François Tosquelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesc Tosquelles
Portrait de Francesc Tosquelles
Biographie
Nom de naissance Francesc Tosquelles Llauradó
Naissance
à Reus, Tarragone (Espagne)
Décès (à 82 ans)
à Granges-sur-Lot (Lot-et-Garonne)
Nationalité espagnole
Thématique
Profession Médecin, psychiatre
Approche Psychothérapie institutionnelle

Francesc Tosquelles Llauradó est un psychiatre catalan, né le à Reus en Catalogne espagnole et mort le à Granges-sur-Lot.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est un des inventeurs de la psychothérapie institutionnelle, mouvement qui, de Saint-Alban-sur-Limagnole à La Borde, a influencé fortement la psychiatrie et la pédagogie depuis la seconde moitié du XXe siècle,

Membre du Parti ouvrier d'unification marxiste (POUM) non affilié à la Troisième Internationale, il avait déjà travaillé à la transformation de la pratique psychiatrique en Catalogne, avant et pendant la Guerre civile. Dans l'hôpital de fortune du camp de concentration de Septfonds, où il organisait les soins, il avait, par exemple, embauché d'anciennes prostituées comme personnel soignant, celles-ci s'y connaissant en matière d'hommes, disait-il (voir le film réalisé sur François Tosquelles : Politique de la folie). Tosquelles a lui-même réalisé plusieurs films dont Notre Sardane : ode à la Catalogne, Société lozérienne d'Hygiène mentale à Saint-Alban et Le Clos du Nid qui décrit le travail qui peut être réalisé avec des enfants en institution.

L'œuvre protéiforme de François Tosquelles est en train d'être redécouverte, à travers des colloques et la publication d'inédits (Éditions d'une, série Archives Tosquelles dirigée par Jacques Tosquellas).

Exil[modifier | modifier le code]

Menacé (comme tous les Républicains révolutionnaires) par le régime de Franco, il se réfugie en France, au camp de Septfonds en septembre 1939, puis est accueilli par Paul Balvet à l'hôpital psychiatrique de Saint-Alban-sur-Limagnole, en Lozère le 6 janvier 1940 avec dans ses bagages, notamment deux livres : celui d'Hermann Simon (de) Aktivere Krankenbehandlung in der Irrenanstalt - c'est dans ce livre que l'on trouve la thèse qu'il faut "d'abord soigner l'hôpital pour pouvoir soigner des patients"(lutte contre l'aliénation sociale), et la thèse de Jacques Lacan, De la psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité, dont il fait faire des copies (parmi d'autres références utiles) par l'imprimerie du club des malades de l'hôpital en vue d'organiser la formation des soignants. Il participe alors à la transformation de Saint-Alban et aux activités des maquis de la Résistance de la région aux côtés de Chaurand, Balvet, puis Bonnafé, Rivoire, Clément, Despinoy notamment au sein de la Société du Gévaudan.

France[modifier | modifier le code]

Après la guerre, Tosquelles devra recommencer en France toute sa formation, repassant par le statut de stagiaire infirmier pour devenir médecin-chef de l'hôpital de Saint-Alban-sur-Limagnole après sa naturalisation (1948) en 1952, où il contribua notamment à la formation de Jean Oury et Frantz Fanon. Il restera très attaché à cet endroit, et participera à de nombreux groupes de travail - notamment le Groupe de Sèvres, le Groupe de travail de psychothérapie et de sociothérapie institutionnelles (GTPSI[1]), qui se réunit à quatorze reprises entre 1960 et 1966 avec notamment Jean Oury, Hélène Chaigneau, Horace Torrubia, Philippe Rappard, Roger Gentis, Félix Guattari (1930-1992), Ginette Michaud et Henri Vermorel et à la Société de psychothérapie institutionnelle -, à de nombreux colloques (Bonneval) et à toutes les Rencontres de Saint-Alban.

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Le groupe de punk Justin(e) a fait une chanson nommée « Tosquelles (1912-1994) » sur son album Trellières über alles[2].
  • François Tosquelles : une politique de la folie, film de François Pain, Jean-Claude Pollack et Danielle Sivadon, 1990.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • avec J. Oury, R. Gentis, J. Ayme, F. Guattari et al., Actes du Groupe de travail de psychothérapie et de sociothérapie institutionnelle (GTPSI), Éditions d'une, 2014-2017
  • Trait-d'union, Journal de Saint-Alban. Éditoriaux, articles, notes (1950-1962). Ouvrage regroupant toutes les contributions de Tosquelles au Journal intérieur de l'hôpital de Saint-Alban ; préface par Pierre Delion, dossier historique et documentaires réalisé par Jacques Tosquellas, Mireille Gauzy et Sophie Legrain. Paris, Éditions d'une, coll. "La Boîte à outils", 2015, 272p., (ISBN 9791094346068)
  • Hygiène mentale des éducateurs, Paris, Éditions d'une, 2016, 76 p. (ISBN 9791094346099).
  • La Chasse aux mots, Récital en six mouvements, Paris, Éditions d'une, 2016, 82 p. (ISBN 979-10-94346-10-5)
  • Archives complètes, Chantier II - Toros - 1943 à 1944, Hors-série de la revue Institutions, Nantes, FIAC, 241 p., 2015.
  • Archives complètes, Chantier I - Sardanes - 1928 à 1943, Hors-série de la revue Institutions, Nantes, FIAC, 248 p., 2014.
  • Le Vécu de la fin du monde dans la folie, Le témoignage de Gérard de Nerval, Grenoble, J. Millon, 2012, 211 p. (ISBN 978-2-84137-282-9)
  • Le Travail thérapeutique en psychiatrie, préface : Pierre Delion, postface Yves Clot, Eres, 2009, (1re ed. 1967) (ISBN 978-2-7492-1033-9)
  • Fonction poétique et psychothérapie, Ramonville Saint-Agne, Érès, 2003, 210 p. (ISBN 2-7492-0189-6)
  • Éducation & psychothérapie institutionnelle, Matrice, 2001, coll. P.I, (ISBN 290497900X)
  • De la personne au groupe, à propos des équipes de soin, Ramonville Saint-Agne, Érès, 1995, 260 p. (ISBN 2-86586-357-3)
  • L'enseignement de la folie, Dunod, 1992, (ISBN 9782708978225)
  • avec J. Oury et F. Guattari, Pratique de l'institutionnel et politique, Paris, Matrice, 1985, 165 p. (ISBN 2-905642-00-9)
  • Structure et rééducation thérapeutique, Aspects pratiques, Paris, Éditions universitaires, 1967, rééd. Cours aux éducateurs, Nîmes, Champ Social, 2004 (ISBN 2913376185)
  • La Rééducation des débiles mentaux. Introduction à l’aide maternelle et à l’éducation thérapeutique, éd. Privat, Toulouse, 1964 ; nouvelle éd. Pragma, Toulouse, 1975.
  • « Esquisse d'une problématique analytique dans les soins à donner aux enfants psychopathes en institution » in Maud Mannoni (dir.), Enfance aliénée I. Enfance aliénée ou société aliénante ?, Recherches, n° 7, sept. 1967.
  • avec J. Oury, «L’enfant, la psychose et l'Institution», et avec J. Ayme, «Soins aux psychotiques en Institution» in Maud Mannoni (dir.), Enfance aliénée II. L’enfant, la psychose et l’institution, Recherches, n° 8, déc. 1968.

Ouvrages et articles consacrés à François Tosquelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Groupe de psychothérapie et de sociothérapie institutionnelle »
  2. Tosquelles (1912-1994) sur l'album Trellières über alles du groupe de punk Justin(e).

Liens externes[modifier | modifier le code]