Saint-Puy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Puy
Image illustrative de l'article Saint-Puy
Blason de Saint-Puy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Baïse-Armagnac
Intercommunalité Communauté de communes de la Ténarèze
Maire
Mandat
Michel Labatut
2014-2020
Code postal 32310
Code commune 32404
Démographie
Population
municipale
592 hab. (2015 en augmentation de 1,02 % par rapport à 2010)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 52′ 38″ nord, 0° 27′ 47″ est
Altitude 160 m
Min. 87 m
Max. 220 m
Superficie 36,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Saint-Puy

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Saint-Puy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Puy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Puy

Saint-Puy (Sempoi en gascon) est une commune française située dans le département du Gers et la région Occitanie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il ne s’agit pas d’un quelconque saint, mais d’une évolution de Castrum Summus Podii (château du « sommet du puy » — hauteur, éminence) attesté en 1285, devenu Sempuy[1]. La confusion phonétique a transformé Sempuy en Saint-Puy. Pour la même raison la dénomination exacte, Le Sempuy, tend à faire disparaître l’article, mais l’uage de dire Le Saint-Puy s’est conservé localement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune gasconne de Lomagne située à l'intersection de la RD 654 et de la D 42.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Puy a une origine ancienne. Le site est occupé depuis l’époque gallo-romaine. Un château, au sommet du plateau, est attesté dès le Xe siècle. Au Moyen Âge, le village s’organise : autour du château dit Castelnau ou Castel dessus, un bourg castral ; plus bas, un village ecclésial autour de l’église, dit aussi Castel de bas, soit par la présence d’un château disparu, soit d’une enceinte fortifiée ; entre les deux, la bastide sur un plan quadrillé, peut-être élevée au XIIIe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : au premier et au quatrième d'azur à la croix d'or, au deuxième et au troisième d'or au lion de sable[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Alain Lapeyre    
mars 2008 en cours Michel Labatut[3] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 592 habitants[Note 1], en augmentation de 1,02 % par rapport à 2010 (Gers : +1,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
2 547 2 218 2 280 2 456 2 512 2 521 2 511 1 674 1 620
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 564 1 506 1 470 1 527 1 535 1 514 1 354 1 256 1 152
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 146 1 112 1 024 1 020 1 052 1 027 973 955 836
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
748 669 601 595 603 570 567 586 592
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : armagnac (eau-de-vie).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Dauzat et Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, 1963
  2. Banque du blason.
  3. Site de la préfecture - Fiche de Saint-Puy
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Eugène de La Combe, Le Château de Saint-Puy. Ses anciens Seigneurs et la famille de Monluc, p. 294-313, Revue de l'Agenais, année 1902, tome 29 (lire en ligne)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :