La Fermeté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prye-sur-l'Ixeure)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Fermeté
La Fermeté
Blason de La Fermeté
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Canton Guérigny
Intercommunalité communauté de communes Sud Nivernais
Maire
Mandat
Monique Conception
2014-2020
Code postal 58160
Code commune 58112
Démographie
Population
municipale
655 hab. (2017 en diminution de 4,8 % par rapport à 2012)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 02″ nord, 3° 20′ 03″ est
Altitude Min. 182 m
Max. 324 m
Superficie 36,02 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Fermeté
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Fermeté

La Fermeté (La Ferté en nivernais) est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Le Bouchot - le Bourg - les Brosses - Charbonnières - Chiffort -Cigogne - le Couvent - Deffend - Francon - la Foultière ou Petit-Cigogne - les Cerisiers - la Croix - la Petite-Forge - les Grappes - Gui-l'An-Neuf (bois) - Pont d'Izy -Jeugny - le Magny - Mont-de-Prie - Primages - Prye - Rancy - Riat - Robinet - Rompet - Thiernay - Traizaigle - les Usages - Vaux - Venilles (bois) -

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sauvigny-les-Bois Saint-Jean-aux-Amognes Saint-Benin-d'Azy Rose des vents
N Limon
O    La Fermeté    E
S
Imphy Saint-Ouen-sur-Loire Beaumont-Sardolles

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette commune est la réunion en 1793 de deux paroisses : Cigogne et Prye-sur-Ixeure, qui devint La Fermeté. Dans le bois de Gui-l'An-Nef, se trouve une table de dolmen qui atteste de l'existence de population celte sur la commune. Des restes gallo-romains furent découverts aux abords du château de Prye, témoins de son ancienneté.

La paroisse est établie en 978.

Une bulle du pape Lucius III, datée de 1182, mentionne la chapelle Saint-Sulpice de Cigogne à La Foultière. Cette existence est entérinée par Berger du Bouchat, prêtre et curé de Cigogne dans un reçu de 100 livres, émanant du sire de Bolacre le . quelques curés de ce lieu nous sont connus : Joseph Parent (1744) ; François Bidaulr en (1763). Le chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem : Louis Mary de Rémigny, né en 1693 y fut inhumé le . Le , elle fut vendue pour 30 livres, et ses cloches prirent la direction des Carmes de Nevers. Un couvercle de sarcophage d'époque médiévale y fut découvert par Léa et Christian Mariller et reconnu par la DRAC en 2000.

En 1285, selon Jacques Bretel, un certain Jean de Prie (seigneur originaire de Prye ?) se trouve au côté du comte de Sancerre parmi les invités du comte de Chiny à Chauvency-le-Château pour les festivités du Tournoi.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De gueules à 3 tiercefeuilles d'or »
Commentaires : Armoiries portées par Jean de Prie, lors du Tournoi de Chauvency

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 2014 Gaston Bruneau   Retraité
2014 en cours Monique Conception    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population sous l'Ancien Régime
1686 1709 1716 1720 1760 1764 1789
34523540707750
  • En 1725, on compte 75 filles et 227 garçons.
  • En 1726, ils ont : 77 filles et 267 garçons.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2017, la commune comptait 655 habitants[Note 1], en diminution de 4,8 % par rapport à 2012 (Nièvre : -4,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9599569081 0629851 0191 036966917
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
923828823783798740772700709
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
664616549548528460412492500
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
597530458538563518622637651
2013 2017 - - - - - - -
691655-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4]. |recens-prem=2008 |n.)
Histogramme de l'évolution démographique

Activités[modifier | modifier le code]

Sidérurgique[modifier | modifier le code]

Élevage[modifier | modifier le code]

  • Élevage de chevaux percheron nivernais à Grappes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Religieux[modifier | modifier le code]

  • Prieuré Notre-Dame de La Fermeté, ancien prieuré de moniales bénédictines, fondé en 1144, par Adélaïde, épouse de Guillaume II de Nevers, comte de Nevers. Un couvent d'homme s'installe près du château à Cigogne, il est détruit en 1234 par un incendie. Puis les religieuses s'installent sur ce site. Couvent en ruines.
  • Église Saint-Vincent de La Fermeté, des XVIIe et XIXe siècles.
  • Chapelle Saint-Sulpice de Cigogne, église détruite en 1793.

Civils[modifier | modifier le code]

Forges 
    • une au Pont d'Isy,
    • l'autre à Fracon. Toutes deux fermées aux alentours de 1840, elles appartenaient à Benoist d'Azy
    • La forge de Prye, au-dessus du confluent de L'Ixeure et de la Sardolle. Elle existe déjà en 1770 et fonctionne encore en 1845.
    • Forge de Cigogne
    • Forge d'Azy au lieu-dit les Cerisiers ruines sur la rive droite de l'étang
  • Le lavoir : clos de murets, il est de plan rectangulaire avec une galerie de circulation, son bassin est à margelle. Couvert d'un toit que supporte une charpente rudimentaire[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :