Panzoult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Panzoult
Panzoult
Pigeonnier de l'ancien château de Roncée.
Blason de Panzoult
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Sainte-Maure-de-Touraine
Intercommunalité communauté de communes Touraine Val de Vienne
Maire
Mandat
Isabelle Pain
2014-2020
Code postal 37220
Code commune 37178
Démographie
Population
municipale
573 hab. (2016 en augmentation de 2,5 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 08′ 49″ nord, 0° 24′ 07″ est
Altitude Min. 27 m
Max. 119 m
Superficie 34,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Panzoult

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Panzoult

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Panzoult

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Panzoult
Liens
Site web mairie-panzoult.com/

Panzoult est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village de Panzoult se situe au sud ouest de l'Indre et Loire dans le pays du Chinonais, et fait ainsi partie de la région culturelle et historique de la Touraine. Situé à 12 km de Chinon et 4 km de l'Île Bouchard, le village de Panzoult est situé sur la rive droite de la Vienne, qui sert de limite avec Tavant et Sazilly.

Paysages[modifier | modifier le code]

Le village de Panzoult est intégré dans le Pays du Bouchardais sur les bords de la Vienne, où les paysages sont plus faiblement peuplé, avec des cultures agricoles plus étendues que dans le Pays du Chinonais. La superficie de la commune est de 3561 hectares avec un habitat très dispersé, principalement réparti dans la partie sud. Au nord de la commune, on trouve un plateau boisé où les sols argilo-siliceux expliquent l'absence de culture. La partie sud du plateau est entrecoupée par trois vallons boisés qui s’ouvrent sur la plaine alluviale s'étendant au sud de la commune, une soixantaine de mètres plus bas. Cette plaine est cultivée, principalement par la vigne. Territoire rural, son économie s’est développée autour de l’agriculture, de la vigne et du tourisme. 

Au niveau des régions viticoles, Panzoult, rentre dans la région du Val de Loire et dans la délimitation de L'AOC Chinon.  

La commune fait partie du Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine, créé en 1996, et qui regroupe 141 communes engagées autour d'un projet de préservation des patrimoines et des ressources locales.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Panzoult.

La commune est bordée sur son flanc sud par la Vienne (0,401 km). Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 25,08 km, comprend deux autres cours d'eau notables, la Manse (0,209 km) et le Ruau (7,225 km), et neuf petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

La Vienne, d'une longueur totale de 363,3 km, prend sa source sur le plateau de Millevaches, dans la Creuse, à une altitude comprise entre 860 et 895 m et se jette dans la Loire à Candes-Saint-Martin, à 30 m d'altitude, après avoir traversé 96 communes[3]. La station de Nouâtre permet de caractériser les paramètres hydrométriques de la Vienne. Le débit mensuel moyen (calculé sur 61 ans pour cette station) varie de 60 m3/s au mois d'août à 355 m3/s au mois de février. Le débit instantané maximal observé sur cette station est de 2 480 m3/s le , la hauteur maximale relevée a été de 8,61 m le [4],[5]. Sur le plan piscicole, la Vienne est classée en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[6].

La Manse, d'une longueur totale de 30,5 km, prend sa source à une altitude de 117 m sur la commune de Bossée et se jette dans la Vienne à L'Île-Bouchard, à 32 m d'altitude, après avoir traversé 11 communes[7]. Sur le plan piscicole, la Manse est également classée en deuxième catégorie piscicole[6].

Le Ruau, d'une longueur totale de 10,3 km, prend sa source dans la commune de Cravant-les-Côteaux, traverse la commune du nord au sud et se jette en rive droite de la Vienne en limite de la commune et de L'Île-Bouchard, après avoir traversé 4 communes[8]. Sur le plan piscicole, le Ruau est également classé en deuxième catégorie piscicole[6].

Cinq zones humides[Note 1] ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le Conseil départemental d'Indre-et-Loire : « la vallée du Ruau », « la vallée du Ruisseau du Moulin », « la vallée de la Manse de Monmay à la Boussaye », « la vallée de Juche Pie » et le « Marais de Pallus »[9],[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de Panzoult viendrait de pensolt, un dérivé du celtique pour Ban (région / pays) et Soul (paille /chaume) et désignerait donc un lieu où les habitations étaient recouvertes de chaume.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

On fait remonter l’histoire du village au XIIe siècle, où on voit apparaître le village de Panzoult sous les formes Peiso, Pensot et Pensolt (respectivement dans les chartes des abbayes de Turpenay, Marmoutier et de Noyers) et dans une charte de Marmoutier de 1276 le désignant sous le nom de « Parrochia ou Ecclesia de Pensoto », appartenant à l’évêché de Tours. Cette seigneurie relevait de l’Île Bouchard et a appartenu à la famille Barjot, du XVIIe siècle jusqu’à la Révolution.

L'église était possession de l'abbaye de Marmoutier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Marcellin Sigonneau DVD Conseiller général (1985-2004)
mars 2008 en cours Isabelle Pain[11] LR Salariée agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2016, la commune comptait 573 habitants[Note 2], en augmentation de 2,5 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
712644762757853895856867848
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
837786858807786808814801819
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
777819786713633636615652666
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
627554525481551564570571549
2016 - - - - - - - -
573--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Panzoult se situe dans l'Académie d'Orléans-Tours (Zone B) et dans la circonscription de Chinon.

L'école primaire Les P'tits Rabelaisiens accueille les élèves de la commune.

Vie locale[modifier | modifier le code]

  • Fête de la Saint-Vincent, le 1er samedi de février.
  • Festi'Vin: dernière Foire aux vins historique de la région, 1er mai (à la Cave Touristique des Vignerons).
  • Panzoult Plage: festival de musique de Panzoult, le week-end avant la fête de la musique.
  • Le Trail des caves: Randonnées VTT ou marche, autour du 20 juillet (au profit des Enfants du Népal)
  • Fête du village: le 1er dimanche d'août.
  • Course cycliste - Grand Prix des Vins de Panzoult, le 2e dimanche d'août.
  • La Rando de la Bernache: Marche, VTT.
  • Pêche, chasse, baignades, équitation, randonnées pédestres.
  • Camping à la ferme, gites ruraux.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Atelier de taille de sarcophages mérovingiens (aux Villeseaux et au lieu-dit La Barbauderie)
  • Ancien château seigneurial de Panzoult XVe siècle, avec tourelle d'escalier pentagonale.
  • Château du Pressoir XVIe siècle : porte fortifiée, bâtiments disposés autour d'une cour d'honneur, bâtiments modernes, fuie carrée.
  • Manoir du Croulay XVe siècle : escalier taillé dans le roc.
  • Le Pavillon, ancien presbytère XVIIe siècle : cadran solaire en ardoise, sur la façade.
  • Colombier de l'ancien château de Roncée XVIIe siècle : tour hexagonale coiffée d'un dôme à lanternon.
  • Habitations troglodytiques.
  • Grotte de la Sibylle de Panzoult: habitat troglodytique qui aurait abrité cette célèbre prophétesse. Selon la légende,  Rabelais serait venu la consulter pour connaître la destiné du mariage de deux de ses amis.
  • Église Saint-Vincent : nef et collatéraux XVIe siècle à voûtes à nervures, chœur à voûte angevine et chevet plat fin XIIe siècle, culs-de-lampe sculptés, chapelle seigneuriale XVIe siècle, façade XIe siècle remaniée XVIe siècle, clocher XIIe et XVe siècles à flèche moderne ; vitraux.
  • Ruines du couvent des cordeliers du Croulay : chapelle XVe siècle, vestiges du logis.
  • Ruines de la chapelle de la Madeleine du Croulay XVe siècle : chœur creusé dans le rocher.
  • Collines boisées dominant la vallée de la Vienne (rive droite).
  • Landes du Ruchard.
  • Cave Touristique: ancienne carrière de tuffeau sculptée, qui raconte l'histoire de la Sibylle de Panzoult, extraite du Tiers Livre de François Rabelais. Dégustation des vins des 15 vignerons de l'Association des Vignerons et visites guidées.

Panzoult en littérature[modifier | modifier le code]

François Rabelais a situé à Panzoult, dans la vallée du Croulay, la maison de la sibylle que vint consulter Panurge sur les conseils de Pantagruel[16].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D’après l’article L. 211-1 du Code de l’environnement, « on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 2 février 2019)
  2. « Carte hydrologique de Panzoult », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 2 février 2019)
  3. « Fiche Sandre - la Vienne », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 2 février 2019)
  4. « Référentiel hydrométrique », sur http://www.sandre.eaufrance.fr/ (consulté le 2 février 2019)
  5. « Station hydrométrique L7000610, la Vienne à Nouâtre », sur le site de la banque Hydro (consulté le 2 février 2019)
  6. a b et c (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 2 février 2019)
  7. « Fiche Sandre - la Manse », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 2 février 2019)
  8. « Fiche Sandre - le Ruau », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 2 février 2019)
  9. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 2 février 2019)
  10. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 2 février 2019)
  11. Épouse de Viticulteur, Viticultrice associée ; Isabelle Pain a été pendant de nombreuses années Secrétaire de Mairie.
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. François Rabelais, Le Tiers Livre des faits et dits du noble Pantagruel,