Olivier Dard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dard.
Olivier Dard
Olivier Dard Forum France Culture Philosophie 2016.JPG

Olivier Dard lors du forum « L’année vue par la philosophie » organisée par France Culture le 30 janvier 2016

Fonction
Professeur des universités
Biographie
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Histoire politique, histoire contemporaine (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Olivier Dard est un historien français, agrégé, docteur en histoire contemporaine et professeur à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu l'agrégation en 1990, il soutient sa thèse en 1994 sous la direction de Serge Berstein à l'Institut d'études politiques de Paris (IEP Paris)[1]. Son travail s'intitule : Les novations intellectuelles des années trente : l'exemple de Jean Coutrot. Poursuivant une carrière d'enseignant et chercheur, il est maître de conférences à l'IEP de Paris, à l'université de Franche-Comté et à l'université Paris X de Nanterre. En 2001, il obtient son habilitation à dirigier des recherches puis est élu en 2003 professeur d'histoire contemporaine à l'université Paul-Verlaine à Metz[2]. Depuis 2013, il est professeur à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV)[3]. Il co-dirige également l'axe 2 du LabEx EHNE : « Épistémologie du politique »[4], dans le cadre de l'encyclopédie pour une histoire nouvelle de l'Europe.

Axes de recherche[modifier | modifier le code]

Olivier Dard s'intéresse principalement à l'histoire des élites en France pour la période de l'entre-deux-guerres. Ses travaux relèvent autant de la prosopographie que de l'analyse politique de la première moitié du XXe siècle. Issu de l'Institut d'études politiques de Paris, il s'inscrit dans la tradition de l'histoire politique renouvelée au sein de cette institution par René Rémond et ses successeurs dont son directeur de thèse Serge Berstein. Olivier Dard a contribué avec d'autres à l'effort entrepris pour une histoire économique de Vichy, sujet peu ou pas abordé jusqu'aux années 1980 dans l'historiographie française. N'étant pas un spécialiste de l'économie (au sens technique), son apport à cette histoire se concentre pour l'essentiel dans la dimension idéologique et les parcours individuels des élites de l'époque. On remarquera l'attention particulière portée au groupe issu de l'École polytechnique X-Crise (étudié dans Les Relèves en Europe d'un après-guerre à l'autre. Racines, réseaux, projets et postériorités) ainsi qu'au patronat français[3].

Un autre axe important de sa recherche concerne les droites radicales en France et en Europe. Olivier Dard a codirigé une série de tables rondes et colloques consacrés à l'Action française, Charles Maurras et Jacques Bainville, qui ont fait l'objet de publications.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Direction d'ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Olivier Dard (dir.) et Daniel Lefeuvre (dir.), L'Europe face à son passé colonial, Paris, Riveneuve éditions, coll. « Actes académiques », , 391 p. (ISBN 978-2-914214-55-1, présentation en ligne).
  • Olivier Dard (dir.) et Victor Pereira (dir.), Vérités et légendes d'une OAS internationale, Paris, Riveneuve éditions, coll. « Actes académiques », , 256 p. (ISBN 978-2-36013-187-7, présentation en ligne).
  • Olivier Dard (dir.), Georges Valois, itinéraire et réceptions, Berne, Peter Lang, coll. « Convergences » (no 59), , VI-266 p. (ISBN 978-3-0343-0505-1, présentation en ligne).
  • Olivier Dard (dir.) et Gilles Richard (dir.), Les droites et l'économie en France au XXe siècle, Paris, Riveneuve éditions, coll. « Actes académiques », , 366 p. (ISBN 978-2-36013-049-8, présentation en ligne).
  • Olivier Dard (dir.) et Michel Grunewald (dir.), Charles Maurras et l'étranger, l'étranger et Charles Maurras : l'Action française - culture, politique, société II, Berne, Peter Lang, coll. « Convergences » (no 50), , VIII-432 p. (ISBN 978-3-0343-0039-1, présentation en ligne).
  • Olivier Dard (dir.) et Michel Grunewald (dir.), Jacques Bainville : profils et réceptions, Berne, Peter Lang, coll. « Convergences » (no 57), , 276 p. (ISBN 978-3-0343-0364-4, présentation en ligne).
  • François Cochet (dir.) et Olivier Dard (dir.), Subversion, anti-subversion et contre-subversion, Paris, Riveneuve, coll. « Actes académiques », , 373 p. (ISBN 978-2-914214-97-1, présentation en ligne).
  • Olivier Dard, Hans-Jürgen Lusebrink (éds), Américanisations et antiaméricanismes comparés, Presses universitaires du Septentrion, 2008.
  • Dominique Barjot, Olivier Dard, Jean Garrigues, Didier Musiedlak et Eric Anceau (dir.), Industrie et Politique en Europe occidentale et aux États-Unis (XIXe-XXe), Presses de l'université Paris-Sorbonne, 2006.
  • Olivier Dard, Étienne Deschamps (dir), Les Relèves en Europe d'un après-guerre à l'autre. Racines, réseaux, projets et postériorités, PIE, Peter Lang, 2005.
  • Olivier Dard, Gilles Richard (dir), Les Permanents patronaux : éléments pour l'histoire de l'organisation du patronat en France dans la première moitié du XXe siècle, Centre de Recherche Histoire et Civilisation de l'université de Metz.
  • Patrice Caro, Olivier Dard, Jean Claude Daumas (dir.), Les Politiques d'aménagement du territoire en France. Racines, logiques et résultats, Presses universitaires de Rennes, 2002.
  • Olivier Dard, Jean-Claude Daumas, François Marcot (dir.), L'Occupation, l'État français et les entreprises, Association pour le développement de l'histoire économique, A.D.H.E. (Association pour le développement de l'histoire économique), 2000.
  • Olivier Dard, Claude Didry, Florent Le Bot, Les mille peaux du capitalisme, L'Harmattan, 2015.
  • Olivier Dard, Éric Anceau et Jacques-Olivier Boudon, Histoire des internationales, Nouveau Monde éditions, 2017, 320 p.
  • Dir. avec Christophe Boutin et Frédéric Rouvillois, Le Dictionnaire du conservatisme, Le Cerf, 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.theses.fr/1994IEPP0004
  2. Fiche de présentation d'Olivier Dard, Centre de recherche universitaire lorrain d'histoire (CRUH).
  3. a et b Fiche de présentation d'Olivier Dard, Unité mixte de recherches (UMR) Sorbonne, Identités, relations internationales et civilisations de l'Europe (SIRICE), Paris-Sorbonne.
  4. Axe 2 du LabEx EHNE «Epistémologie du politique », LabEx EHNE (écrire une histoire nouvelle de l'Europe)

Liens externes[modifier | modifier le code]