Stade Azteca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir azteca.
Estadio Azteca
Estadio azteca logo.png
Azteca entrance.jpg

Entrée du stade Azteca

Généralités
Surnom(s)
Coloso de Santa Úrsula
Adresse
Calzada de Tlalpan 3465
Mexico, DF C.P. 04650
Construction et ouverture
Ouverture
Architecte
Pedro Ramírez Vázquez, Rafael Mijares Alcérreca
Rénovation
Coût de construction
260 millions de MXN
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Administration
Club América
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
87 000[1]
Affluence record
136 274 (Chávez vs. Haugen) ()
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Mexique
voir sur la carte du Mexique
Red pog.svg

Le stade Azteca (estadio Azteca) de Mexico est le premier stade du monde à avoir accueilli deux finales de la Coupe du monde de football, la première remportée par l'équipe du Brésil de Pelé en 1970, la seconde par l'équipe d'Argentine de Diego Maradona en 1986.

L'América Mexico est le club résident, néanmoins les autres clubs de Mexico y jouent quelques fois pour des derbys ou en Copa Libertadores.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le stade Azteca est inauguré en 1966 et est alors considéré comme l'un des stades les plus modernes. Le match inaugural oppose Club América au Torino FC le devant 107 494 spectateurs. Le premier but inscrit l'est par le brésilien Arlindo Dos Santos Cruz et le second par un autre joueur brésilien du Club América, José Alves « Zague ». Le Torino revient ensuite à la marque et la rencontre se termine par un score nul de 2-2. Gustavo Diaz Ordaz, président du Mexique donna le coup d'envoi symbolique en présence de Stanley Rous, président de la FIFA.

Un système d'éclairage moderne a été inauguré le . Le premier but du match a été marqué par le joueur hondurien José Cardona. Durant cette rencontre, Roberto Martínez o Caña Brava a marqué le premier but de l'équipe du Mexique. Le score final fut de 3-1 en faveur du Valencia CF.

La capacité du stade Azteca a été légèrement réduite pour des questions de confort et de sécurité, passant de 114 580 à 105 094 places, ce qui en fait le sixième plus grand stade du monde en termes de capacité.

Le stade a aussi accueilli les Jeux olympiques d'été de 1968, la Coupe du monde 1970, 1986 les Jeux panaméricains de 1975, la Coupe du monde de football des moins de 20 ans en 1983, la coupe du monde de 1986 et la Coupe des confédérations en 1999. Il a également accueilli de grands tournois internationaux tels que la Copa Interamericana et la Copa Libertadores.

Le stade Azteca est aussi utilisé pour des spectacles et des concerts : Michael Jackson (cinq concerts en 993 avec près de 500 000 spectateurs), U2 (en 2006), Elton John, Maná, Juan Gabriel, Luis Miguel, Gloria Estefan, Jaguares, Lenny Kravitz, Ana Gabriel ou Les Trois Ténors s'y sont produits. Il a également été utilisé pour des événements politiques, dont le meeting de fin de campagne du président mexicain Felipe Calderón en 2006, ainsi que des événements religieux comme lors de la visite du pape Jean-Paul II qui y célèbra une messe en 1999[2] et lors de la croisade de T. B. Joshua (en) les 8 et 9 mai 2015.

Depuis 2016, le stade accueille les séries internationales de la NFL, c'est à dire un match de saison régulière délocalisé[3]. Cet événement fait suite à un match de championnat abrité en 2005, qui marquait le premier match de saison régulière de NFL joué à l'extérieur du territoire des États-Unis[4].

Événements[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Estadio Azteca es remodelado para partidos de la NFL », sur aldiadallas.co, (consulté le 14 février 2017)
  2. (es) « Pide Juan Pablo II "superar" : Deficiencias en el progreso social », La Jordana,
  3. (en) « Back to Mexico : Texans-Raiders to play Nov. 21 in Mexico City », sur www.nfl.com, NFL, (consulté le 5 février 2016).
  4. (en) « NFL commissioner says Super Bowl may someday be held in London », sur espn.go.com, ESPN.com, (consulté le 24 octobre 2013).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]