Prysmian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Prysmian
logo de Prysmian
illustration de Prysmian

Création 2011
Forme juridique Société par actions
Action Pink Sheets (PRYMF)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Drapeau : Italie Milan
Direction
  • Paolo Zannoni, Président du Conseil d'administration
  • Valerio Battista, Administrateur Délégué
Actionnaires
Activité câbles énergie & télécommunications
Filiales Prysmian Group (United States) (d), Prysmian Group (Germany) (d) et Prysmian Group (Netherlands) (d)
Effectif 29 000 (fin 2018)
TVA européenne IT04866320965Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web fr.prysmiangroup.com

Chiffre d'affaires 10,11 milliards d'euros (2018)
Résultat net 58 millions d'euros (2018)

Prysmian S.p.A. est une entreprise italienne dont le siège social est implanté à Milan. Elle est spécialisée dans la production de câbles d'énergie et de télécommunications. Prysmian est issue de l'ex-société Pirelli Cavi, premier constructeur mondial de câbles. Elle peut fournir des prestations clé en mains allant de la conception des réseaux jusqu'à la maintenance en passant par leur réalisation et fourniture des composants.

Prysmian a été constituée en 2005, avec l'intervention du groupe Goldman Sachs, qui a racheté les activités de la société Pirelli Cavi SpA, filiale du groupe Pirelli et en a assuré la diffusion dans le public. Actuellement, 80 % du capital est détenu par un très large public international, seuls 20 % sont détenus par des investisseurs institutionnels.

Histoire de la société[modifier | modifier le code]

Filiale de Pirelli[modifier | modifier le code]

En 1879, quelques années à peine après la création de la société Pirelli, la division Pirelli Cavi e sistemi est créée. En 1886, est construite, tout près du port de La Spezia de la première usine Pirelli spécialisée dans la production de câbles sous-marins. Cette même année, Pirelli installe une liaison télégraphique qui traverse la Mer Rouge.

En 1902, est créée une filiale en Espagne avec la construction d'une usine de fabrication de câbles Pirelli. En 1914, est créée une filiale en Grande-Bretagne avec la construction d'un site de production, ce sera le cas en Argentine en 1917 et au Brésil en 1929. En 1925, est créée une filiale aux États-Unis à la suite du contrat de fourniture et pose de la première liaison télégraphique sous-marine transatlantique longue de 5,150 km, entre l'Italie et l'Amérique. Les années suivantes, Pirelli double les liaisons électriques alimentant New York et Chicago. Dans les années 1930, Pirelli assure la liaison transatlantique entre le Brésil et l'Afrique du Nord. Pirelli installe une usine au Canada pour les câbles électriques de forte puissance enterrés, une nouveauté dans le pays.

En 1950, le ministère italien des Postes et télécommunications confie à Pirelli Cavi le câblage TV interrurbain du pays ainsi que la réalisation de la liaison téléphonique entre l'Italie et le Brésil. Dans les années 1970, Pirelli Cavi rachète son compatriote CEAT Cavi, spécialiste des câbles d'énergie très haute tension. En 1982, Pirelli Cavi devient le premier producteur de câbles à fibres optiques. Entre 1998 et 2001, plusieurs grandes acquisitions internationales sont réalisées : Pirelli Cavi rachète successivement les sociétés Siemens AG Kabel (Allemagne), BICC et Metal Manufacturers Ltd (Grande-Bretagne) et deux sites du japonais NFK. Entre 2001 et 2004, ce sont les années où le câblage en fibres optiques a littéralement explosé dans le monde en liaison avec la bulle informatique,

Scission et indépendance[modifier | modifier le code]

En 2005, le groupe Pirelli souhaite se séparer de sa filiale câbles afin de se concentrer sur les pneumatiques et la téléphonie avec le rachat de Telecom Italia. Les sociétés Pirelli Cavi e sistemi (énergie et télécommunications) sont reprises par la société Prysmian, société créée ad hoc pour cela par Goldman Sachs, qui cédera les actions à un groupe d'investisseurs étrangers à hauteur de 20 % et le reste sera émietté dans le public. Pirelli Cavi e Sistemi devient Prysmian Cables & Systems. Le , Prysmian Cables & Systems est cotée à la bourse de Milan et depuis le , elle fait partie de l'indice S&P MIB. Le groupe reste leader mondial dans son secteur. Le , Prysmian est sélectionné pour le projet canadien FORCE (Fundy Ocean Research Centre for Energy), le plus gros projet au monde de production d'énergie par des courants marins : 2 000 mégawatts.

Le , Prysmian annonce la signature d'une lettre d'intention pour le rachat du groupe hollandais Draka. L'OPA amicale est lancée en .

En , Prysmian annonce l'acquisition de General Cable pour 3 milliards de dollars[3].

Structure[modifier | modifier le code]

Prysmian se compose de deux divisions :

  • Câbles et systèmes d'énergie - ce sont les câbles et les systèmes de transport de l'énergie électrique, câbles aériens, enterrés et sous marins allant de 120 à 500 kV,
  • Câbles et systèmes de télécommunication - ce sont les câbles et systèmes associés pour les télécommunications, câbles cuivre pour quelques rares marchés mais surtout les câbles en fibres optiques dont Prysmian est leader mondial.

Le groupe Prysmian opère à travers ses filiales au niveau mondial, il dispose de 56 sites industriels avec un total de plus de 12 000 salariés dans 39 pays. En 2008, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 5 milliards d'euros[4].

Composition de l'actionnariat[modifier | modifier le code]

  • BlackRock - 5,725 %
  • Fil Limited - 3,323 %
  • UBS - 2,467 %
  • Standard Life - 2,157 %
  • JPMorgan Chase & Co. - 2,170 %
  • Jabre Capital Partners - 2,097 %
  • Lazard - 2,078 %
  • Schroder Investment Management Ltd - 2,027 %
  • Solde (80 %) est réparti dans le public.

Données communiquées à la CONSOB - Commissione Nazionale per le Società e la Borsa - le gendarme de la bourse italienne, au .

Prysmian en France[modifier | modifier le code]

Prysmian possède 10 usines en France (à Amfreville, Gron, Paron, Charvieu, Cornimont, Sainte Geneviève, Douvrin, Calais, Chavanoz et Montereau)[5].

En 2006, Prysmian ferme son usine Eurelectric située à La Bresse et transfère l'activité en Roumanie[6].

Activité, rentabilité de Prysmian Cables et Systèmes France[modifier | modifier le code]

La société créée en 1975 a son siège social à Sens (Yonne).

Bilans publiés[7].
2016 2017 2018
Chiffre d'affaires en millions d'euros 512;6 498,5 502,4
Résultat net en millions d'euros 11,3 23 19,6
Effectif moyen annuel nc 1203 1175

Activité, rentabilité de Draka Comteq France[modifier | modifier le code]

La société créée en 1994 a son siège social à Paron (Yonne)

Bilans publiés[8].
2016 2017 2018
Chiffre d'affaires en millions d'euros 221,2 250,2 301,5
Résultat net en millions d'euros 14,5 25,6 40,4
Effectif moyen annuel 432 438 442


Références[modifier | modifier le code]

  1. Knowledge Graph, (graphe de connaissances), consulté le Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. Données communiquées à la CONSOB - Commissione Nazionale per le Società e la Borsa - le gendarme de la bourse italienne, au 9 avril 2010.
  3. Francesca Landini et Agnieszka Flak, « Italy's Prysmian digs deep to buy General Cable in $3 billion deal », sur Reuters,
  4. [1]
  5. « Nos sites | Prysmian Group », sur fr.prysmiangroup.com (consulté le 6 juillet 2019)
  6. « Eurelectric quitte les Vosges pour la Roumanie - Quotidien des Usines », L'Usine Nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 5 juillet 2019)
  7. « Prysmian identité et bilans », sur www.verif.com (consulté le 3 mai 2020)
  8. « bilans 2016 à 2018 », sur www.verif.com (consulté le 7 mai 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]