Saint-saturnin (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-saturnin
Image illustrative de l’article Saint-saturnin (AOC)
Gamme des vins de Saint-Saturnin AOC (stand au Vinisud 2017

Désignation(s) Saint-saturnin
Appellation(s) principale(s) languedoc[1]
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 2005
Pays Drapeau de la France France
Région parente Languedoc-Roussillon
Sous-région(s) coteaux du Languedoc
Localisation Hérault
Climat tempéré méditerranéen avec influence montagnarde
Sol schistes et grès
Superficie plantée 760 hectares
Cépages dominants grenache N, syrah N et mourvèdre N[2]
Vins produits rouges et rosés
Production 15 000 hectolitres
Pieds à l'hectare minimum 4 000 pieds par hectare
Rendement moyen à l'hectare maximum 45 à 54 hectolitres par hectare

Le saint-saturnin , ou languedoc-saint-saturnin [1] est un vin produit autour de la commune de Saint-Saturnin-de-Lucian. Il s'agit d'une dénomination géographique au sein de l'appellation languedoc.

Histoire[modifier | modifier le code]

La tradition veut que ce vignoble ait été créé par Nymphius, un compagnon de Benoît d'Aniane au VIIIe siècle[3].

Pour valoriser la production de ce terroir viticole, les viticulteurs décidèrent de fonder le , une cave coopérative qui fut appelée La Cathédrale[4].

Le saint-saturnin fait de plus partie des terroirs fondateurs de l'AOC Languedoc. Sa production est reconnue en VDQS en juillet 1958 pour les communes d’Arboras (en partie) et de Saint-Saturnin. Une extension de l'appellation se fait en juin 1976 pour les communes de Jonquières (en partie) et de Saint-Guiraud (en partie)[3].

Depuis les vins de ce terroir appartiennent à l’AOC Languedoc (ex Coteaux-du-languedoc) pour lequel une mention géographique a été rendue possible en 2005[5]. Actuellement, le syndicat des producteurs a engagé une démarche de reconnaissance en cru communal auprès de l'INAO de ses vins rouge et rosé[3].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Orographie[modifier | modifier le code]

Le rocher des Deux-Vierges

Le vignoble est situé au pied des contreforts du Larzac, il est dominé par le rocher des Deux-Vierges[3].

Géologie[modifier | modifier le code]

Les sols sont composés principalement de schistes et de grès[5], ponctuellement recouvert de terres argilo-calcaires[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Le vignoble jouit d'un climat méditerranéen chaud et abrité des vents[3]. Il offre à la vigne un ensoleillement et une chaleur considérables. Les étés secs limitent le rendement ce qui développe les arômes des cépages[5].

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Vignoble de l'AOC Saint-saturnin

Cette appellation concerne un vignoble qui s'étend sur une superficie de 760 hectares[5] et couvre les communes d'Arboras (en partie), de Jonquières (en partie), de Saint-Guiraud (en partie), de Saint-André-de-Sangonis et de Saint-Saturnin-de-Lucian[3].

Encépagement[modifier | modifier le code]

L’encépagement est constitué de syrah, grenache, cinsault, carignan et mourvèdre[3],[5].

Production[modifier | modifier le code]

En un demi-siècle, la production est passée de 10 000 à 3 500 000 bouteilles[4]. Ce qui correspond à une production annuelle de 15 000 hectolitres[3]. Elle concerne les vins rouges et rosés[5].

Vins et terroir[modifier | modifier le code]

Salade de gésiers et Saint-saturnin AOC

À la dégustation : « Les rouges laissent agréablement entrevoir leur terroir et leurs cépages à la dégustation : sucrosité, arômes de fruits rouges mûrs, de curcuma ou de poivre. Pour les rosés, on apprécie le mélange de vitalité et de finesse, d’arômes de fruits murs et de fraîcheur[5]. ».

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Ces vins s'accordent fort bien avec les mets languedociens. Le rouge se marie avec des apéritifs (fricandeau, saucisson, samoussas), des entrées (garbure, pipérade, tortilla), ou des plats principaux (brageole, cassoulet, côte de bœuf d'Aubrac, boudin de l'Aude)[6].

Commercialisation[modifier | modifier le code]

La saint-saturnin a connu son heure de gloire dès les années 1960, car ses vignerons furent les premiers en Languedoc à mettre en marché leur production en bouteille[7]. Actuellement, ces vins sont exportés en Europe et en Asie. Ils sont aussi commercialisés dans les principaux secteurs de la distribution française (moyenne et grande surfaces)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]