Périssac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Périssac
Le Monument aux morts de Sidi-Brahim (1966), par l'architecte François Courrech, intégrant une sculpture de Jules Dalou datant de 1898.
Le Monument aux morts de Sidi-Brahim (1966), par l'architecte François Courrech, intégrant une sculpture de Jules Dalou datant de 1898.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Le Nord-Gironde
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Fronsac
Maire
Mandat
Jean-Pierre Baret
2014-2020
Code postal 33240
Code commune 33317
Démographie
Population
municipale
1 126 hab. (2014 en augmentation de 4,45 % par rapport à 2009)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 11″ nord, 0° 19′ 22″ ouest
Altitude Min. 7 m
Max. 59 m
Superficie 12,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Périssac

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Périssac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Périssac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Périssac

Périssac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Périssac[1]
Marcenais Tizac-de-Lapouyade
Saint-Genès-de-Fronsac Périssac[1] Saint-Ciers-d'Abzac
Vérac Galgon

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1941 Bergeon    
1941 1945 Courau, Joseph    
1945 1947 Favre, Jean    
1947 1967 Baron, Adrien    
1967 1975 Favre, Jean    
1975 en cours Jean-Pierre Baret DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2014, la commune comptait 1 126 habitants[Note 1], en augmentation de 4,45 % par rapport à 2009 (Gironde : +6,37 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
858 650 853 845 773 841 856 885 880
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
862 845 845 821 788 812 776 753 750
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
740 750 721 666 695 681 636 630 660
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
654 621 642 719 864 877 1 010 1 029 1 081
2014 - - - - - - - -
1 126 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Vues de Périssac[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Monument de Sidi-Brahim à Oran, dans sa version originale (1898) à gauche, transformé à droite en Monument à Abd el-Kader, après 1963.
  • Le Monument aux morts de Sidi-Brahim : situé 400 m à l'est du bourg, ce monument aux morts de la bataille de Sidi-Brahim commémore la guerre d’Algérie, pendant laquelle le capitaine Oscar de Géreaux, originaire de Périssac, succombe lors du combat livré le 24 septembre 1845 par les chasseurs contre les troupes de l’émir Abd el-Kader. Pour commémorer la bravoure des soldats français, un monument est érigé à Oran en 1898, œuvre du sculpteur français Jules Dalou. Ce dernier a la forme d’un obélisque élancé, portant à son sommet une gloire offrant la palme du martyre. Sur son socle, la figure de la France, tenant un drapeau, est agenouillée. Lorsque l’Algérie prend son indépendance en 1962, ce monument est appelé à disparaître. La ville de Périssac décide alors de demander son transfert en France. Les éléments en bronze du monument d’Oran, à l'exception de la figure de La Gloire, sont récupérés par la commune le 27 septembre 1963. La ville lance alors un appel d’offre pour la création d’un monument qui porterait ces trophées, en l’honneur des anciens combattants et, en particulier, du capitaine Oscar de Géreaux. L’architecte François Courrech est choisi et l'entrepreneur P. Arnaud réalise ce nouveau monument aux morts, inauguré le 10 juillet 1966.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. L'église Saint-Pierre sur le site de l'Office de Tourisme du Fronsadais.