Luxottica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luxottica
Image illustrative de l'article Luxottica

Création 1961
Fondateurs Leonardo Del VecchioVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Leonardo Del Vecchio, fondateur et président
Forme juridique société par actions
Action Stock Exchange in Milano (d) (LUX) et New York Stock Exchange (LUX)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Drapeau d'Italie Milan (Italie)
Actionnaires Leonardo Del Vecchio et Giorgio ArmaniVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité fabrication et la distribution de montures de lunettes
Produits Ray-Ban
Filiales Cole National, LensCrafters, Sunglass Hut International
Effectif 73 400Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.luxottica.com

Chiffre d’affaires 7,1 milliards €
L'établissement de Lauriano (Italie)

Luxottica Group S.p.A. (BIT : LUX, NYSE : LUX) est une entreprise italienne, leader mondial dans la fabrication et la distribution de montures de lunettes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société a été fondée à Agordo (Dolomites) en 1961 par Leonardo Del Vecchio.

Luxottica a racheté la marque Ray-Ban en 1999, et commercialise les lunettes de marques Persol, Ferragamo, Chanel, Versace, Prada, Vogue, Armani, D&G.

En mai 2008, Luxottica a racheté pour la somme de 2,5 milliards de dollars US la marque Oakley[1]. En novembre 2012 Luxottica rachète le lunetier français Alain Mikli pour 150 millions d'euros[2]. Des accords ont été conclus avec Michael Kors, Sunglass Hut et Macy's.

En janvier 2017, Luxottica annonce la fusion de ses activités avec celles d'Essilor. Cette opération vise à créer un groupe de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires avec environ 140 000 employés. Son siège social doit être situé à Charenton-le-Pont près de Paris. Leonardo Del Vecchio le fondateur de Luxottica devrait avoir entre 30 et 40 % du capital de cette nouvelle entité, nommée EssilorLuxottica[3],[4].

Le même mois, Luxottica annonce l'acquisition pour 110 millions d'euros de l'entreprise brésilienne Oticas Carol, qui a un réseau de près de 950 magasins en franchise[5].

Activité[modifier | modifier le code]

Son chiffre d'affaires 2006 est de 4,7 milliards d'euros[6], de 7,1 milliards d'euros en 2012[7], et de 9 milliards d'euros en 2015[8]. Le chiffre d'affaires est de 4,72 milliards d'euros pour le premier semestre 2016[9].

Luxottica a son siège social à Milan et est cotée sur les Bourses de Milan et New York (NYSE). L'entreprise possède une filière d'assurance médicale, EyeMed[9], ainsi que 7000 points de vente dans le monde[10], dans différents niveaux de gamme[10],[11].

Critiques[modifier | modifier le code]

Luxottica a été accusée de maintenir des prix élevés sur ses lunettes, de par sa position dominante. L'émission américaine 60 Minutes a à ce sujet réalisé une émission ayant entrainé une vive polémique[12],[10],[11]. Une vidéo satyrique réalisée en septembre 2016, critiquant la marque, obtient plus de 14 millions de vues rien que sur facebook en un mois[13].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luxottica gets early antitrust nod for Oakley acquisition, Reuters, 24 août 2007
  2. Luxottica reprend Alain Mikli et vise Salmoiraghi & Vigano, Pierre de Gasquet, Les Échos, 2 novembre 2012
  3. Grand mariage en vue entre Essilor et Luxottica, Dominique Gallois et Denis Cosnard, Le Monde, 16 janvier 2017
  4. Luxottica and Essilor in 46 billion euro merger to create eyewear giant, Valentina Za et Sudip Kar-Gupta, Reuters, 16 janvier 2017
  5. Luxottica buys Brazil retailer Oticas Carol in 110 million euro deal, Reuters, 30 janvier 2017
  6. Luxottica Group Annual Report 2006
  7. http://issuu.com/luxottica/docs/luxottica_ar2008_eng
  8. « Le chiffre d’affaires de Luxottica augmente de 17% sur 2015 », Journal du Luxe.fr,‎ (lire en ligne)
  9. a et b Source Reuters, « Luxottica abaisse son objectif 2016, résultat en repli au S1 », Investir,‎ (lire en ligne)
  10. a, b et c (en) Halah Touryalai, « Ray-Ban, Oakley, Chanel Or Prada Sunglasses? They're All Made By This Obscure $9B Company », Forbes,‎ (lire en ligne)
  11. a et b (en) Olivia Fleming, « Why DO designer glasses cost more than an iPad? The eyewear company with 'total domination' setting astronomical prices », Mail Online,‎ (lire en ligne)
  12. (en) http://www.cbsnews.com/news/luxottica-eyewear-why-are-glasses-expensive/
  13. James Cave Men's Lifestyle Editor et The Huffington Post, « Turns Out A Single Company Controls Several Of The Outlets Where You Buy Eyeglasses », sur The Huffington Post,‎ (consulté le 19 octobre 2016)