Charles-François d'Hallencourt de Dromesnil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles-François d'Hallencourt de Dromesnil
Biographie
Naissance
Neuville-sur-Ailette
Décès
à Verdun
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le Cardinal Louis-Antoine de Noailles
Dernier titre ou fonction Évêque de Verdun
Évêque de Verdun
Évêque d'Autun
Précédent Charles Andrault de Maulévrier-Langeron Antoine-Francois de Bliterswijk de Montcley Suivant

Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason Hallencourt.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Charles-François d'Hallencourt de Dromesnil, comte de Verdun, prélat et prince du Saint Empire, fils d'Emmanuel Joseph d'Hallencourt, marquis de Dromesnil, et de Magdeleine Françoise Anne Louise de Proisy, est né à Neuville-sur-Ailette (Picardie) le 24 octobre 1674.Il est mort à Verdun le 16 mars 1754.

Biographie[modifier | modifier le code]

Palais épiscopal de Verdun

Il est pourvu en commende de abbaye d'Uzerche en 1701 et de l'Abbaye de la Charité dans le diocèse de Besançon en 1706. Il est député de la province ecclésiastique de Reims à l'assemblée du clergé de 1707 et à celle de 1710. Il obtient en 1710 le siège d'Autun qui devait revenir à l'abbé Charles Andrault de Maulévrier-Langeron Agent général du clergé de France sortant mais qui y renonce en sa faveur et il reçoit sa confirmation le 23 février 1711. Il résigne son abbaye d'Uzerche en 1706 mais en 1717 il reçoit l'abbaye d'Homblières dans le diocèse de Noyon. Il est transféré à l'évêché de Verdun en 1721 ou il succéde à Hippolyte de Béthune le 1er juin 1721 (93ème évêque de Verdun) il estt confirmé le 1 juin 1722.

On lui doit la construction, à partir de 1724, du palais épiscopal de Verdun qui prit forme sous la direction de Robert de Cotte, architecte de Louis XV. Ce splendide palais abrite de nos jours le Centre mondial de la paix. Sa fièvre bâtisseuse lui valut dès lors le surnom de "maçon mitré".

Armes[modifier | modifier le code]

D'argent à une bande de sable, côtoyée de deux cotices du même.