Beaucaire (Gers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaucaire.
Beaucaire
Une vue ancienne de la Place du Monument.
Une vue ancienne de la Place du Monument.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Baïse-Armagnac
Intercommunalité Communauté de communes de la Ténarèze
Maire
Mandat
Raymonde Barthe
2014-2020
Code postal 32410
Code commune 32035
Démographie
Gentilé Beaucairien, Beaucairienne
Population
municipale
276 hab. (2014)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 50′ 18″ nord, 0° 23′ 08″ est
Altitude 97 m (min. : 85 m) (max. : 208 m)
Superficie 16,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Beaucaire

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Beaucaire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaucaire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaucaire

Beaucaire (Bèucaire en gascon) est une commune française située dans le département du Gers, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Beaucaire est une commune rurale de 280 habitants, située sur les bords de la rivière Baïse, au cœur de la Gascogne. Le centre du village est situé dans une plaine agricole, alors que son hameau de Pardailhan se situe sur les hauteurs en surplombant les vallées de la Bèze et de la Baïse. Beaucaire est située en terroir de production d'Armagnac Ténarèze, clé de voûte de l'éventail gascon.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Beaucaire se situe en zone de sismicité 1 (sismicité très faible)[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Beaucaire signifie « beau caillou » ou « beau rocher » en gascon. En effet, le village est construit sur un rocher qui surplombe la rivière Baïse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien port sur la Baïse, Beaucaire est un village qui possède une charmante place conviviale ombragée qui fait face à une église néogothique. Dans cette église, sont exposés deux des 121 sarcophages trouvés non loin de là, lors de fouilles d'une nécropole mérovingienne. Le village possédait un café de la marine. Aujourd'hui, la navigation n'est plus possible jusqu'à Beaucaire, cependant, vous pouvez découvrir le riche patrimoine naturel et culturel de la rivière Baïse en pratiquant le canoë kayak. Le port de Beaucaire accueille en effet une section canoë du foyer rural du village qui offre aux visiteurs la location et le guidage sur la rivière. L'ancien chemin de halage se dévoile de temps à autre, par un chemin empierré d'où les mariniers et chevaux halaient les gabarres.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001
2008
Marie-Thérèse Castadère DVG  
mars 2008 en cours Raymonde Barthe[2] DVD Retraitée

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 276 habitants, en diminution de -4,17 % par rapport à 2009 (Gers : 1,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
470 366 430 462 489 740 742 628 650
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
658 660 644 589 626 609 570 512 487
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
487 486 474 454 412 398 420 391 387
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
345 312 297 305 277 289 276 276 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête communale : dernier dimanche de juillet[7].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 24 886 €[8].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Pardailhan.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Plan séisme
  2. Site de la préfecture - fiche de Beaucaire
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Michel de La Torre, Gers : Le guide complet de ses 462 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5032-2, notice BnF no FRBNF35576310)
  8. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2013).