Podium (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Podium.
Podium
Réalisation Yann Moix
Scénario Yann Moix
Olivier Dazat
Arthur-Emmanuel Pierre
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Fidélité Production
Drapeau : Belgique K2 SA
Drapeau : France TF1 Films Production
Drapeau : France M6 Films
Drapeau : États-Unis 20th Century Fox
Drapeau : France Cofimage 14
Drapeau : France Natexis Banques Populaires Images 3
Drapeau : France Gimages 6
Drapeau : France Canal +
Drapeau : France TPS Star
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Comédie
Durée 90 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Podium est un film franco-belge réalisé par Yann Moix, sorti en 2004, d’après le roman du même nom. Une suite est annoncée, Podium 2, avec la collaboration de Michel Polnareff[1],[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Bernard Frédéric a pour métier Claude François… et accessoirement, banquier. Devenir le sosie de Claude François est son rêve. Après avoir raccroché pendant plusieurs années et fondé une famille, il est contacté par Couscous, alias Michel PolnarG, l’étonnant sosie de Michel Polnareff afin de gagner le concours de la « Nuit des sosies » présentée par Évelyne Thomas au grand dam de sa femme Véro. Pour ce faire, il engage quatre Bernadettes, comme Claude François avait ses Claudettes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (septembre 2015).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • Benoît Poelvoorde chante lui-même toutes les chansons que son personnage interprète dans le film. L'acteur a subi un coaching vocal avec Richard Cross. Il a en revanche insisté pour ne pas être filmé lors de son essai devant Yann Moix et les producteurs.
  • Dans le film, Bernard Frédéric travaille dans une banque après avoir arrêté les spectacles de sosies de Claude François. Celui-ci était justement promis, par son père, à un avenir dans ce même domaine avant de réussir dans la chanson.
  • Yann Moix a également exprimé dans le film son goût pour les années 1970, notamment avec la piscine (où travaille Véro) qui fut construite en 1971. (Il s'agit du complexe piscine/patinoire de Paray-Vieille-Poste qui fut détruit en 2007)
  • Dans la scène du jogging au moulin de Dannemois, Bernard interdit à ses bernadettes la moindre goutte d'alcool. À noter que Cloclo lui-même ne buvait que de l'eau, sauf au moment de monter sur scène où il prenait une petite gorgée alcoolisée.
  • C'est Mia Frye qui a été la chorégraphe et lui a enseigné la danse.
  • La même Mia Frye s'est vue appelée par Bernard Frédéric « Toi, avec le calamar sur la tête... » La réplique était totalement improvisée (d'où la désagréable surprise que l'on peut lire sur le visage de Mia...).
  • Anne Marivin, Odile Vuillemin et Nadège Beausson-Diagne ont conservé leurs véritables prénoms pour leurs personnages. Seule Marie Guillard a un autre prénom dans le film (Vanessa).
  • Lorsque Bernard vérifie des demandes de prêts à son bureau, il cite les noms de Missonnier et Delbosc qui ne sont autre que les producteurs du film. On peut également entendre leurs prénoms en tant que société immobilière pour laquelle Bernard loue la maison témoin (Maison Marc & Olivier).
  • Lorsque Bernard effectue sa chorégraphie avec ses bernadettes lors des pré-qualifications pour la Nuit des Sosies, Vanessa le pousse, le faisant tomber en avant. À l'origine, Yann Moix voulait que Bernard se relève et se mette à insulter le public, restant ainsi fidèle à son livre. Cependant Benoît Poelvoorde n'était pas d'accord pour jouer la scène telle quelle. Après une dispute, Moix a accepté de laisser l'acteur faire sa scène comme il l'entend. Étant donné que les dialogues ne furent pas réécrits, Poelvoorde a totalement improvisé ses répliques.
  • Lorsque Couscous croise le sosie de Pascal Obispo, il lui montre ce qu'est un vrai sosie en enfilant ses lunettes et en réglant sa bouche à la « Polnareff », Couscous clame même par la suite : « De toute façon, Pascal a tout piqué à Michel ! ».
  • La séquence du duo Claude François-Bernard Frédéric chantant Comme d'habitude est en réalité un extrait d'une émission dans lequel le chanteur interprétait ladite chanson en duo avec Petula Clark. Celle-ci fut remplacée par Benoît Poelvoorde par ordinateur tandis que Noël Lagoia double la voix de Cloclo.
  • Dans le dernier épisode de Sex and the City, on aperçoit l'héroïne déambulant à Paris passant devant l'affiche du film sur un arrêt de bus.
  • Benoît Poelvoorde apparaît dans le film Jean-Philippe en tant que Bernard Frédéric.
  • En août 2015, le réalisateur du film Yann Moix confirme la suite, et donnera une place plus importante concernant le rôle du sosie de Michel Polnareff mais que le sosie de Claude François y participera tout autant.

Version longue[modifier | modifier le code]

Il existe une version longue du film, disponible dans l'édition Collector DVD. Elle contient 25 minutes supplémentaires parmi lesquelles :

  • Une scène de rixes entre les sosies de Michel Sardou et ceux de Claude François (plus Couscous, sosie de Michel Polnareff) qui est une parodie du film Orange mécanique. Dans le roman, cette scène s'appelle une sardonnade.
  • Bernard Frédéric raconte au Dr Dandieu le rêve qui l'a poussé à ressortir sa panoplie de Claude François. Le psychiatre prétend que ses sosies de Jeanne d'Arc entendent des voix et par conséquent diagnostique une « simple hallucination auditive ». Puis Bernard se plaint du « tabac froid des Gainsbourg ».
  • Lors du recrutement des bernadettes au gymnase, Bernard tombe sur une candidate mesurant 1,80 m. Il demande à celle-ci de s'abaisser et de marcher... jusqu'à la sortie.
  • Tandis que Bernard et ses bernadettes se recueillent sur la tombe de Ness Ness (le singe-écureuil de Cloclo), Couscous récupère des graviers et les montre à Bernard afin de vérifier quelles personnalités ont marché dessus. Tour à tour : Carlos en tongues (pierre plate et écrasée), Mike Brant avec des sabots (pierre à l'apparence trompeuse), Sylvie Vartan durant sa période piscine (pierre à peine touchée), Michel Sardou en talonnettes (pierre grotesque) et enfin Claude François en bottillons (pierre fatiguée en son sommet).
  • Alors qu'il entraîne ses bernadettes sur une chorégraphie de danse sous les yeux d'un journaliste, Bernard reçoit la visite du mari de Jacqueline, son ex-bernadette. Cet officier de la Légion exige de Bernard des excuses envers sa femme et son chien baptisé My Way.
  • Lors de son entretien arrangé avec Bernard à la banque, Couscous demande à son « conseiller » s'il peut avoir une autorisation d'achat gratuit.
  • La scène du restaurant démarre cette fois-ci avec Bernard et Véro faisant leur entrée. Dans la version cinéma, elle débutait directement au moment où Véro dit « Tu t'es bien foutu de ma gueule hein ! On n'a jamais parlé de tournée ! ».
  • Après avoir donné un petit concert, Bernard rejoint Couscous et un groupe de fans. Il découvre que son ami porte des lunettes provenant du numéro de Pif Gadget datant de juillet 1974. Inquiet pour son attitude, Bernard propose à Couscous d'avoir ultérieurement une conversation.
  • Bernard réalise une sorte de sculpture avec ses déchets personnels dans les toilettes de Renato. Plus tard, alors que Bernard vient tout juste d’interpréter Cette année-là sur une petite scène montée sur le parking, Renato tente de l'attraper avec ses gorilles.
  • Le concours d'entrée des Claude François comporte également des épreuves écrite et orale :
    • Durant l'épreuve écrite, le surveillant surprend un des sosies en train de regarder la feuille de son voisin et le menace de l'inscrire comme sosie de Francis Lalanne. Puis il exclut Claudine (le premier sosie féminin officiel de Cloclo). Quant à Bernard, il rend son questionnaire en un rien de temps.
    • Lors de l'épreuve orale, un des sosies affirme qu'il est en section Disco, le jury l'ayant cru en section Yé-yé. Le candidat prétend que cette section n'accepte plus les redoublants. Lorsqu'il passe son tour, Bernard raconte une anecdote marrante au jury.
  • Évelyne Thomas prépare la Nuit des Sosies pendant que tous les sosies se restaurent dans une cantine. N'ayant aucun Claude François présent sur place, Claude David se retrouve à la table des Elvis Presley qui se moquent de lui en chantant Le téléphone pleure. Un peu plus tard, deux sosies d'Elvis se disputent, l'un reprochant à l'autre d'être un rescapé des sosies d'Eddy Mitchell.
  • Claude David est interviewé après son passage sur scène, ce qui permet de rallonger la durée de la prestation du sosie de Coluche qui paraissait trop brève dans la version cinéma.
  • Pendant que Bernard interprète Ma préférence de Julien Clerc pour reconquérir Véro, Couscous demande à Évelyne Thomas son numéro de portable.

Différences roman / film[modifier | modifier le code]

Bien que l'intrigue de l'histoire soit respectée, le film diffère sur de nombreux points par rapport au livre :

  • Dans le livre, Couscous devient sosie de C. Jérôme sous le nom de D. Jérôme ; dans le film, il devient sosie de Michel Polnareff sous le nom de Michel Polnar G.
  • Dans le livre, Véro est non seulement la sœur de Couscous mais aussi une ancienne bernadette qui a raccroché cette activité ; dans le film, Véro travaille comme maître-nageuse à la piscine municipale. Elle déteste Claude François mais adore en revanche Julien Clerc.
  • Dans le livre, Bernard Frédéric n'a jamais arrêté sa profession de sosie de Claude François ; dans le film, il a pris une retraite anticipée en 1998, à la demande de Véro, et est devenu conseiller dans une banque.
  • Le Comité Légal d'Officialisation des Clones et Sosies (C.L.O.C.L.O.S.) est présent dans le livre mais pas dans le film.
  • Dans le livre, la scène de la sardonnade comporte des passages plus agressifs, un Sardou menaçant même Couscous avec un revolver.
  • Dans le livre, Véro a un fils prénommé Mouss, né d'un premier mariage ; dans le film, Bernard et Véro ont un fils prénommé Sébastien.
  • Claude David, meilleur sosie de Cloclo depuis la retraite de Bernard, n'est pas présent dans le livre.
  • Dans le livre, les sosies sont suivis par Monsieur Lo, un « exorsosiste » ; dans le film, ils sont suivis par le Dr Dandieu, psychothérapeute spécialisé dans les sosies.
  • Dans le livre, Bernard engage quatre nouvelles bernadettes nommées Maïwenn, Melinda, Magalie et Delphine ; dans le film, il recrute Anne, Nadège, Odile (sa stagiaire à la banque) et Vanessa (espionne envoyée par Claude David).
  • Dans le livre, lors des pré-sélections, Delphine pousse Bernard en avant par pure maladresse ; dans le film, Vanessa pousse Bernard volontairement sur ordre de Claude David.
  • L'histoire se termine de manière très différente dans le livre et dans le film :
    • Dans le livre, Bernard passe en premier à l'émission sur les sosies. Il demande à stopper la musique d'Alexandrie Alexandra puis se lance dans un long discours, se rendant compte qu'aucun sosie ne peut être aussi talentueux que l'idole. Par la suite, Bernard se suicide dans sa loge en touchant une ampoule (comme Cloclo). Il est inhumé dans un cimetière situé en face de celui où Cloclo repose, à Dannemois.
    • Dans le film, Bernard tente de se suicider de la même manière après que Véro l'ait quitté. Durant son coma, il interprète Comme d'habitude en duo avec Claude François avant de se réveiller dans une chambre d'hôpital. Plus tard, lorsqu'il monte sur la scène de la Nuit des sosies, il interrompt la musique et se met à chanter Ma préférence de Julien Clerc afin de reconquérir le cœur de Véro.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]