Puits artésien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Artésien (homonymie).
Aquifère artésien.

Un puits artésien est une exsurgence formant un puits où l'eau jaillit spontanément ou par forage. Ce phénomène a été mis en évidence pour la première fois par les moines de l'abbaye de Lillers, en Artois en 1126, d'où son nom.

Description[modifier | modifier le code]

Géologie du secteur de Béthune-Lillers
Structure géologique très simplifiée de la région de Béthune-Lillers (le sud se trouve à gauche, le nord à droite).

L'« artésianisme » se produit lorsque la configuration particulière de la géologie d'un lieu et sa topographie provoquent une telle mise en pression de l'aquifère que la ligne piézométrique « sort » du sol.

On désigne parfois à tort par « puits artésien » un puits foré dans une nappe sous pression, même si elle n'est pas jaillissante mais simplement « captive ».

On parle aussi de « puits subartésien » quand l'eau n'est pas jaillissante.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Paris[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Puits artésiens de Paris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sabine Barles et André Guillerme (1993) « Les puits artésiens d'absorption », in : Histoire de l’environnement et des phénomènes naturels, Paris, Presses du CNRS, , p. 119-122