Muscat-de-saint-jean-de-minervois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Muscat
de Saint-Jean-de-Minervois
Image illustrative de l’article Muscat-de-saint-jean-de-minervois
Bouteille de muscat de Saint-Jean-de-Minervois

Désignation(s) Muscat
de Saint-Jean-de-Minervois
Appellation(s) principale(s) muscat de Saint-Jean-de-Minervois
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1949
Pays Drapeau de la France France
Région parente Languedoc-Roussillon
Sous-région(s) Minervois
Localisation Hérault
Climat tempéré méditerranéen
Superficie plantée 188 hectares
Cépages dominants muscat blanc à petits grains B[1]
Vins produits vins doux naturels blancs
Production 5 365 hectolitres
Rendement moyen à l'hectare maximum 30 hectolitres par hectare

Le muscat de Saint-Jean-de-Minervois est un vin doux naturel d'appellation d'origine contrôlée produit sur le seul territoire de la commune de Saint-Jean-de-Minervois, située dans le département français de l'Hérault en région Occitanie.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce muscat est protégé par une appellation d'origine contrôlée selon un décret pris le par l'INAO et paru au Journal officiel le [2]. Ce décret a été abrogé et remplacé par le décret no 2009-1231 du 13 octobre 2009[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le Minervois (Menerbès en occitan) correspond, géographiquement et étymologiquement, au Pagus Minerbensis de l'époque carolingienne, le « pays de Minerve » entourant le village de Minerve.

Ce dernier tire son nom de la racine celtique men, la pierre[4] (comme dans menhir) et pas du nom de la déesse romaine Minerve.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Jean-de-Minervois est située au cœur du Minervois, pays de basses collines qui s'étend de la Montagne Noire au fleuve Aude.

Saint-Jean-de-Minervois et son vignoble.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble pouvant produire le muscat est limité au territoire de la seule commune de Saint-Jean-de-Minervois[2].

Le terroir est constitué de plateaux calcaires très caillouteux, chauds et d’une altitude relativement élevée (entre 250 et 280 m)[5].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Pour l'élaboration de ce vin doux naturel, le seul cépage admis est le muscat blanc à petits grains[5].

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Les vignes produisant le muscat de Saint-Jean-de-Minervois doivent être taillées à deux bourgeons francs au maximum au-dessus du bourrillon[2].

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

Ile flottante au muscat de Saint-Jean-de-Minervois

Pour avoir droit à l'appellation de « muscat de Saint-Jean-de-Minervois », les vins doivent être obtenus avec des moûts possédant obligatoirement une richesse en sucre correspondant à 14 degrés d'alcool en puissance dans lesquels a été fait en cours de fermentation un apport de 5 % au minimum et de 10 % au maximum d'alcool titrant au moins 90°, donnant aux vins faits un minimum de 15° en présence d'un excès minimum de sucre naturel de 125 grammes par litre[2].

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

La sauce au vin muscat est l'une des nombreuses déclinaisons culinaires de ce vin doux naturel. Ses arômes muscaté et de raisin frais le font aussi intervenir dans la préparation de cocktails, amuse-gueules, potages, entrées, poissons et crustacés, volailles et viandes, légumes et desserts[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  2. a, b, c et d Journal Officiel
  3. Décret du 13 octobre 2009
  4. Philippe Assié, Minerve, Cité Cathare, Loubatières, , 30 p. (ISBN 2862661538, lire en ligne)
  5. a et b Fiche produit sur le site de l'INAO
  6. Marie Christian, Ma cuisine au muscat

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Pomerol, sous la direction de, Terroirs et vins de France. Itinéraires œnologiques et géologiques, Éd. du BRGM, Orléans, 1990 (ISBN 2715901062)
  • Alain Laborieux, Muscats, des vins, des terroirs, une histoire, Éd. Sud Espace, Montpellier, 1997 (ISBN 2-906334-55-3).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]