Luxottica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Luxottica
logo de Luxottica
illustration de Luxottica

Création 1961
Fondateurs Leonardo Del VecchioVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Leonardo Del Vecchio, fondateur et président
Forme juridique société par actions
Action Bourse des valeurs de Milan (LUX)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Milan
Drapeau de l'Italie Italie
Actionnaires Leonardo Del Vecchio (0,66)[1] et Giorgio Armani (0,05)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité fabrication et la distribution de montures de lunettes
Produits Ray-Ban
Société mère EssilorLuxottica
Filiales Cole National, LensCrafters, Sunglass Hut International
Effectif 35 000Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web luxottica.com
L'établissement de Lauriano (Italie)

Luxottica Group S.p.A. est une entreprise italienne, leader mondial dans la fabrication et la distribution de montures de lunettes.

En tant que société basée sur une intégration verticale, Luxottica conçoit, fabrique, distribue et vend au détail ses marques de lunettes, notamment LensCrafters, Sunglass Hut, Apex by Sunglass Hut, Pearle Vision, Target Optical, Eyemed vision care plan, et Glasses.com. Ses marques les plus connues sont Costa, Ray-Ban, Persol, Oliver Peoples et Oakley.

Luxottica fabrique également des lunettes de soleil et des montures de prescription pour des marques de créateurs telles que Chanel, Prada, Giorgio Armani, Burberry, Versace, Dolce et Gabbana, Michael Kors, Coach (entreprise), Miu Miu et Tory Burch[2],[3],[4].

En janvier 2017, Luxottica a annoncé une fusion avec Essilor[5]. L'entité combinée commanderait plus d'un quart des ventes mondiales en valeur de lunettes[6],[4]. En mars 2018, la Commission européenne a approuvé sans condition la fusion d'Essilor et de Luxottica[7]. Le 1er octobre 2018, la nouvelle société holding EssilorLuxottica est née, résultant en une capitalisation boursière combinée d'environ 70 milliards de dollars[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise a été fondée à Agordo (Dolomites) en 1961 par Leonardo Del Vecchio[9].

Del Vecchio a débuté en tant qu'apprenti chez un outilleur-matriceur à Milan, mais il a décidé de consacrer ses compétences en métallurgie à la fabrication de pièces de lunettes. En 1961, il s'installe donc à Agordo, dans la province de Belluno, où se trouve la majeure partie de l'industrie italienne de la lunette[10]. La nouvelle société était Luxottica S.A.S., une société en commandite dont Del Vecchio était l'un des associés fondateurs[10]. En 1967, il a commencé à vendre des montures de lunettes complètes sous la marque Luxottica, ce qui s'est avéré suffisamment fructueux pour que, en 1971, il mette fin à l'activité de fabrication en sous-traitance[11].

Convaincu de la nécessité d'une intégration verticale, il acquiert en 1974 Scarrone, une société de distribution[10]. En 1981, l'entreprise crée sa première filiale internationale, en Allemagne, la première d'une rapide période d'expansion internationale[10]. Le premier de nombreux accords de licence avec un designer est conclu avec Armani, en 1988[12].

La société a été cotée à New York en 1990[13], et à Milan en décembre 2000[14], rejoignant l'indice MIB-30 (désormais FTSE MIB) en septembre 2003[15].

La cotation a permis à la société de lever des fonds et d'utiliser ses actions pour acquérir d'autres marques, à commencer par la marque italienne Vogue Eyewear en 1990, Persol et la United States Shoe Corporation (LensCrafters) en 1995, Ray-Ban en 1999 pour 640 millions de dollars[16]. et Sunglass Hut, Inc. en 2001[10]. Luxottica a ensuite accru sa présence dans le secteur de la vente au détail en acquérant OPSM basé à Sydney en 2003, Pearle Vision et Cole National en 2004[17]. Le groupe commercialise également les lunettes de marques Persol, Ferragamo, Chanel, Versace, Prada, Vogue, Armani, D&G.

Luxottica a acquis Oakley en novembre 2007 pour 2,1 milliards de dollars américains[18]. Oakley avait essayé de contester leurs prix en raison de la grande part de marché de Luxottica, et Luxottica a répondu en retirant Oakley de leurs magasins, ce qui a provoqué la chute de leur cours de bourse, suivie d'une prise de contrôle hostile de la société par Luxottica[19].

En août 2011, Luxottica a acquis Erroca pour 20 millions d'euros[20].

En , Luxottica rachète le lunetier français Alain Mikli pour 150 millions d'euros[21]. Des accords ont été conclus avec Michael Kors, Sunglass Hut et Macy's.

En mars 2014, il a été annoncé que Luxottica s'associerait à Google pour le développement des Google Glass et leur intégration dans les lunettes de Luxottica[22].

En , Luxottica annonce la fusion de ses activités avec celles d'Essilor. Cette opération vise à créer un groupe de 16 milliards d'euros de chiffre d'affaires avec environ 150 000 employés. Son siège social est situé à Charenton-le-Pont près de Paris. Leonardo Del Vecchio le fondateur de Luxottica avec Delfin SARL possède 38,4 % du capital de cette nouvelle holding, née le et nommée EssilorLuxottica[23],[24].

Le même mois, Luxottica annonce l'acquisition pour 110 millions d'euros de l'entreprise brésilienne Oticas Carol, qui a un réseau de près de 950 magasins en franchise[25].

En mai 2021, quatre ans après l’annonce d’une fusion entre égaux, Luxottica a fait main basse sur Essilor, Leonardo Del Vecchio obtient les pleins pouvoirs[26],[27].

Activité[modifier | modifier le code]

L'entreprise possède des usines en Italie, en ChineDongguan), aux États-Unis (à Foothill Ranch), au BrésilCampinas) et en Inde (à Bhiwadi).

Son chiffre d'affaires 2006 est de 4,7 milliards d'euros[28], de 7,1 milliards d'euros en 2012[29], et de 9 milliards d'euros en 2015[30]. Le chiffre d'affaires est de 4,72 milliards d'euros pour le premier semestre 2016[31].

Luxottica a son siège social à Milan et est cotée sur les Bourses de Milan et New York (NYSE). En 2017, Luxottica décide de se retirer de la bourse de New York[32]. L'entreprise possède une filiale d'assurance médicale, EyeMed[31], ainsi que 7 000 points de vente dans le monde[33], dans différents niveaux de gamme[33],[34].

Marques de lunettes[modifier | modifier le code]

Lunettes de soleil Persol
Lunettes de soleil Ray-Ban

Les deux principales offres de produits de Luxottica sont les lunettes de soleil et les montures de prescription. L'entreprise opère dans deux secteurs : la fabrication et la distribution en gros, et la distribution au détail[35].

Les marques maison sont les suivantes[36],[37] :

L'entreprise fabrique également des lunettes sous licence pour les marques de créateurs suivantes[36],[37] :

Ces marques sont vendues dans les boutiques de l'entreprise, ainsi qu'à des distributeurs indépendants tels que les grands magasinss, les boutiques hors taxess et les opticiens[4].

Critiques[modifier | modifier le code]

Luxottica a été accusée de maintenir des prix élevés sur ses lunettes, par sa position dominante. L'émission américaine 60 Minutes a à ce sujet réalisé une émission ayant entrainé une vive polémique[40],[33],[34]. Une vidéo satirique réalisée en , critiquant la marque, obtient plus de 14 millions de vues rien que sur Facebook en un mois[41].

En 2019, le fondateur de LensCrafters, E. Dean Butler, s'est adressé au Los Angeles Times, admettant que la domination de Luxottica sur l'industrie de la lunette avait entraîné des majorations de prix de près de 1 000 %. Dans l'interview, Butler a noté que "vous pouvez obtenir des montures étonnamment bonnes, avec un niveau de qualité à la Warby Parker, pour 4 à 8 dollars. Pour 15 dollars, vous pouvez obtenir des montures de qualité designer, comme ce que vous obtiendriez chez Prada." Lorsqu'on lui a dit que certaines lunettes coûtaient jusqu'à 800 dollars aux États-Unis, Butler a fait remarquer : "Je sais. C'est ridicule. C'est une véritable arnaque[42],[43],[44]".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.consob.it/mainen/documenti/assetti_proprietari/semestre2-2016/112887_Az.html?filedate=15/09/2016&sem=/documenti/assetti_proprietari/semestre2-2016/112887_Az.html&docid=0&link=Pie-chart+Capitale+ordinario%253D%252Fdocumenti%252Fassetti%252Fsemestre2-2016%252F112887_TOrdDich.html%253B+Pie-chart+Capitale+votante%253D%252Fdocumenti%252Fassetti%252Fsemestre2-2016%252F112887_TVotDich.html&nav=false »
  2. (en) Brett Arends, « Les lunettes de soleil de marque valent-elles le prix ? », Wall Street Journal,‎ (lire en ligne)
  3. {Article| langue=en|url=https://www.forbes.com/sites/halahtouryalai/2013/07/02/ray-ban-oakley-chanel-or-prada-sunglasses-theyre-all-made-by-this-obscure-9b-company/#2f1ea97864d6%7Ctitre=Ray-Ban, Oakley, Chanel ou Prada Sunglasses ? Elles sont toutes fabriquées par cette obscure entreprise de 9 milliards de dollars|auteur= Halah Touryalai|périodique=Forbes|date=25 mai 2017}
  4. a b et c (en) Sam Knight, « The spectacular power of Big Lens », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. Chad Bray et Elizabeth Paton, Luxottica, Owner of Ray-Ban, in $49 Billion Merger With Essilor The New York Times 2017/01/16
  6. (en) Jorge Martin, « Eyewear 2018 Edition : Key Research Highlights », Euromonitor International,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Reuters Editorial, « L'UE autorise la fusion d'Essilor, Luxottica sans conditions », Reuters,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « EssilorLuxottica », Forbes,‎ (lire en ligne)
  9. Dominique Gallois et Denis Cosnard, « Grand mariage en vue entre Essilor et Luxottica », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  10. a b c d et e (en) Equipe de redaction luxottica, « Luxottica Past and Present », Luxottica Group S.p.A.,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Carlo Scomazzoni, Nathalie Longuet-Saleur et Tousette Yvonne Edwards, « Santander research », Borsa Italiana 2003,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Di pbadm, « Le groupe Armani et le groupe Luxottica annoncent l'expiration du contrat de licence », Pambianco News,‎ (lire en ligne)
  13. (en) Luxottica, « Luxottica Group S.p.A. », NYSE, New York Stock Exchange,‎ (lire en ligne)
  14. Luxottica, « Luxottica », Borsa Italiana
  15. (en) Luxottica Group, « Luxottica Group Added to MIB 30 Index », Syndication Teleborsa 22, 2003
  16. « L'italien Luxottica achète les lunettes Ray Ban pour 640 millions de dollars », sur lesechos.fr, (consulté le )
  17. (en) Luxottica's editorial team, « Luxottica Facts and Figures », Luxottica Group S.p.A.,‎ (lire en ligne)
  18. Luxottica gets early antitrust nod for Oakley acquisition, Reuters, 24 août 2007
  19. (en) « Luxottica Group and Oakley complete merger », Syndication Teleborsa,‎ (lire en ligne)
  20. « Luxottica achète la chaîne de lunettes de soleil Erroca pour 20 millions d'euros », sur in Globes 13 septembre 2011
  21. Luxottica reprend Alain Mikli et vise Salmoiraghi & Vigano, Pierre de Gasquet, Les Échos, 2 novembre 2012
  22. Google va dé-dorkifier les Glass en partenariat avec le fabricant de Ray-Ban Luxottica, Businessweek, 25 mars 2014
  23. Grand mariage en vue entre Essilor et Luxottica, Dominique Gallois et Denis Cosnard, Le Monde, 16 janvier 2017
  24. Luxottica and Essilor in 46 billion euro merger to create eyewear giant, Valentina Za et Sudip Kar-Gupta, Reuters, 16 janvier 2017
  25. Luxottica buys Brazil retailer Oticas Carol in 110 million euro deal, Reuters, 30 janvier 2017
  26. Ivan Letessier, Keren Lentschner, « Comment Luxottica a fait main basse sur la pépite Essilor », sur LeFigaro.fr, (consulté le )
  27. Boris Manenti, « EssilorLuxottica : comment l’Italie a pris le dessus sur un fleuron du CAC 40 », (consulté le )
  28. Luxottica Group Annual Report 2006
  29. http://issuu.com/luxottica/docs/luxottica_ar2008_eng
  30. « Le chiffre d’affaires de Luxottica augmente de 17% sur 2015 », Journal du Luxe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. a et b Source Reuters, « Luxottica abaisse son objectif 2016, résultat en repli au S1 », Investir,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. « Luxottica se retire de la Bourse de New York », sur fashionnetwork.com,
  33. a b et c (en) Halah Touryalai, « Ray-Ban, Oakley, Chanel Or Prada Sunglasses? They're All Made By This Obscure $9B Company », Forbes,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. a et b (en) Olivia Fleming, « Why DO designer glasses cost more than an iPad? The eyewear company with 'total domination' setting astronomical prices », Mail Online,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. (en) Bloomberg, « Luxottica S.p.A », Bloomberg Businessweek,‎ (lire en ligne)
  36. a et b (en) Luxottica, « Luxottica Group S.p.A », in Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. a et b (en) côtécorp, « EssilorLuxottica - Annual Report 2019 », essilorluxottica,‎ (lire en ligne)
  38. « Garantie limitée », sur Native Eyewear (consulté le )
  39. « WWD : Valentino et Luxottica signent un accord de licence » (consulté le )
  40. (en) http://www.cbsnews.com/news/luxottica-eyewear-why-are-glasses-expensive/
  41. James Cave Men's Lifestyle Editor et The Huffington Post, « Turns Out A Single Company Controls Several Of The Outlets Where You Buy Eyeglasses », sur The Huffington Post, (consulté le )
  42. (en) David Lazarus, « How badly are we being ripped off on eyewear? Former industry execs tell all », latimes.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  43. (en) Chavie Lieber, « Glasses can have a markup of 1,000%. Two former LensCrafters executives revealed why. », Vox,‎ (lire en ligne, consulté le )
  44. Engineering a Monopoly : How to not get ripped off on your next pair of eyeglasses https://interestingengineering.com/how-not-to-get-ripped-off-on-your-next-pair-of-eyeglasses

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]