La Ferrière-Bochard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Ferrière-Bochard
La Ferrière-Bochard
L'église paroissiale Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Intercommunalité Communauté urbaine d'Alençon
Maire
Mandat
Patrick Joubert
2020-2026
Code postal 61420
Code commune 61165
Démographie
Population
municipale
742 hab. (2017 en augmentation de 5,4 % par rapport à 2012)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 50″ nord, 0° 01′ 54″ ouest
Altitude Min. 133 m
Max. 210 m
Superficie 10,82 km2
Élections
Départementales Canton de Damigny
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
La Ferrière-Bochard
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
La Ferrière-Bochard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Ferrière-Bochard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Ferrière-Bochard
Liens
Site web www.laferrierebochard.fr

La Ferrière-Bochard est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 742 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Ferrière-Bochard est située à environ 10 km à l'ouest d'Alençon, tout près de la confluence de la Sarthe et du Sarthon. La commune est sur les « sables du Maine » d'âge cénomanien, eux-mêmes posés sur le granite de Saint-Pierre-des-Nids[1].

La commune de La Ferrière-Bochard est desservie par le réseau de bus Alto faisant partie des Transports Urbains de la Communauté Urbaine d’Alençon. La Ferrière-Bochard est desservie par les lignes Iténéo 4, Iténéo Access, Domino 5 (Primaires) et 8.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Comme tous les Ferrière ou La Ferrière, le toponyme indique un lieu d'extraction ou d'exploitation du fer (oïl ferrière)[3].

Bochard est un patronyme[4], variante de Bouchard, voire de Boucard, on se retrouve tout simplement avec un homme possédant une grande bouche.

« Du Moyen Âge, et même probablement dès l’âge du fer, jusqu’au milieu du XIXe siècle, le minerai de fer était extrait à ciel ouvert, dans des minières creusées au niveau des affleurements du gisement de fer »[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

On y exploitait jadis le minerai de fer (sables du Maine - Cénomanien), d'où le nom de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1971 mars 2001 Pierre Petit SE Instituteur
mars 2001 En cours Alain Lenormand[6] SE Inspecteur d'assurances
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2017, la commune comptait 742 habitants[Note 2], en augmentation de 5,4 % par rapport à 2012 (Orne : -2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %). La Ferrière-Bochard a compté jusqu'à 720 habitants en 1861.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
629639642677706711677706700
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
720710661677641620600565560
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
543551509476481450394428399
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
401430535572603676687740742
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Source Roxane : (embouteillage de soda et de boisson soft (thé+arome), fournissant les eaux de source Cristaline) 120 salariés.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame.
  • Château de la Ferrière, chapelle, parc.
  • Château des Louvetières (XVIIIe).

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lucien Lobjoit (1893-1996), industriel, créateur de la société Roxane
  • Pierre Papillaud (1935-2017), qui prit sa suite et transforma la société Roxane en groupe international d'eaux minérales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte géologique au 1/50 000 n°286 de Vilaines-la-Juhel du BRGM.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1347
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 121
  5. Le savoir et le fer. Association pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine minier et métallurgique du bocage ornais
  6. a et b Réélection 2014 : « La Ferrière-Bochard (61420) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 juin 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :