Saint-Alban-sur-Limagnole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Alban.
Saint-Alban-sur-Limagnole
Église Saint-Alban.
Église Saint-Alban.
Blason de Saint-Alban-sur-Limagnole
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Saint-Alban-sur-Limagnole
(bureau centralisateur)
Intercommunalité CC des Terres d'Apcher-Margeride-Aubrac
Maire
Mandat
Jean-Paul Bonhomme
2014-2020
Code postal 48120
Code commune 48132
Démographie
Gentilé Saint-Albanais
Population
municipale
1 344 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 46′ 55″ nord, 3° 23′ 21″ est
Altitude Min. 872 m – Max. 1 305 m
Superficie 51,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de Lozère
City locator 14.svg
Saint-Alban-sur-Limagnole

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de Lozère
City locator 14.svg
Saint-Alban-sur-Limagnole

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Alban-sur-Limagnole

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Alban-sur-Limagnole

Saint-Alban-sur-Limagnole est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Saint-Albanais. En occitan, le village se nomme Sent Auban, prononcer Sent Aoubo.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est au cœur d'un bassin d'effondrement de grès rouge et argiles bariolées, prolongé au nord vers le Malzieu. La Limagnole, affluent de la Truyère, le traverse. Le bourg s'est établi sur le versant sud au débouché des cols de la Margeride, autour du château féodal et de l'église dédiée à saint Alban, premier martyr d'Angleterre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Alban fut d'abord une forteresse féodale, construite en 1245 et que les Anglais occupèrent en 1364. Au Moyen Âge, c'était une des douze seigneuries du Gévaudan. Au XVIe siècle, les Calvisson construisirent près de la forteresse un vaste château en quadrilatère irrégulier, flanqué aux quatre angles de tours massives et inégales. Un fossé entourait l'enceinte, que franchissait un pont-levis.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Saint-Alban-sur-Limagnole
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Jean-Paul Bonhomme UMP  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 344 habitants, en diminution de -9,07 % par rapport à 2009 (Lozère : -1,05 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 100 1 985 2 280 1 970 2 470 2 428 2 138 1 912 2 249
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 189 2 550 2 337 2 419 2 476 2 370 2 360 2 361 2 519
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 808 3 041 3 109 2 636 2 524 2 366 2 382 2 132 2 188
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2 342 2 309 2 245 2 128 1 928 1 598 1 544 1 478 1 344
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Le club phare de Saint-Alban est l'Entente Nord Lozère (football), entente entre plusieurs clubs des différentes communes du nord du département (notamment avec Saint-Chély-d'Apcher). Le club a évolué quelques années en 4e division au début des années 1990. Il a la particularité de jouer dans le district du Cantal (ligue Auvergne) et non avec le Languedoc-Roussillon, pour des raisons de proximité géographique.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église Saint-Alban : il s'agit d'une église romane, où l'on ressent l’influence auvergnate. Elle se situe en contrebas de la grand-route, d'où l'on voit bien sa riche abside aux arcades harmonieuses, sous le toit arrondi. Un imposant clocher-mur à trois baies, construit en 1891, surplombe cette abside ; il porte, accroché à sa croix, une bête du Gévaudan. L'intérieur de l'église est d'une sobre élégance. La nef, voûtée en berceau brisé, possède cinq travées, la dernière ajoutée en 1819. Les deux chapelles qui s'ouvrent sur la première travée sont aussi des ajouts. Quant à l'abside, en cul-de-four, elle est éclairée par cinq fenêtres ébrasées, qu'entourent de belles arcades en plein cintre. Des colonnettes les supportent, dont les chapiteaux s'ornent de griffons, de sirènes et même d'un centaure tirant de l’arc.
  • Château de Saint-Alban.

Le pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Sur la via Podiensis des chemins de Compostelle.

On vient de Chanaleilles, la prochaine commune est Aumont-Aubrac et son église Saint-Étienne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Saint-Alban-sur-Limagnole

Le blasonnement est : palé d'azur et de gueules, semé de roses d'or brochant sur les partitions ; sur le tout d'argent au noyer arraché de sinople. Ce blason est celui de Louet de Calvisson seigneur de Saint-Alban en 1440.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. né le 8 mai 1855 à Saint-Alban, selon cet [image] acte de naissance