque avec la Croix, un de ses tributaires, la limite orientale, le ruisseau du Sourtoir qui passe à l'est du bourg, et le ruisseau de Noël, à l'ouest. Un ruisseau plus modeste longe la Sarthe sur quelques centaines de mètres avant sa confluence au Bas Ménil.

Le point culminant (163 m) se situe en limite nord-ouest, près du lieu-dit le Pirai. Le point le plus bas (132 m) correspond à la sortie de la Sarthe du territoire, au sud-ouest.

Communes limitrophes de Semallé[2]
Forges Larré Larré
Valframbert Semallé[2] Hauterive
Valframbert Chenay (Sarthe) Chassé (Sarthe),
Montigny (Sarthe)

Toponymie[modifier | modifier le code]

René Lepelley émet l'hypothèse de l'anthroponyme germanique Siemel pour l'origine du toponyme[3].

Le gentilé est Semailléen.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune connaît plusieurs emplacements qui ont livré de la céramique gallo-romaine, témoignant de l'antiquité de l'habitat.

La paroisse est le berceau de la famille de Semallé, à qui elle donna son nom.

En 1839, le territoire de la commune de Congé (233 habitants en 1836, à l'est de Semallé) est partagé entre Semallé et Valframbert.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Semallé

Les armes de la commune de Semallé se blasonnent ainsi :
D'argent à la bande de gueules, accompagnée d'un faucon de sable armé d'or, grimpant ce sont les armes de la famille de Semallé, anciens seigneurs du dit lieu).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989[4] en cours Jean-Patrick Leroux[5] SE Comptable
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 372 habitants[Note 2], en diminution de 7 % par rapport à 2010 (Orne : -1,72 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Semallé a compté jusqu'à 559 habitants en 1841.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
450 492 491 532 466 559 537 553 477
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
497 504 507 468 482 471 458 479 450
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
416 398 354 368 438 355 379 366 349
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
366 348 317 340 366 380 382 390 372
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Hilaire.
La maison d'enfance de sainte Thérèse.
  • Église Saint-Hilaire.
  • Château de Semallé.
  • Château de la Pouprière.
  • Maison « de la petite Rose », nourrice de sainte Thérèse[10].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Semallé a une part de notoriété par la qualité d'une de ses hôtes. En effet, en 1874, une nourrice de Semallé nommée Rose Taillé a accueilli durant 18 mois la petite Thérèse[11], « la petite Rose », qui deviendra plus tard sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2, notice BnF no FRBNF36174448), p. 246
  4. « « Pour notre identité rurale », la liste de Jean-Patrick Leroux », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 octobre 2014)
  5. a et b Réélection 2014 : « Semallé (61250) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 7 juin 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Ouest-france.fr - L'autre maison de sainte Thérèse à Semallé » (consulté le 27 mars 2014)
  11. « La vie de Sainte Thérèse de Lisieux » (consulté le 16 mars 2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]