postmarketOS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

PostmarketOS
Logo
Image illustrative de l’article PostmarketOS

Famille GNU/Linux
État du projet En développement
Dépôt gitlab.com/postmarketOSVoir et modifier les données sur Wikidata
Plates-formes X86_64, x86 et architecture ARMVoir et modifier les données sur Wikidata
Entreprise /
Développeur
Communauté de postmarketOS
États des sources Logiciel libre et open source
Dernière version stable 22.06 Service Pack 2 (The One That Swipes, )[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Gestionnaire de paquets apk-tools (de Alpine Linux)
Site web postmarketos.org

postmarketOS (abrégé pmOS), est un système d'exploitation libre et open-source en cours de développement, principalement orienté vers les smartphones, basé sur la distribution légère Alpine Linux[2].

Celui-ci est capable d'exécuter différentes interfaces utilisateur pour X et Wayland, telles que Plasma Mobile, Phosh, Hildon, LuneOS (en) UI, MATE, GNOME 3 et XFCE.

Le projet vise à fournir un cycle de vie de dix ans pour les smartphones[3] afin de leur assurer une durée d'utilisation au-delà du support constructeur habituellement limité à quelques années. L'utilisation de la branche principale de Linux permet à postmarketOS de garantir des mises à jour régulière pour obtenir les nouvelles fonctionnalités ainsi que maintenir la sécurité.

Architecture[modifier | modifier le code]

postmarketOS se différencie de nombreux autres projets de distributions Linux sur téléphones portables en se passant du système de compilation Android ainsi que de son espace utilisateur. Chaque téléphone dispose du même espace utilisateur, ainsi que d'un unique paquet contenant les outils et configurations spécifiques au dispositif[4]. Le projet souhaite permettre aux utilisateurs l'utilisation directe du noyau Linux officiel, plutôt que la version modifiée, et souvent obsolète habituellement utilisée par les constructeurs. Cet objectif a déjà été atteint pour plusieurs téléphones[5].

État du développement[modifier | modifier le code]

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Le projet est actuellement en développement. Depuis , les appels téléphoniques sont possibles depuis quelques modèles (PinePhone, certains mobiles à base de Qualcomm Snapdragon 410).

Différents outils sont développés de manière publique:

  • pmbootstrap[6], un outil permettant de faciliter le processus de développement, dont la compilation croisée;
  • osk-sdl[7], un clavier virtuel léger permettant notamment l'entrée d'un mot de passe de déchiffrement lors du démarrage;
  • charging-sdl[8], une application légère contenue dans l'initramfs permettant d'afficher une animation lorsque le téléphone se recharge en étant éteint.

Appareils compatibles[modifier | modifier le code]

Appareil supportés par la communauté ("Community")[modifier | modifier le code]

Les appareils bénéficiant de ce niveau de support sont régulièrement suivis et mis à jour par les développeurs.

S'il s'agit de téléphones ils peuvent envoyer des SMS et généralement passer des appels en audio.

Ils fonctionnent sur la branche principale de Linux et à ce titre peuvent bénéficier de toutes les plus récentes améliorations et mises à jour.

À la fin du premier semestre 2020, 11 appareils sont supportés par la communauté, dont les récents PinePhone et Librem 5

Appareils en test ("Testing")[modifier | modifier le code]

Début 2020, près de 200 appareils étaient capables de démarrer postmarketOS[5], dont 70 pour lesquels le Wi-Fi fonctionne. Cela inclut une grande variété de dispositifs fonctionnant sous Android, dont des smartphones, tablettes, ou vêtements connectés tels que les lunettes Google Glass, mais aussi d'autres dispositifs fonctionnant sous Linux tels que Les Nokia N9 et N900. La communauté postmarketOS ne cesse de rendre de nouveaux appareils compatibles, et documente la progression sur son wiki.

Ajout d'un nouvel appareil[modifier | modifier le code]

Le processus de développement afin de rendre un nouvel appareil compatible consiste à créer un paquet spécifique au téléphone à l'aide de l'outil pmbootstrap. Pour cela, l'utilisation du noyau Linux du constructeur est souvent nécessaire. Le code source de celui-ci est souvent rendu disponible par conformité aux obligations de la licence GPLv2, mais certains logiciels nécessaires au fonctionnement de l'appareil peuvent ne pas être disponibles, et doivent donc être recréés[9].

Ressources pour le développement[modifier | modifier le code]

Le projet publie le code source sur GitLab, et se coordonne via Matrix et IRC[10]. Un wiki est également disponible pour la documentation du projet[11].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://postmarketos.org/blog/2022/09/04/v22.06.2-release/ »
  2. OSNews Staff, « 100 days of postmarketOS », sur www.osnews.com
  3. « Linux-based postmarketOS project aims to give smartphones a 10-year lifecycle - Liliputing »,
  4. (en) « Aiming for a 10 year life-cycle for smartphones », sur postmarketos.org (consulté le )
  5. a et b (en) « 219 days of postmarketOS », sur postmarketos.org (consulté le )
  6. pmbootstrap: Sophisticated chroot/build/flash tool to develop and install postmarketOS, postmarketOS, (lire en ligne)
  7. osk-sdl: SDL2 On-screen Keyboard, postmarketOS, (lire en ligne)
  8. charging-sdl: SDL2 charging application for the initramfs, postmarketOS, (lire en ligne)
  9. (en) « Porting to a new device - postmarketOS », sur wiki.postmarketos.org (consulté le )
  10. (en) « Matrix and IRC - postmarketOS », sur wiki.postmarketos.org (consulté le )
  11. (en) « postmarketOS », sur wiki.postmarketos.org (consulté le )

Liens Externes[modifier | modifier le code]