Quarante (Hérault)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quarante
Quarante (Hérault)
Église Sainte-Marie
Blason de Quarante
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Intercommunalité Communauté de communes Sud-Hérault
Maire
Mandat
Gilbert Rivayrand
2020-2026
Code postal 34310
Code commune 34226
Démographie
Gentilé Quarantais
Population
municipale
1 791 hab. (2021 en augmentation de 3,17 % par rapport à 2015)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 20′ 51″ nord, 2° 57′ 47″ est
Altitude Min. 21 m
Max. 227 m
Superficie 30,05 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Béziers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Pons-de-Thomières
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Quarante
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Quarante
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
Quarante
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative d'Occitanie
Quarante

Quarante [ka.ʁɑ̃.te], en occitan Cranta ['kran.tɔ], est une commune française située dans le sud-ouest du département de l'Hérault en région Occitanie.

Exposée à un climat méditerranéen, elle est drainée par le canal du Midi, la rivière de Quarante, la Mayre Rouge, le ruisseau de Nègue Fédès, le ruisseau des Vallouvières et par divers autres petits cours d'eau. La commune possède un patrimoine naturel remarquable : un site Natura 2000 (le « Minervois ») et trois zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique. Ses habitants sont appelés les Quarantais.

Quarante est une commune rurale qui compte 1 791 habitants en 2021. Elle fait partie de l'aire d'attraction de Béziers. Ses habitants sont appelés les Quarantais ou Quarantaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe au sud-ouest du département de l'Hérault, à la limite avec l'Aude, au nord du canal du Midi.

Quarante est située à 25 kilomètres à l'ouest de Béziers et à 23 kilomètres au nord de Narbonne.

Carte

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Quarante[1]
Cébazan Creissan
Cruzy Quarante Puisserguier
Ouveillan
(Aude)
Capestang

Au nord-ouest, la commune de Villespassans est séparée d'une trentaine de mètres[1].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Fargoussières (les)
  • Fontanche
  • Croix de Juillet (la)
  • Roueïre
  • Saliès
  • Malviès
  • Étang Fages
  • Curatier
  • Pech Menel
  • Barrès
  • Bastide Neuve (la)
  • Fontcouverte

Relief et Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière la Quarante est le principal cours d'eau qui traverse le village de Quarante.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat méditerranéen franc, selon une étude s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat méditerranéen et est dans la région climatique Provence, Languedoc-Roussillon, caractérisée par une pluviométrie faible en été, un très bon ensoleillement (2 600 h/an), un été chaud (21,5 °C), un air très sec en été, sec en toutes saisons, des vents forts (fréquence de 40 à 50 % de vents > 5 m/s) et peu de brouillards[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 14,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 662 mm, avec 6,2 jours de précipitations en janvier et 2,6 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune d'Argeliers à 5 km à vol d'oiseau[4], est de 15,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 624,7 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Réseau Natura 2000[modifier | modifier le code]

Sites Natura 2000 sur le territoire communal.

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d'intérêt écologique élaboré à partir des directives habitats et oiseaux, constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS)[Note 1]. Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la directive oiseaux : le « Minervois »[9], d'une superficie de 24 820 ha, retenu pour la conservation de rapaces de l'annexe I de la directive oiseaux, en particulier l'Aigle de Bonelli et l'Aigle royal. Mais le Busard cendré, le Circaète Jean-le-Blanc et le Grand-Duc sont également des espèces à enjeu pour ce territoire[10].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Deux ZNIEFF de type 1[Note 2] sont recensées sur la commune[11] : le « bois de Sériège » (95 ha), couvrant 2 communes du département[12] et la « plaine agricole d'Ouveillan » (1 902 ha), couvrant 7 communes dont quatre dans l'Aude et trois dans l'Hérault[13] et une ZNIEFF de type 2[Note 3],[11] : les « Vignes du Minervois » (9 972 ha), couvrant 13 communes du département[14].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Quarante est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[15],[I 1],[16].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Béziers, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 53 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[I 2],[I 3].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (75,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (75,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (65 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (12,2 %), forêts (9,8 %), zones agricoles hétérogènes (6,9 %), terres arables (3,6 %), zones urbanisées (2,6 %)[17]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Risques majeurs[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Quarante est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), feux de forêts et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses[18]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[19].

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Quarante est exposée au risque de feu de forêt. Un plan départemental de protection des forêts contre les incendies (PDPFCI) a été approuvé en juin 2013 et court jusqu'en 2022, où il doit être renouvelé. Les mesures individuelles de prévention contre les incendies sont précisées par deux arrêtés préfectoraux et s’appliquent dans les zones exposées aux incendies de forêt et à moins de 200 mètres de celles-ci. L’arrêté du réglemente l'emploi du feu en interdisant notamment d’apporter du feu, de fumer et de jeter des mégots de cigarette dans les espaces sensibles et sur les voies qui les traversent sous peine de sanctions. L'arrêté du rend le débroussaillement obligatoire, incombant au propriétaire ou ayant droit[Note 6],[20].

Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Quarante.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 99 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (59,3 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 963 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, 963 sont en aléa moyen ou fort, soit 100 %, à comparer aux 85 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM[21],[Carte 2].

Par ailleurs, afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, l'inventaire national des cavités souterraines permet de localiser celles situées sur la commune[22].

La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1987, 1992, 1996, 1999, 2000, 2003, 2014, 2018 et 2019.

Risques technologiques[modifier | modifier le code]

Le risque de transport de matières dangereuses sur la commune est lié à sa traversée par des infrastructures routières ou ferroviaires importantes ou la présence d'une canalisation de transport d'hydrocarbures. Un accident se produisant sur de telles infrastructures est susceptible d’avoir des effets graves sur les biens, les personnes ou l'environnement, selon la nature du matériau transporté. Des dispositions d’urbanisme peuvent être préconisées en conséquence[23].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes de Vico Quadraginta en 902, ad Quarante en 961[24], Caranta en 1156[25], de Quaranta en 1168, Crante en 1643[24].

Cadastre napoléonien : section K du Village (1809).

Quarante pour quarante martyrs, probablement différents de ceux de Sébaste[réf. nécessaire].

Frank Hamlin avance deux solutions possibles. Le nom viendrait d'un dérivé prégaulois de la base *car-, de *carento- devenu mot gaulois au sens de « sable ». Suivant l'autre hypothèse, le nom serait un nom d'homme gaulois Carantos, (Caranta selon Ernest Nègre[24]), employé sans suffixe comme nom de domaine[26].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1887 : Construction du château de Roueïre.
  • 1898 : Érection de l'éolienne de Bollée, au domaine de Roueïre, inscrite à l'inventaire supplémentaire de Monuments Historiques en 1987.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
février 1775 aout 1778 Louis Pagès    
aout 1778 aout 1782 Espitalié    
aout 1782 1786 Jean-Pierre Thomas Tarbouriech   Avocat
1786 1790 Joseph Sermet    
1790 novembre 1793 Jean-Pierre Thomas Tarbouriech    
novembre 1793 juin 1796 Jean Cabanes jeune de Fontenge    
juin 1796 septembre 1815 Jean-Pierre Thomas Tarbouriech    
septembre 1815 aout 1821 Marie Guillaume Tarbouriech    
aout 1821 décembre 1824 Jean Cabanes de Fontanche    
décembre 1824 mars 1831 Etienne Espitalié dit Salsot    
mars 1831 aout 1837 Henry Barthez    
aout 1837 aout 1848 Auguste Diennet    
aout 1848 aout 1870 Joseph Pupille    
aout 1870 octobre 1870 André Babeau    
octobre 1870 17 novembre 1870 Jean-Joseph Redon    
17 novembre 1870 mai 1871 Antoine Eusèbe Rieux    
mai 1871 février 1875 Martin Espitalié    
février 1875 janvier 1881 Gérasime Mouret    
janvier 1881 mai 1884 Jean Laffon    
mai 1884 janvier 1887 Benjamin Espitalier    
janvier 1887 février 1888 Jean Cals    
février 1888 mai 1888 Jean-Baptiste Laffon    
mai 1888 novembre 1889 Jean-Barnabé Paulet    
novembre 1889 juin 1900 Alban Vidal    
juin 1900 septembre 1913 Jean-Barnabé Paulet    
septembre 1913 décembre 1919 Louis Dreuil    
décembre 1919 juin 1930 Paul Maury    
juin 1930 juin 1934 Renaud Fontez    
juin 1934 avril 1941 Emile Massac    
avril 1941 aout 1944 Louis Paulet    
aout 1944 mai 1945 Emile Massac   Président de la Commission Municipale
mai 1945 octobre 1947 Esther Fil    
octobre 1947 juillet 1950 Jean Cathala    
juillet 1950 janvier 1958 Joseph Vidalenc    
janvier 1958 mars 1971 Aubert Tarbouriech    
mars 1971 mars 1977 Etienne Rech    
mars 1977 mars 1995 Gabriel Garrigues PS Enseignant
mars 2001 en cours Gilbert Rivayrand PS Viticulteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[28].

En 2021, la commune comptait 1 791 habitants[Note 7], en augmentation de 3,17 % par rapport à 2015 (Hérault : +7,29 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0618749931 0931 1091 2561 2661 3021 285
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2511 4261 5731 5931 7721 9991 8721 9611 998
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 2082 0362 2872 2892 2182 2152 1681 8481 794
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 8181 6441 4601 4411 5091 4491 4811 5241 583
2014 2019 2021 - - - - - -
1 7231 7961 791------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie et emploi[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire[modifier | modifier le code]

  •  : Ouverture de la nouvelle école maternelle baptisée « École maternelle de l'Horte ».
  • L'école maternelle comprend quatre classes pour trois professeurs, l'école élémentaire cinq classes.

Les enfants du village voisin de Montouliers sont scolarisés à Quarante.

Périscolaire[modifier | modifier le code]

  • Garderie CLAE « Au Pays des Lutins», ouverture en .
  • Réseau d'assistantes maternelles (à l'initiative de la communauté des communes).

Enseignement secondaire[modifier | modifier le code]

  • Depuis , après modification de la carte scolaire, le collège Louis-Cahuzac accueille les enfants de Puisserguier. Les communes rattachées sont : Quarante, Cruzy, Creissan, Montouliers et Puisserguier.
  • Après le collège, les élèves sont rattachés au lycée Henri-IV de Béziers, à 23 km. Il y a cinq lycées à Béziers, dont deux privés. Les plus connus sont le lycée Henri-IV et le lycée Jean-Moulin.

Santé[modifier | modifier le code]

  • 1 médecin généraliste
  • 5 kinésithérapeutes
  • 1 ostéopathe
  • 1 dentiste
  • 3 infirmiers
  • 1 pharmacie

Secours[modifier | modifier le code]

  • La caserne de sapeurs-pompiers de Quarante-Cruzy-Montouliers se trouve sur la commune de Cruzy.
  • Police municipale en mairie (1 policier municipal).
  • Gendarmerie nationale : rattachement à la brigade de Capestang.

Sports[modifier | modifier le code]

Football Club Quarante-Cruzy-Montouliers, FC QCM, entente des trois villages. Né sur une terre de rugby dans les années 1980, le club compte aujourd'hui 120 adhérents de 4 à 60 ans, dont une très grande majorité d'enfants. Tous les samedis et dimanches, ils animent en bleu et blanc le stade de Quarante avec bonne humeur et fortunes diverses.

Plusieurs manifestations sont organisées par les bénévoles et les mécènes du village qui soutiennent le club :

  • Le Téléthon.
  • Le Noël du club.
  • Le Loto de Cruzy.
  • Les Tournois de Printemps. Pour nos équipes de jeunes, occasion d'une opposition avec des clubs de l'Aude et de l'Hérault.

Club de rugby à XV l'Avenir Bleu et Blanc XV évoluant en Honneur, dans le championnat régional du Languedoc depuis la saison 2011-2012, à la suite de sa relégation sportive. Depuis quelques années, le club alterne entre Honneur régional et championnat de France de 3e division fédérale. Ce club est issu de la fusion entre l'A.S. Quarante, l'A.S Capestang et l'U.S. Puisserguier en 2005. Depuis la saison 1998-1999 le club était l'AS Capestang-Quarante, fusion entre Capestang et Quarante à la suite des problèmes rencontrés par les deux clubs en matière d'effectif.

Avant cela, existait l'Association Sportive de Quarante dont le palmarès est le suivant (à compléter) :

  • Champion du Languedoc et de France 1991 en Promotion d'Honneur
  • Vice-champion de France 3e série en 1965
  • Vice-champion de France 4e série en 1986
  • Champion de France 4e série en 1962

Tennis Club Quarantais.

Un terrain en béton poreux permet aux adhérents de pratiquer leur sport favori.

Associations[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus[modifier | modifier le code]

En 2018, la commune compte 756 ménages fiscaux[Note 8], regroupant 1 736 personnes. La médiane du revenu disponible par unité de consommation est de 18 970 [I 4] (20 330  dans le département[I 5]).

Emploi[modifier | modifier le code]

Taux de chômage
2008 2013 2018
Commune[I 6] 9,3 % 15,5 % 11,4 %
Département[I 7] 10,1 % 11,9 % 12 %
France entière[I 8] 8,3 % 10 % 10 %

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 1 012 personnes, parmi lesquelles on compte 72,3 % d'actifs (60,9 % ayant un emploi et 11,4 % de chômeurs) et 27,7 % d'inactifs[Note 9],[I 6]. Depuis 2008, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est inférieur à celui du département, mais supérieur à celui de la France.

La commune fait partie de la couronne de l'aire d'attraction de Béziers, du fait qu'au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle[Carte 3],[I 9]. Elle compte 392 emplois en 2018, contre 376 en 2013 et 358 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 632, soit un indicateur de concentration d'emploi de 62 % et un taux d'activité parmi les 15 ans ou plus de 51,8 %[I 10].

Sur ces 632 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 221 travaillent dans la commune, soit 35 % des habitants[I 11]. Pour se rendre au travail, 84,3 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 2,2 % les transports en commun, 6,5 % s'y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 7,1 % n'ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 12].

Activités hors agriculture[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

151 établissements[Note 10] sont implantés à Quarante au . Le tableau ci-dessous en détaille le nombre par secteur d'activité et compare les ratios avec ceux du département[Note 11],[I 13].

Secteur d'activité Commune Département
Nombre % %
Ensemble 151
Industrie manufacturière,
industries extractives et autres
16 10,6 % (6,7 %)
Construction 26 17,2 % (14,1 %)
Commerce de gros et de détail,
transports, hébergement et restauration
33 21,9 % (28 %)
Information et communication 6 4 % (3,3 %)
Activités immobilières 11 7,3 % (5,3 %)
Activités spécialisées, scientifiques et techniques
et activités de services administratifs et de soutien
14 9,3 % (17,1 %)
Administration publique, enseignement,
santé humaine et action sociale
25 16,6 % (14,2 %)
Autres activités de services 20 13,2 % (8,1 %)

Le secteur du commerce de gros et de détail, des transports, de l'hébergement et de la restauration est prépondérant sur la commune puisqu'il représente 21,9 % du nombre total d'établissements de la commune (33 sur les 151 entreprises implantées à Quarante), contre 28 % au niveau départemental[I 14].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Les cinq entreprises ayant leur siège social sur le territoire communal qui génèrent le plus de chiffre d'affaires en 2020 sont[31] :

  • Boutique Kalidou, vente à distance sur catalogue spécialisé (1 608 k€)
  • Les Vignerons De Schistes, commerce de gros (commerce interentreprises) de boissons (1 295 k€)
  • SARL Monthule Billoux Palettes - SMBP, commerce de gros (commerce interentreprises) de bois et de matériaux de construction (732 k€)
  • J'm'occupe Du Pain, boulangerie et boulangerie-pâtisserie (272 k€)
  • CJD, commerce de gros (commerce interentreprises) de fournitures et équipements divers pour le commerce et les services (65 k€)

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune est dans le « Soubergues », une petite région agricole occupant le nord-est du département de l'Hérault[32]. En 2020, l'orientation technico-économique de l'agriculture[Note 12] sur la commune est la viticulture[Carte 4].

1988 2000 2010 2020
Exploitations 217 164 85 86
SAU[Note 13] (ha) 1 511 1 425 1 019 1 330

Le nombre d'exploitations agricoles en activité et ayant leur siège dans la commune est passé de 217 lors du recensement agricole de 1988[Note 14] à 164 en 2000 puis à 85 en 2010[34] et enfin à 86 en 2020[Carte 5], soit une baisse de 60 % en 32 ans. Le même mouvement est observé à l'échelle du département qui a perdu pendant cette période 67 % de ses exploitations[35],[Carte 6]. La surface agricole utilisée sur la commune a également diminué, passant de 1511 ha en 1988 à 1330 ha en 2020[Carte 7]. Parallèlement la surface agricole utilisée moyenne par exploitation a augmenté, passant de 7 à 15 ha[34].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chevet de l'église Sainte-Marie
  • L’église Sainte-Marie de Quarante, abbatiale du XIe siècle. Vue sur le Minervois. L'édifice a été classé au titre des monuments historiques en 1907[36].
  • Chapelle Saint-Jean de Quarante.
  • Chapelle Saint-Barthélemy de Saliès.
  • Les anciennes fortifications du vieux village.
  • La croix de la Maladie
  • La croix du Peyral
  • Le château de Roueïre a été construit en 1887, pendant la période faste de la viticulture dans le Biterrois, par la famille d'Andoque de Sériège ; auparavant, le domaine de Roueïre appartenait aux Tarboriech, anciennement implantés à Quarante et la transmission parait s'être effectuée à l'occasion d'une alliance des deux familles. L’éolienne Bollée a été érigée au château de Roueïre en 1898.
  • Le domaine de l'Étang Fages, dont un vin, le merlot 2001 (VDP Hérault), a obtenu une médaille d'or au Concours National des Vignerons Indépendants 2003 qui a eu lieu à Nuits-Saint-Georges. À ce moment-là, le domaine était la propriété de la famille Pallares qui en a vendu une partie en 2008.
  • Le château de Saliès, berceau de la famille Viennet, actuellement propriété de la famille Gombert et domaine viticole

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Cahuzac (1880-1960), clarinettiste, chef d'orchestre international. Le collège de Quarante porte son nom.
  • Robert Fauré (1931-2013), artiste peintre.
  • Jean-Marie Petit (1941), écrivain de langue occitane.

Héraldique[modifier | modifier le code]

"Quarante" de vair à la fasce d'or fuselée de sinople[37]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Dans les sites Natura 2000, les États membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[8].
  2. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  3. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Le débroussaillement s'applique notamment aux abords de constructions, chantiers, travaux ou installations sur une largeur de 50 mètres (selon un principe du droit des assurances, tout propriétaire est tenu d’assurer la protection de ses biens), et de 5 mètres de part et d’autre des voies privées y donnant accès.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  8. Un ménage fiscal est constitué par le regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même logement. Son existence, une année donnée, tient au fait que coïncident au moins une déclaration indépendante de revenus et l’occupation d’un logement connu à la taxe d’habitation.
  9. Les inactifs regroupent, au sens de l'Insee, les élèves, les étudiants, les stagiaires non rémunérés, les pré-retraités, les retraités et les autres inactifs.
  10. L'établissement, au sens de l’Insee, est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l'unité légale. Il produit des biens ou des services.
  11. Le champ de ce tableau couvre les activités marchandes hors agriculture.
  12. L'orientation technico-économique est la production dominante de l'exploitation, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel à la production brute standard.
  13. Les données relatives à la surface agricole utilisée (SAU) sont localisées à la commune où se situe le lieu principal de production de chaque exploitation. Les chiffres d'une commune doivent donc être interprétés avec prudence, une exploitation pouvant exercer son activité sur plusieurs communes, ou plusieurs départements voire plusieurs régions.
  14. Le recensement agricole est une opération décennale européenne et obligatoire qui a pour objectif d'actualiser les données sur l'agriculture française et de mesurer son poids dans l'agriculture européenne[33].
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  2. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le ).
  3. Agence nationale de la cohésion des territoires, « Carte de la commune dans le zonage des aires d'attraction de villes. », sur l'observatoire des territoires (consulté le ).
  4. « Recensement agricole 2020 - Carte de la spécialisation de la production agricole par commune », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Recensement agricole 2020 - Carte du nombre d'exploitations et de la surface agricole utilisée (SAU) moyenne par commune », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Recensement agricole 2020 - Carte du nombre d'exploitations et de la surface agricole utilisée par département », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Recensement agricole 2020 - Carte de la surface agricole utilisée (SAU) par commune et de la SAU moyenne », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

  1. « Commune rurale - définition » (consulté le ).
  2. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », (consulté le ).
  3. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », (consulté le ).
  4. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018 à Quarante » (consulté le ).
  5. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018 dans le Hérault » (consulté le ).
  6. a et b « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 à Quarante » (consulté le ).
  7. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans le Hérault » (consulté le ).
  8. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans la France entière » (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur site de l'Insee (consulté le ).
  10. « Emp T5 - Emploi et activité en 2018 à Quarante » (consulté le ).
  11. « ACT T4 - Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la commune en 2018 » (consulté le ).
  12. « ACT G2 - Part des moyens de transport utilisés pour se rendre au travail en 2018 » (consulté le ).
  13. « DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre 2019 à Quarante » (consulté le ).
  14. « DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre 2019 dans le Hérault » (consulté le ).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte IGN sous Géoportail
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  4. « Orthodromie entre Quarante et Argeliers », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Argeliers » (commune d'Argeliers) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Argeliers » (commune d'Argeliers) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  8. Réseau européen Natura 2000, Ministère de la transition écologique et solidaire
  9. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Quarante », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  10. « site Natura 2000 FR9112003 - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  11. a et b « Liste des ZNIEFF de la commune de Quarante », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « ZNIEFF le « bois de Sériège » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  13. « ZNIEFF la « plaine agricole d'Ouveillan » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  14. « ZNIEFF les « Vignes du Minervois » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  15. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  18. « Les risques près de chez moi - commune de Quarante », sur Géorisques (consulté le ).
  19. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le ).
  20. « Les risques majeurs dans l'Hérault », sur herault.gouv.fr (consulté le ), chapitre Feux de forêts.
  21. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le ).
  22. « Liste des cavités souterraines localisées sur la commune de Quarante », sur georisques.gouv.fr (consulté le ).
  23. « Les risques majeurs dans l'Hérault », sur herault.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque transport de matières dangereuses.
  24. a b et c Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Librairie Droz, Genève, p. 228 (ISBN 2600028838).
  25. Dans un texte écrit en Roman (occitan) – Annexe série AA an. 1272 page 122.
  26. Frank R. Hamlin et abbé André Cabrol, Les noms de lieux du département de l'Hérault : Dictionnaire Topographique et Étymologique, , 415 p. (ISBN 2-904624-00-7, lire en ligne), p. 309
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  31. « Entreprises à Quarante », sur entreprises.lefigaro.fr (consulté le ).
  32. « Les régions agricoles (RA), petites régions agricoles(PRA) - Année de référence : 2017 », sur agreste.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  33. Présentation des premiers résultats du recensement agricole 2020, Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, 10 décembre 2021
  34. a et b « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune de Quarante - Données générales », sur recensement-agricole.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  35. « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans le département de l'Hérault » (consulté le ).
  36. « Eglise Sainte-Marie », sur pop.culture.gouv.fr (consulté le ).
  37. Banque du Blason

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Coste-Floret, « La taille de Quarante », Bulletin de la Société centrale d'agriculture et des comices agricoles du département de l'Hérault,‎ , p. 100-117
  • Mission Archives 34, Répertoire numérique détaillé des archives de Quarante, Montpellier, Mission Archives 34, , 140 p.
  • Jean Parès, « Le cadran solaire romain de Quarante (Hérault) et le cadran solaire gallo-romain de Lunel-Viel (Hérault) », Dossiers Horloges et horlogers dans l'Hérault,‎ , p. 38-45
  • Jacques Rouanet, « Aux origines de Quarante (Hérault) », Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers,‎ 1996-1997, p. 3-8
  • Louis Vabre, Notice sur l'abbaye de Quarante dédiée à sa grandeur Mgr. de Rovérié de Cabrières à l'occasion de son jubilé épicopal, Montpellier, Impr. de la manufacture de la charité, , 66 p.

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

  • Série : Délibérations consulaires et communales (1700-1981) [26 registes]. Fonds : Archives communales de Quarante; Cote : 1 MI. Quarante : Mairie de Quarante (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :