Saint-Loup-d'Ordon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Loup.
Saint-Loup-d'Ordon
La Mairie.
La Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Sens
Canton Joigny
Intercommunalité Communauté de communes de la Cléry, du Betz et de l'Ouanne
Maire
Mandat
Bruno Dewulf
2014-2020
Code postal 89330
Code commune 89350
Démographie
Population
municipale
258 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 00″ nord, 3° 09′ 50″ est
Altitude Min. 151 m
Max. 194 m
Superficie 17,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Saint-Loup-d'Ordon

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Saint-Loup-d'Ordon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Loup-d'Ordon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Loup-d'Ordon

Saint-Loup-d'Ordon est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé dans l'est du département de l'Yonne, Saint-Loup est limitrophe au département du Loiret et donc à la région Centre.

La commune s'étend sur 4,7 kilomètres dans la direction nord-sud, et 6,4 kilomètres dans sa plus grande longueur est-ouest.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Situé sur la D18 entre Villefranche au sud-ouest et Villeneuve-sur-Yonne au nord-est, le cœur du village est à 900 m au nord-est de l'autoroute A6 (autoroute du Soleil). La sortie sortie 18 de la A6 est à Sépeaux à 12,5 km au sud-est ; la sortie sortie 17 est près de Courtenay à 10,5 km au nord-ouest, et est assortie de l'échangeur entre la A6 (nord-sud) et l'autoroute A19 (est-ouest).
L'aire de repos des Châtaigners de la A6 est dans la commune.
Quatre ponts sur la commune permettent de passer la A6 : un sur la D107 Saint-Martin-Courtenay, un entre le Foye du Corps et les Roux, un sur la D18 vers Villefranche, et un sur la route allant aux Ormes à partir de la D194[1].

En 2003, la commune est responsable de l'entretien de plus de 22 kilomètres de routes[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune n'est guère riche en cours d'eau. Elle n'est arrosée que par le ru d'Ocq - qui devient le ruisseau d'Ocques après Verlin -, un petit affluent de l'Yonne long de environ 14 km. Il prend naissance sur la commune vers l'autoroute côté nord de celle-ci, remonte vers le nord-est et vers Saint-Martin d'Ordon en longeant la D18, puis se tourne vers l'est et vers sa confluence à Saint-Julien-du-Sault, en face de Villevallier.

Elle est plus riche en étangs, dont cinq de 1 ha à 4,8 ha de surface :

En limite sud de la commune trois étangs proches se succèdent, avec d'est en ouest (sens de l'écoulement) l'étang de la Forêt (1,4 ha), un étang de 4,8 ha, puis l'étang Piochard (4 ha). L'étang des Girards (1 ha) est à 300 m au sud-est de la A6, près de la D18. Enfin l'étang près des Petits Bénards (1,8) ha est en limite de communes au nord-ouest avec Courtenay (Loiret).
Outre ces cinq étangs, la commune compte au moins une trentaine de mares, généralement placées dans ou près des hameaux où elles servent de réserve d'eau en cas d'incendie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Courtenay (8,3 km) Piffonds (6 km)
Courtenay / Saint-Martin-d'Ordon
Saint-Martin-d'Ordon (1,5 km) Rose des vents
Courtenay (Loiret) N Saint-Martin-d'Ordon
Cudot
O    Saint-Loup-d'Ordon    E
S
Douchy-Montcorbon (Loiret) (10,4 km)
Charny Orée de Puisaye (9,5 km)
Cudot Cudot (4,3 km)

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits suivis d'une astérisque sont situés à l'écart de la route indiquée.

B

  • Les Baraques*, D107 Saint-Martin-Courtenay
  • Les Grands Bénards, Rte des Bénards (D194 ouest)
  • Les Petits Bénards*, Rte des Bénards (D194 ouest)
  • La Berjaterie*, Rte des Bénards (D194 ouest)
  • Les Bonneaux*, Rte de la Jacqueminière (D18 sud)
  • Les Petits Bonneaux*, Rte de la Jacqueminière (D18 sud)
  • La Boulinière, Rte de Saint-Martin (D18)
  • Le Grand Brassoir*, D107 Saint-Martin-Courtenay
  • Le Petit Brassoir*, D107 Saint-Martin-Courtenay
  • La Brosse*, Rte de Cudot (D194)

C

  • Les Carrières*, Rte des Bénards (D194 ouest)
  • Château d'Ordon, Rte de Saint-Martin (D18)
  • Les Colins*, Rte de Villefranche (D18)
  • Les Coutels, Rte de Cudot (D194)

D

  • Les Duquets, Rte de Cudot (D194)

F

  • Les Petites Forêts*, Rte de Courtenay (D194)
  • Les Fourniers*, Rte des Bénards (D194 ouest)
  • Le Foye du Corps, Rte des Roux (D194 ouest)

G

  • Les Garniers*, Rte des Bénards (D194 ouest)
  • Les Gaudris, Rte de Courtenay (D194)

H

  • Les Haies, Rte de Villefranche (D18)
  • Les Halliers, Rte de la Jacqueminière (D18 sud)
  • Les Petits Halliers, Rte de Villefranche (D18)

I

J

L

  • Le Lanty*, Rte des Bénards (D194 ouest)
  • Les Laurins, Rte de Villefranche (D18)
  • La Lonboiserie*, Rte de Courtenay (D194)

M

  • Mâchefer*, Bois de Mâchefer (sud)
  • Marchais Précy, Rte de Cudot (D194)
  • La Mardelle aux Yagots*, D107 Saint-Martin-Courtenay
  • Les Mombarts*, Rte de la Jacqueminière (D18 sud)

O

R 'Les Renardeux*, Rte de Cudot (D194)

  • La Petite Ronsardière, Rte de la Ronsardière (D194 ouest)
  • Les Petits Roux, Rte des Bénards (D194 ouest)
  • Les Grands Roux, Rte des Bénards (D194 ouest)

S

  • Les Serments, Rte de la Ronsardière (D194 ouest)

T

V

  • La Vieille Mazure, Rte de Cudot (D194)

Le nom Mazure[2] signifie au XVIe siècle une manœuvrerie, de même qu'un mazurier était un manœuvre ou ouvrier, attaché à une ferme ou un domaine tout en en étant indépendant[3].

Il y a un autre Mâchefer à 8 km de celui de Saint-Loup, sur la commune de Saint-Julien-du-Sault dans la vallée du ruisseau d'Ocques.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le clocher de l'église

Le clocher de l'église est construit à partir du XIIe jusqu'au XVe siècle[4].

En 1256, "Sanctus Lupus di Ordone" appartient au prieuré de Cudot, première maison-fille de l'abbaye de Saint-Jean-lez-Sens[5],[6]. Fondé par le chapitre de la cathédrale de Sens, le prieuré est rattaché en 1563 à la Maison de Saint-Phalle en même temps que la seigneurie de Cudot ; mais les terres d'Ordon continuent de relever du fief de l'archevêché de Sens jusqu'à la Révolution[1].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L'autoroute A6 entre en gestation en 1957, année durant laquelle le conseil municipal de Saint-Loup indique les frais à prévoir pour la révision du cadastre subséquente au passage de l'autoroute sur la commune. L'enquête pour la déclaration d'utilité publique des travaux de sa construction est ouverte en 1960. Et en 1965 la commune doit établir un passage piéton devant l'école et la cabine téléphonique afin de protéger les piétons des nombreux camions de chantier de l'autoroute[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Daniel Frottier[7]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 258 habitants, en augmentation de 12,66 % par rapport à 2009 (Yonne : -0,46 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
560 606 535 481 471 540 633 650 643
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
634 592 581 537 539 533 540 542 508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
497 452 437 410 377 383 357 359 356
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
273 235 195 227 199 212 229 249 258
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Loup
  • Église Saint-Loup (XIIe-XVe siècles)[4]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Histoire de Saint-Loup-d'Ordon
  2. Position de La Vieille Mazure sur la carte de Cassini sur Géoportail.. Le hameau s'appelait alors les Bre(y?)ets.
  3. M. Déy, Histoire de la Ville et du Comté de Saint-Fargeau, Auxerre, 1856. p. 409.
  4. a et b L'église Saint-Loup
  5. Dictionnaire topographique de la France, Comprenant les noms de lieux anciens et modernes. Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (CTHS).
  6. Le Marché couvert : avant était l’Hôtel-Dieu…. Gérard Daguin. Le marché couvert de Sens d'aujourd'hui se tient sur l'emplacement de l'ancien Hôtel-Dieu, qui a succédé à l'abbaye de Saint-Jean-lez-Sens, abbaye d'augustins fondée au XIIe siècle.
  7. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 1er janvier 2014.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .