Raymond Séguy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raymond Séguy
Biographie
Naissance (87 ans)
Rieupeyroux (France)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Roger Bourrat
Dernier titre ou fonction Évêque émérite d'Autun, Châlon sur Saône, Mâcon et Cluny
Évêque d'Autun
Évêque de Gap

Ornements extérieurs Evêques.svg
Ecu-Séguy.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Raymond Gaston Joseph Séguy, évêque émérite d'Autun est né le à Rieupeyroux dans l'Aveyron. Il a été ordonné prêtre le pour le diocèse de Rodez. Nommé évêque de Gap le 14 octobre 1981, il a été consacré le 22 novembre de la même année. Le 31 juillet 1987, il est nommé évêque d'Autun et porte le titre d'abbé de Cluny. Il s'est retiré de ses fonctions le 8 avril 2006, pour raison d'âge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il est entré au Grand séminaire de Rodez, puis il a poursuivi sa formation à Rome où il a obtenu une licence de théologie à l'Université pontificale grégorienne.

Ministères[modifier | modifier le code]

Après avoir été missionnaire diocésain pendant dix ans, il a été pendant douze ans délégué diocésain à l'apostolat des laïcs et aumônier de mouvements de l'Action catholique. En 1977, il devient curé-doyen de Sévérac-le-Château.

Le pape Jean-Paul II le nomme tout d'abord évêque de Gap en 1981, puis évêque d'Autun en 1987. Il reconnaît les Sœurs apostoliques de Saint-Jean (fondées en 1984), comme congrégation religieuse de droit diocésain, le 7 octobre 1993. Au sein de la Conférence des évêques de France, il a été membre de la commission de la liturgie et de la pastorale sacramentelle.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Frère Roger de Taizé[modifier | modifier le code]

Mgr Séguy affirme que[réf. nécessaire] le frère Roger, pasteur protestant dont la communauté de Taizé se trouve dans le diocèse d'Autun, se serait converti au catholicisme dès 1972, sans pour autant abjurer le protestantisme, ce qui expliquerait qu'il ait reçu la communion à Rome lors des obsèques du pape Jean-Paul II. Le successeur de frère Roger, frère Aloïs conteste cette affirmation, expliquant que le frère Roger cherchait simplement à réconcilier les traditions catholiques et protestantes[1],[2].

Da Vinci Code[modifier | modifier le code]

À la sortie du film Da Vinci Code, Mgr Séguy qualifie le film d'« insulte aux chrétiens » et à « l'intelligence historique », craignant que le mélange entre vérité et fiction ne crée l'amalgame, en particulier auprès des plus jeunes[3].

Communauté Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2000, Mgr Séguy, évêque du diocèse d’Autun, Chalon et Mâcon dont dépend la communauté Saint-Jean, adresse à celle-ci une monition canonique. Dans ce texte « préventivement punitif », l’évêque lance de sévères avertissements à la communauté Saint-Jean après avoir notamment constaté « des signes graves d'un certain essoufflement, désarroi, fatigues physiques ou morales, épuisements, conduites non conformes à la vie chrétienne ou religieuse, demandes de dispenses de vie commune, d'ex-claustrations, de sortie, de retour à l'état laïc, voire de nullités de professions ou d'ordinations pour contrainte morale, etc. »[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]