André-A. Devaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
André-A. Devaux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Amitié Charles Péguy (d)
-
Auguste Martin (d)
Yves Rey-Herme (d)
Président
Association pour l'étude de la pensée de Simone Weil (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
ArlesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
André A. DevauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Association pour l'étude de la pensée de Simone Weil (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

André Devaux dit André-A. Devaux (ou André A. Devaux selon les ouvrages publiés et les sources) est un philosophe français, né le à Fréville et mort à Arles le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre en hypokhâgne au Lycée Henri-IV à Paris, où il sera, durant la seconde guerre mondiale, l’élève de Ferdinand Alquié[1]. Il s'oriente vers la philosophie où il aura René Le Senne comme professeur à la Sorbonne. À la suite de son agrégation, il enseigne en lycée à Laon et Rouen puis à l’école normale d’instituteurs de Besançon[1].

Il devient ensuite assistant à la faculté des lettres de l’Université d'Alger en 1950, puis nommé maître de conférences à la Sorbonne (Paris-IV) où il est directeur adjoint du département de philosophie[1].

André-A. Devaux est professeur honoraire de philosophie à l'Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)[2].

Sa conférence hebdomadaire d'une heure se tenait dans le grand amphithéâtre devant trois mille étudiants tous les jeudis. Il rédige le compte-rendu de la collection Philosophie de l’esprit (1934 à 1984), qui publie les thèses doctorales de jeunes philosophes à la pensée originale comme Paul Ricoeur et Jacques Lavigne en compagnie de traductions prestigieuses comme celles de Hegel ou de Heidegger [3].

Il se révèle comme un des meilleurs spécialistes de Antoine de Saint-Exupéry[4], René Le Senne[5], Charles Péguy, mais surtout de Simone Weil, dont il dirige l'édition complète des œuvres[6].

Fondateur en 1973 de l’Association pour l’étude de la pensée de Simone Weil (qu'il préside jusqu'en 1988)[7], il est directeur des Cahiers Simone Weil. Il lui a consacré de nombreux articles, notamment sur la souffrance ou sur le malheur et la compassion, ainsi que sur ses rapports à Blaise Pascal ou à François d’Assise.

À chacune de ses publications, pour témoigner sa reconnaissance à son épouse Annette, il associait son prénom au sien, André, par l'ajout de l'initiale A, avec la signature André-A. Devaux[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Grandes Leçons du Petit Prince de Saint-Exupéry, Bruxelles, Éditions Synthèses, 1954.
  • L'Exemple de René Le Senne, Turin, Éditions Filosofia, 1955.
  • L'Idée de vocation dans la vie et dans l'œuvre d'Edith Stein, Paris, PUF, 1956
  • Le Sens de la vie selon Saint-Exupéry, Bruxelles, Éditions Synthèses, 1956.
  • Principales orientations des sciences sociales aux États-Unis, aujourd'hui, Alger, Éditions Ferrarris, 1956.
  • Initiation a la philosophie propédeutique, Paris, S.E.D.E.S., 1961.
  • Teilhard et Saint-Exupéry, Paris, Éditions universitaires, 1962.
  • Teilhard et la vocation de la femme, Paris, Éditions universitaires, 1963.
  • Saint-Exupéry, Desclée de Brouwer, 1965.
  • Le Senne ou Le Combat pour la spiritualisation, Paris, Seghers, coll. « Philosophes de tous les temps », 1968.
  • Deux ardents : Péguy et Teilhard face au problème de l'inchristianisation, Paris, Éditions du Seuil, 1974.
  • Réalité et vérité selon Charles Péguy, Paris, Éditions Desclée de Brouwer, 1975
  • Péguy et « le secret de la liberté », Paris, Cahiers de l'Herne, 1977.
  • Pensée philosophique et expérience mystique chez Simone Weil, Paris, 1984.
  • Simone Weil ou La Passion de la vérité, Paris, Gallimard, 1987.
  • Simone Weil et Blaise Pascal, Paris, 1990
  • Saint-Exupéry et Dieu, Paris, Desclée de Brouwer, 1994.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Matthieu Dubost, « Mort du philosophe André A. Devaux », sur lemonde.fr, .
  2. « Fiche d'André-A. Devaux », sur editionsducerf.fr
  3. « - À PROPOS DE JACQUES LAVIGNE, ENTRETIEN AVEC ALAIN MARTINEAU - Brébeuf 1961 », sur sites.google.com (consulté le 23 juillet 2017)
  4. Humblet Jean-E., « André-A. Devaux, Saint-Exupéry », Revue Philosophique de Louvain, vol. 65, no 87,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2017)
  5. Léonard André, « André-A. Devaux, Le Senne ou le combat pour la spiritualisation. Biographie, présentation, choix de textes et bibliographie », Revue Philosophique de Louvain, vol. 66, no 91,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2017)
  6. « ENS - Savoirs en multimédia », sur www.diffusion.ens.fr (consulté le 18 juillet 2017)
  7. http://cths.fr/an/societe.php?id=430.

Liens externes[modifier | modifier le code]