Mediobanca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (juin 2016).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Mediobanca est une banque d'affaires italienne spécialisée dans le conseil financier et la gestion d'actifs. Coté à la Bourse de Milan, le groupe Mediobanca est également présent à Paris, Londres et New-York.

Mediobanca
logo de Mediobanca
Création 1946
Fondateurs Enrico Cuccia
Personnages clés Renato Pagliaro (Président), Alberto Nagel (Directeur général), Philippe Deneux (Directeur France), Emmanuel Moulin (Directeur délégué France)
Forme juridique SA
Siège social Drapeau d'Italie Milan (Italie)
Actionnaires UniCredit, Vincent Bolloré
Activité Secteur financier
Produits Banque d'investissement - Conseil financier - Gestion d'actifs
Effectif 3 790 (juin 2015)
Site web http://www.mediobanca.it
Fonds propres 6,544 milliards d'€ (juin 2011)
Chiffre d’affaires 2,045 milliards d'€ (2014/2015)
Bilan comptable 75,39 milliards d'€
Résultat net 597 millions d'€ (2014/2015)

La filiale française de Mediobanca se concentre sur le secteur des fusions-acquisitions (M&A) où elle concurrence Lazard ou Rothschild grâce à l'avantage compétitif de son bilan (75 milliards d'euros) et tend à se positionner comme conseil privilégié des sociétés du CAC40 et du SBF 120[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mediobanca a été fondée en 1946 par Enrico Cuccia. L'objectif premier de la banque était de faciliter la reconstruction de l'Italie et de son économie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Dans un premier temps, spécialisée dans les prêts à moyen terme, elle connaîtra ensuite une forte expansion avec ses activités de crédit-bail, de factoring, de crédit à la consommation, au financement du secteur immobilier et dans la gestion de patrimoine. Elle sera l'une des premières banques d'affaires italienne et occupe une très bonne place sur le marché international.

Pendant de très nombreuses années elle fut dirigée par son fondateur Enrico Cuccia, d'abord comme Administrateur Délégué puis comme Président honoraire. Il était commun d'assimiler la personne avec la banque et inversement. Après son décès en 2000, les actionnaires de la banque ont, pour la première fois dans l'histoire de la banque, mis en minorité le management. Grâce à un accord entre Unicredit, Capitalia et Vincent Bolloré le successeur de Cuccia, Vincenzo Maranghi a dû démissionner en avril 2003, lui qui avait été pendant près de quarante ans son assistant. Cet évènement unique marquait la fin d'une ère révolue chez Mediobanca.

La fusion de Capitalia avec Unicredit a rapporté dans les caisses de cette dernière une participation complémentaire de 9 % du capital de Mediobanca qui s'ajoute aux 9 % qu'elle possédait déjà. Pour éviter de trop modifier les équilibres au sein du pacte d'actionnaires qui contrôle Mediobanca, Unicredit s'est engagé à céder aux autres membres une part au prorata de leur engagement.

Activités[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
  • « services financiers aux entreprises » auxquelles elle fournit des conseils et un soutien financier, grâce aux divisions Corporate Finance, Financements et Finance Structurée, Marchés Financiers, Aire Mid-Corporate, Portefeuille titres.
  • « services financiers pour les familles » à travers sa filiale Compass SpA qui gère le crédit à la consommation et les prêts personnels. Avec sa filiale à 100 % Compass SpA, Mediobanca s'occupe également des financements hypothécaires aux particuliers. Micos Banca SpA s'occupe de la gestion du cycles des crédits, Creditech SpA de la gestion des crédits en contentieux avec Cofactor SpA. Avec SelmaBipiemme Leasing Spa, contrôlée à 60 % par Compass et à 40 % par le groupe Banca Popolare di Milano, Palladio Leasing SpA et Teleleasing Spa, contrôlées par SelmaBipiemme Leasing, Mediobanca est très présente dans le crédit-bail.
  • « private banking » avec les filiales Banca Esperia (48,5 %) et la Compagnie Monégasque de Banque (100 %).
  • pour les administrations fiduciaires avec Spafid - Società per Amministrazioni Fiduciarie SpA qui détient 21,09 % de Finceramica SpA, organe de contrôle du premier producteur de carrelages au monde, le groupe italien Marazzi Group.
  • « private equity » et « venture capital » avec les fonds Mediobanca Athena Private Equity, MB Venture Capital Fund I, Alice Lab, Prudentia en association avec Fidia SGR. Elle participe également aux fonds Clessidra Capital Partners et Euroqube.
  • en 2008, Mediobanca entre dans le marché de détail avec CheBanca!, sur internet avec des centres d'appel et des agences dans les principales villes italiennes.

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Lors de la constitution de la banque en 1946, le capital de la banque était détenu par :

En 1958 la répartition était :

  • Banca Commerciale Italiana : 24 %
  • Credito Italiano : 24 %
  • Banco di Roma : 20 %
  • Petits actionnaires : 28 %
  • Privés : 4 %

En 1982 :

  • Banca Commerciale Italiana : 9 %
  • Credito Italiano : 9 %
  • Banco di Roma : 7 %
  • Privés : 25 %
  • Petits actionnaires : 50 %

Le groupe Privés comprenait :

chacun détenant 2 % du capital en 1982.

Participations détenues[modifier | modifier le code]

En 1982, les principales participations de Mediobanca étaient :

Actuellement Mediobanca détient des participations importantes dans Generali : 14,09 % et les éditions Rizzoli-Corriere della Sera (RCS) : 13,94 %.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mediobanca va renforcer sa présence en France », sur lesechos.fr,‎ (consulté le 4 mai 2016)