Cassien d'Autun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cassien.

Cassien d'Autun
Biographie
Nom de naissance Cassien
Naissance Alexandrie
Ordination sacerdotale en Égypte
Décès
Autun
Évêque de l’Église catholique
Dernier titre ou fonction Évêque
Autres fonctions
Fonction religieuse
évangélisation

Cassien d'Autun
Image illustrative de l’article Cassien d'Autun
Évêque
Naissance IIIe siècle
Alexandrie
Décès  
Autun
Nationalité Drapeau de l'Égypte Égypte
Vénéré à Savigny-lès-Beaune - Saint-Quentin
Fête 5 août

Cassien d'Autun -Cassianus, est un évêque, né à Alexandrie en Égypte et mort martyr à Autun, en France, le et inhumé en ce lieu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né, selon certains à Alexandrie en Égypte dans une famille aisée, il fut instruit de la foi chrétienne par Saint-Théon, martyr. Il aurait reçu la fonction épiscopale en Égypte dans une ville que certains auteurs appellent Orlhe, en Égypte, ou Orlhosie, en Phénicie.

C'est à la suite de la paix de Constantin qu'il eut une vision et décida de s'embarquer avec quelques compagnons pour venir évangéliser les Bretons. Passant à Autun, il devient l'adjoint de Saint Rhétice d'Autun, évêque des lieux.

Élu évêque d'Autun à la mort de Rhétice, il poursuivit l'évangélisation des Éduens et rendit son âme à Dieu le 5 août de 355 après vingt années d'épiscopat. Il fut inhumé au polyandre de Saint-Pierre l'Étrier sur la via strata. Grégoire de Tours, qui vint à Autun deux siècles et demi après sa disparition, dit avoir vu une grande vénération sur son tombeau. La poussière de pierre de son sépulcre passait pour guérir tous les maux, aussi son sarcophage était-il percé du temps de Grégoire.

Saint-Germain d'Auxerre se rendant en Italie s'arrêta sur la tombe de son éminent confrère faite de marbre blanc avec une croix noire. Il se mit en prière et entra, dit-on, en conversation avec le saint défunt. Dialogue que put entendre l'assistance, suivant la chronique de Constance, auteur de la vie de ce Saint auxerrois.

L'Abbé de Saint-Quentin en Vermandois désirant obtenir des reliques de ce saint qui faisait grands miracles en fit la demande à l'évêque d'Autun Modon. Il obtint la précieuse relique et le corps fut transporté dans son monastère vers l'an 820. Charles le Chauve fit faire un magnifique reliquaire entreposé dans la crypte de la Basilique de Saint-Quentin.

Malgré cela, le roi Robert[Lequel ?] fit restaurer une chapelle à l'endroit ou avait été inhumé le saint évêque.

Très vénéré au Moyen Âge, il avait de nombreuses fêtes : 1er janvier, 9 février, 2 mai, 16 juillet, 14 novembre, autant de dates que d'événements au cours de sa vie, son arrivée à Autun, son ordination et les diverses dates des translations de ses reliques[1].

Souvent confondu avec d'autres Cassien (il y a de nombreux Cassien dans l'histoire de l'Église) [2], il est le saint patron de l'église de Savigny-lès-Beaune depuis 1443, il est aussi le saint patron de trois autres villages en Bourgogne (Côte d'Or): Athie, Ecutigny et Veilly.

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • Fresque du XVe siècle, dans l'église de Savigny-lès-Beaune le représentant avec d'autres saints, peut être l'œuvre d'un peintre de l'école de Van der Weyden selon des cartons du peintre dijonnais Pierre Spicre.
  • Représentation de Cassien d'Autun (statue et tableau) dans l'Église Saint Cassien de Veilly.
  • Statues de Cassien d'Autun encastrées dans les murs extérieurs de deux bâtiments dans le village de Veilly (maison du mont de Veilly et maison de village).

Invocation[modifier | modifier le code]

  • Contre toutes les maladies

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouvelle Evangélisation, les Saints d'Hier et d'Aujourd'hui
  2. Denis Diderot: " L'Encyclopédie " Berne & Lausanne 1780. Vol XXIV.