Référendum de 2014 à Donetsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Référendum d'autodétermination dans la région de Donetsk
Indépendance de la République populaire de Donetsk
Pour
89,07 %
Contre
10,19 %
Nuls
0,74 %

Le référendum de 2014 de Donetsk est un référendum organisé partiellement le par les partisans de la République populaire de Donetsk. Le référendum est très fortement critiqué par l'Ukraine et son soutien les États-Unis, ainsi que par l'Union européenne[réf. nécessaire] - en particulier par la France, dont le chef d'État déclare « qu'il n'existe pas ». Le référendum de Donetsk s'est largement inspiré du référendum de 2014 en Crimée. Cependant son résultat n'est pas reconnu par la fédération de Russie qui se contente du silence et enregistre le fait que plusieurs millions de personnes se sont déplacées pour voter, ce qui est contesté par d'autres analyses comme celle de l'historien russe Nikolaï Mitrokhine[1].

Questions[modifier | modifier le code]

La question du référendum est « Поддерживаете ли Вы Акт о государственной самостоятельности Донецкой народной республики ? », ce qui peut être traduit par « Êtes-vous favorable à l'autonomie étatique de la République populaire de Donetsk ? ».

La formulation de la question posée par référendum comporte une certaine ambiguïté. Elle utilise le terme « autonomie » (самостоятельность), qui se distingue du terme « indépendance » (независимость) généralement appliqué aux États sujets de droit international. Elle précise toutefois « autonomie étatique » et ne reprend pas non plus le doublon emprunté de racine grecque (автономия), consacré par l'Union soviétique pour désigner des entités à fort caractère ethnique et culturel, et réputées bénéficier d'un large degré d'autonomie au sein des républiques fédérées.

Organisation[modifier | modifier le code]

Les organisateurs du référendum ont estimé dans un premier temps mettre en place 55 comités locaux avec 2 279 bureaux de vote. Le , 53 comités locaux et 1 527 bureaux de vote sont prêts. 3,2 millions de bulletins auraient été imprimés à partir du , en russe et en ukrainien. Le coût et le financement du référendum sont controversés. Quelques bureaux de vote sont ouverts le notamment à Marioupol. Le référendum ne commence cependant que le dans la majeure partie de la région. Certains médias relèvent qu'il était possible pour les participants de voter plus d'une fois sans problèmes[2].

Rattachement à la Russie[modifier | modifier le code]

Initialement les organisateurs disaient ne vouloir que l'indépendance du territoire. Au soir du référendum ils n'excluent plus d'organiser un second référendum sur le rattachement du territoire à la Russie, en précisant que si ce référendum a lieu, ce ne sera pas avant plusieurs mois. Dès le lendemain, , le chef de l'entité séparatiste, Denis Pouchiline, et les dirigeants de la nouvelle « République de Donetsk » demandent le rattachement à la Russie[3].

Ils annoncent également que l'élection présidentielle ukrainienne prévue le 2014 n'aura pas lieu dans la région et la formation d'une armée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nikolay Mitrokhin, « À l’est de l’Ukraine », La Vie des idées,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Paul Ronzheimer, « wahlbetrug-ukraine », Bild.de,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Ukraine : après le référendum, Donetsk regarde vers Moscou », Le Monde,‎ (lire en ligne)