Tony Yayo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tony Yayo
Description de cette image, également commentée ci-après

Tony Yayo en 2007.

Informations générales
Nom de naissance Marvin Bernard
Naissance (38 ans)
Queens, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, acteur
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, rap hardcore
Instruments Voix
Années actives Depuis 1999
Labels G-Unit (depuis 2003), Interscope (2003-2009), G-Unit Philly (depuis 2009), EMI (depuis 2010)
Site officiel tonyyayo.com

Tony Yayo, de son vrai nom Marvin Bernard, né le dans le Queens, New York, est un rappeur américain d'origine haïtienne, ami de longue date de 50 Cent. Tony est l'acronyme de Talk Of New York et Yayo est un mot d'argot d’origine espagnole, « llello » (les doubles « ll » se prononcent quasiment comme un « i » en espagnol), qui signifie « cocaïne ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Marvin est né le dans le quartier du Queens, à New York[1],[2]. Il devient membre de la G-Unit. Le leader du groupe, 50 Cent, obtient son propre label, G-Unit Records, par Interscope après la publication de son premier album Get Rich or Die Tryin'. Peu après, la G-Unit publie son premier album Beg for Mercy en novembre 2003, qui sera certifié double disque de platine[3].

Incarcéré, Marvin purge des peines fédérales pendant l'ascension au sommet de 50 Cent. Son premier album, Thoughts of a Predicate Felon, est publié le au label Interscope Records[4]. L'album est bien accueilli par la presse spécialisée, et atteint la deuxième place du Billboard 200[5]. Tony Yayo purge sa peine et en janvier 2004, après être sorti de prison, il commence à enregistrer son album. Yayo fait une apparition sur l'album de The Game et sur The Massacre. En outre, il réalise son album avec l'aide de 50 Cent et du producteur Sha Money XL. Même si son premier opus ne réalise pas autant de ventes que ceux de Lloyd Banks et Young Buck, il atteint son objectif en vendant plus de 1 200 000 exemplaires[réf. nécessaire]. En 2007, à la suite d'une altercation entre Yayo et un des fils (14 ans) de Jimmy Henchemen (manager de The Game), la maison de la mère de Yayo est criblée de balles[6].

En 2010, il fait son retour avec la compilation Gun Powder Guru. Le , Yayo publie le Check Out the Club Banger, le premier extrait de son prochain album Pass the Patron, toujours avec 50 Cent[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Tony Yayo Bio », Internet Movie Database (consulté le 20 février 2013).
  2. (en) David Jeffries, « Tony Yayo Biography », sur AllMusic (consulté le 14 février 2016).
  3. (en) « Gold/Platinum », sur MusicCanada (consulté le 14 février 2016).
  4. (en) David Jeffries, « Tony Yayo - Thoughts of a Predicate Felon Overview », sur AllMusic (consulté le 14 février 2016).
  5. (en) « Tony Yayo - Thoughts of a Predicate Felon Awards », sur AllMusic (consulté le 14 février 2016).
  6. (en) Rich Rock, « Tony Yayo Arrested For Teen Assault, Young Buck Release Distracted », sur SOHH,‎ (consulté le 28 mars 2008).
  7. (en) « Tony Yayo et 50 Cent : Pass The Patron », Goom Radio (consulté le 20 février 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]