Albert Decaris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Decaris
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 86 ans)
Paris
Nom de naissance
Albert Marius Hippolyte Decaris
Nationalité
Activités
Formation
Distinctions
Prix de Rome de gravure

Albert Marius Hippolyte Decaris, né le à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure) et mort le à Paris, est un peintre, décorateur et graveur français.

Buriniste renommé pour sa virtuosité, il a également travaillé à l'aquarelle et au lavis d'encre, souvent pour préparer ses gravures, et a gravé de nombreux timbres-poste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé aux arts graphiques à l’École Estienne, Albert Decaris est placé dans l’atelier de gravure d’Antoine Dezarrois. Reçu à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier Cormon, il obtient le premier prix de Rome de gravure en 1919 pour une œuvre titrée Ève avant le péché. Il a Albert Besnard comme directeur de la villa Médicis à Rome de 1924 à 1926.

Dans les années 1930, les ouvrages de bibliophilie étant en vogue, Decaris illustre les poèmes hellénisants de Léon Cathlin, ainsi que Les Destinées d'Alfred de Vigny, les Lettres de Rome de François-René de Chateaubriand, Le Livre des rois David et Salomon, Macbeth de William Shakespeare et Pierre de Ronsard. Au cours des années 1940, il met en image l’œuvre de Pierre Corneille, ainsi que Don Quichotte ou encore L'Iliade, La Mythologie d’Émile Henriot, Les Odes d’Anacréon, De la vie des hommes illustres de Plutarque, Les Métamorphoses d’Ovide.

Peu à l’aise dans le symbole, et certainement pas dans l’abstrait, il excelle dans les scènes animées, où l’on retrouve l’illustrateur romantique, voire épique. Son style se reconnaît du premier coup d’œil à la maîtrise du dessin, la finesse de hachures et aux arrondis voluptueux.

Decaris réalise sa première décoration d'intérieur pour le palais du Bois bâti par Henry Jacques Le Même à l’Exposition universelle de 1937 à Paris. Pour le même architecte, il exécute des peintures murales pour le porche du chalet de l’Inconnu, destiné à l’architecte Jean Walter à Megève. Toujours en 1937, il réalise à la fresque la décoration de l’hôtel de ville de Vesoul. Il dessine également des cartons de tapisseries pour le mobilier national (La Vigne, Les Jardins). En 1938, il peint une grande fresque à New York.

Il est l'auteur de plus de 600 burins de grandes dimensions, sur des sujets variés (mythologie, vues de Rome, d'Italie, de Grèce, d'Espagne et de France, allégories, portraits de contemporains ou de personnages historiques) et de nombreuses aquarelles et lavis d'encre.

Il dessine et grave des timbres-poste français, des colonies et des territoires d’outre-mer français de 1935 à 1985. Son premier dessin représente le cloître Saint-Trophime à Arles, à la demande du ministre des Postes, Jean Mistler. Il est considéré comme l'un des grands dessinateurs et graveurs de timbres-poste, avec environ de 500 à 600 timbres réalisés, dont 174 pour la France métropolitaine. Son épouse est morte en 1974.

Distinctions et hommages[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Timbres de France[modifier | modifier le code]

Émission conjointe d'Afrique francophone[modifier | modifier le code]

Fondation d’Air Afrique – 26 juin 1961, émission conjointe entre onze pays africains. L’impression du timbre a utilisé la typographie et la taille-douce. Il a été émis le 25 novembre 1961 au Congo et le 17 février 1962 pour les dix autres pays fondateurs de la compagnie aérienne.

Éditions de bibliophilie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Albert Decaris médaille d'or aux Jeux Olympiques en 1948 », Blog philatélie, 13 août 2012 (page consultée le 14 août 2012).
  2. BO PTT 1954 54 Cab 4[pas clair], page 36.
  3. Cette année-là, il avait exposé Les Chevaux, La Table et La Porte.
  4. Notice bibliographique du catalogue général de la BNF

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Catalogue de cotations des timbres de France, Éd. Dallay, 2005-2006.Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Catalogue du Salon des artistes français, 1969, p. 469.Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Catalogue du Salon des artistes français, 1970, p. 60.Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Hors série Univers des Arts, n°1, juin 1996, pp.13-14.Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Ph. Chabaneix, Dans l'atelier d'Albert Decaris, Le Portique 8, 1951.
  • Albert Decaris, Albert Decaris, graveur français. Portrait d'Albert Decaris par lui-même, Paris, 1953.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, t. III, Paris, 1976, p. 417.
  • Decaris en Corse, Bastia, 1979.
    Catalogue de l'exposition au musée d'ethnographie corse.
  • Albert Decaris, [catalogue des gravures et aquarelles exposées au musée de La Poste], 13 juin-13 septembre 1981.
  • B. Gontier, « Maître Albert Decaris. Sa vie, son œuvre philatélique », édition spéciale du Monde des Philatélistes, Phila, 1988.
  • Y. Christ, « Decaris ne gravera plus », L'Amateur d'art, février 1988.
  • « Hommage à Albert Decaris », Les Cols bleus, Marine et arsenaux, 20 février 1988.
  • André Jacquemin, « En mémoire d'Albert Decaris », Nouvelles de l'estampe, no 99, 1988.
  • « Albert Decaris », L'Art et la Mer, no 41, 1988.
  • Y. de Brossard, « Albert Decaris, 1901-1988. Graveur français », L'Orgue, no 206, 1988.
  • R. Vieillard, « Notice sur la vie et les travaux d'Albert Decaris », Publications de l'Institut de France, no 24, Paris, 1989.
  • « La gravure sur bois. Hommage à Albert Decaris », Cahiers de l'Association Jean Chièze, no 6, 1989.
  • Isabel Boussard-Decaris et Jean-Marc Boussard, Decaris le singulier, Ollioules, Éditions de la Nerthe, 2005. Comprend une biographie écrite par la fille du graveur et un catalogue de ses gravures.

Liens externes[modifier | modifier le code]