Obie Trice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Obie Trice

Description de cette image, également commentée ci-après

Obie Trice en concert à Victoria en 2006

Informations générales
Nom Obie Trice
Naissance (36 ans)
Détroit, Michigan
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Midwest rap, rap hardcore
Années actives Depuis 2000
Labels Shady/Interscope (2000–2009)
Black Market Entertainment (depuis 2009)

Obie Trice, ( à Détroit, Michigan –), est un rappeur américain.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Il grandit au sud-ouest des régions de Schoolcraft et de Greenfield. Très jeune, il est très influencé par des rappeurs comme Biz Markie, Big Daddy Kane, Rakim ou encore Redman. À 11 ans, il pose ses premières rimes sur des beats de N.W.A., Run–D.M.C. ou encore Big Daddy Kane grâce à une machine à karaoké pour enfant que lui avait acheté sa mère. À 14 ans il assiste déjà à des rap battles, notamment tous les samedis après-midi dans un endroit appelé The Hip Hop Shop (salle tenue par Proof).

Avant de se consacrer au rap, Obie a été SDF. Durant trois ans il a enchaîné les petits boulots sans arriver à se fixer du fait de son problème avec l'autorité. Ce n'est qu'à la naissance de sa fille Kobie, le 5 octobre 1998, qu'il décide de se prendre en main et décide de rapper. De plus, le succès d'Eminem l'encourage à persévérer dans cette voie.

Il commence alors à poser sur des street tapes qui se vendent plutôt bien dans le milieu underground et décide d'économiser le peu d'argent qu'il gagne pour sortir ces sons en indépendant. Il se produit également dans des shows au Shelter (vu dans le film 8 Mile) ainsi qu'au St-Andreas, une autre boîte de Détroit, mais ne participe jamais à des battles.

La rencontre avec Eminem et D12[modifier | modifier le code]

Il décide de rapper sous son vrai nom (déjà porté par son père et son grand-père) car il ne sent pas le besoin de prendre un pseudonyme : « Quand je rappe, c'est moi, c'est ma musique. » C'est ce qu'il dit d'ailleurs dans ses textes : « Obie Trice, real name, no gimmiks... » Quelque temps plus tard, il rencontre Proof dans une discothèque appelée Detroit Hip-Hop School où se réunissent la plupart des rappeurs de Détroit. Proof le présente à l'ensemble du groupe D12.

C'est en fait Bizarre (autre membre des D12]) qui va faire basculer sa carrière : après avoir écouté un de ses maxis, il proposa à Obie de le rejoindre en studio pour kicker aux côtés d'Eminem. Obie se précipita dans sa voiture, mais quand il arriva sur place Eminem était sur le point de partir. Eminem a dit qu'il le rappellerait, mais Obie pensait qu'il venait de rater la chance de sa vie. Une semaine plus tard, le manager d'Eminem, Paul Rosenberg, le contacte. Obie Trice signe alors un contrat avec le label Shady Records. Ce n'est qu'en 2003 que paraît son premier album solo Cheers, avec de nombreux featurings comme Eminem, Nate Dogg, Dr. Dre, 50 Cent, Busta Rhymes, Lloyd Banks, Timbaland et D12.

La suite de sa carrière[modifier | modifier le code]

Le 31 décembre 2005, Obie Trice est victime de deux coups de feu alors qu'il conduisait sur une autoroute de Détroit. Il est touché en pleine tête et une des balles a pénétré dans son crâne. Finalement, emmené à l'hôpital il peut en sortir le jour même. Cependant, les médecins se demandent toujours s'ils doivent enlever ou non la balle dans sa tête, une telle opération chirurgicale n'étant pas sans risque. En avril 2006, lors des funérailles de son ami Proof, assassiné quelques jours plus tôt, il s'adresse aux hommes noirs en disant que l'« on s'entretue ».

Après la mort de Proof, Obie sort son second album Second Round's On Me, produit principalement par Eminem, et avec Eminem, 50 Cent, Akon et Nate Dogg en featuring. Il apparaît également sur plusieurs titres de la compilation Eminem Presents: The Re-Up. Mais en juillet 2008, il quitte le label d'Eminem et Paul Rosenberg, Shady Records. Il projette de sortir son troisième album[1].

Fin 2009, il sort Special Reserve, une compilation de titres enregistrés entre 1997 et 2000 et tous produits par MoSS.

Le renouveau[modifier | modifier le code]

Après deux années de galère notamment avec la perte de sa mère, Eleanore Trice, due à un cancer du sein, Obie Trice reprend du poil de la bête et décide qu'il est enfin temps de sortir son quatrième album Bottoms Up sous son propre label, Black Market Entertainement, un album qui marque son renouveau en tant que figure majeure de la scène hip-hop de Détroit avec l'aide d'Eminem et Dr. Dre.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Collaborations et apparitions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]