Perchlorate de potassium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Perchlorate de potassium
Perchlorate de potassium
Perchlorate de potassium
Identification
Nom IUPAC Perchlorate de potassium
No CAS 7778-74-7
SMILES
Propriétés chimiques
Formule brute ClKO4KClO4
Masse molaire[1] 138,549 ± 0,003 g/mol
Cl 25,59 %, K 28,22 %, O 46,19 %,
Propriétés physiques
fusion 525 °C
ébullition Se décompose au-dessous du point d'ébullition à 600 °C
Solubilité 7,5 g·l-1 (°C)
15 g·l-1 (25 °C)
218 g·l-1 (100 °C)
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn
Comburant
O
Dangereux pour l’environnement
N

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le perchlorate de potassium est un produit chimique, composé du potassium, de formule KClO4.
C’est un sel inorganique toxique (puissant perturbateur endocrinien du système thyroïdien), associant du chlore et 4 atomes d’oxygène à un atome métallique (potassium) ;
Comme d'autres perchlorates, ce sel est un puissant oxydant qui peut potentiellement réagir avec de nombreuses substances organiques, éventuellement de manière explosive, d'où son utilisation par l'industrie de l'armement comme explosif (détonnant) ou agent propulsif.

Le KClO4 est très soluble dans l'eau (1,5 g se dissolvent dans 100 mL d'eau à 25 °C[2]), mais il l'est beaucoup moins que les autres perchlorates de Métal alcalin ; Il est ainsi environ cent fois moins soluble que le perchlorate de sodium (NaClO4) dont 209,6 g se solubilisent spontanément dans 100 mL à 25 °C[3], ce qui peut lui conférer des propriétés chimiques mais aussi toxicologiques et écotoxicologiques particulières.

Description[modifier | modifier le code]

Pur, il se présente généralement sous forme d’un solide cristallin incolore.

Production[modifier | modifier le code]

Le perchlorate de potassium est préparé industriellement via le traitement d'une solution aqueuse de perchlorate de sodium par un KCl.
Ce processus d'échange d'ions exploite la faible solubilité de KClO4 qui est environ 100 fois inférieure à la solubilité de NaClO4 (209,6 g/100 ml à 25 °C[3]).

Propriétés de comburant[modifier | modifier le code]

KClO4 est un oxydant dans le sens où il transfère exothermiquement ses atomes d'oxygène aux matériaux combustibles, ce qui augmente considérablement leur taux de combustion par rapport à celle de l'air ; ceci même en milieu confiné et/ou anoxique, augmentant considérablement leur taux de combustion par rapport à ce qui serait le cas dans l'air.
Ainsi, avec le glucose par exemple, il produit une réaction violente donnant notamment du dioxyde de carbone :

3 KClO4 + C6H12O6 → 6 H2O + 6 CO2 + 3 KCl

La conversion du glucose solide à l'état gazeux chaud (CO2) est la base de la force explosive du présent et d'autres mélanges.

Usages[modifier | modifier le code]


Il est utilisé comme propulseur. Il a été utilisé dans les fusées à propergol solide, mais tend pour cette application à être remplacé par le perchlorate d'ammonium dont le rendement est encore plus élevé.

  • Dans le domaine médical, on l'a testé comme agent antithyroïdien pour traiter l'hyperthyroïdisme, habituellement en combinaison avec des hormones thyroïdiennes et/ou d'autres médicaments.

Toxicologie, écotoxicologie[modifier | modifier le code]

  • C'est un perturbateur endocrinien (en raison de sa capacité à empêcher l'iode de se fixer dans la thyroïde), et qui présente des propriétés particulières par rapport à d'autres perchlorates, probablement principalement en raison d'une moindre solubilité.
Article détaillé : perchlorate.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) « Potassium Perchlorate MSDS », J.T. Baker,‎ 2007-02-16 (consulté en 2007-12-10)
  3. a et b Helmut Vogt, Jan Balej, John E. Bennett, Peter Wintzer, Saeed Akbar Sheikh, Patrizio Gallone “Chlorine Oxides and Chlorine Oxygen Acids” in Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry 2002, Wiley-VCH. DOI:10.1002/14356007.a06_483