Mad Max 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Défi.
Mad Max 2 :
Le Défi
Titre québécois Le défi
Titre original Mad Max 2
Réalisation George Miller
Scénario George Miller
Terry Hayes
Brian Hannant
Acteurs principaux
Sociétés de production Kennedy Miller Productions
Pays d’origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre Science-fiction post-apocalyptique
Durée 95 minutes
Sortie 1981

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mad Max 2 : Le Défi (Mad Max 2) est un film australien de science-fiction de George Miller, sorti en 1981.

Deuxième film de la série des Mad Max avec Mel Gibson dans le rôle de Max Rockatansky, il suit l'archétype du western : une communauté autonome exploite une réserve de pétrole et doit se défendre contre une bande de pillards. Max, marqué par le traumatisme de la perte de sa famille, redécouvre sa part d'humanité en décidant d'aider cette communauté.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un futur non défini, les réserves de pétrole sont épuisées et le chaos règne sur le monde. Après avoir vu sa famille et son collègue massacrés par une bande de motards, Max Rockatansky, un ancien policier de la route, vit désormais en marge, sillonnant les routes de ce pays livré à la violence et à la loi du plus fort au volant de son bolide. Son seul compagnon est son bouvier australien.

Réplique de la V8 Interceptor utilisé par Max dans le film

Alors qu’il recherche de quoi faire le plein de son véhicule, il est attaqué par un homme qui possède un autogire. Max réussit à le maîtriser et le fait prisonnier. L’homme en question l’informe qu’il pourrait trouver autant de carburant qu’il veut dans une raffinerie gérée par une communauté d'une trentaine de personnes. Mais la raffinerie est constamment assaillie par une bande de pirates motorisés, menée par le Seigneur Humungus et son fidéle second Wez (Vernon Wells). Des milliers de litres d’essence sont stockés dans une citerne. La petite communauté souhaite s'enfuir et la déplacer afin d’échapper au Seigneur Humungus et ses hommes. Max leur propose son aide. En échange de quelques litres, il leur fournit un camion capable de tirer la citerne. Mais, en ramenant le camion à la raffinerie, Max s'est fait d'implacables ennemis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Drapeau de l'Australie Australie :
Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :
  • Film tous publics avec avertissements lors de sa sortie en France].

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Après la sortie de Mad Max, George Miller reçoit de nombreuses propositions à Hollywood, comme notamment Rambo[3]. Avec Terry Hayes, qu'il a rencontré lorsque ce dernier a écrit la novélisation de Mad Max, il écrit le scénario d'un film d'horreur. George Miller est finalement séduit par l'idée d'une suite à Mad Max, après qu'on lui propose un budget conséquent. Le film bénéficie ainsi d'un budget environ dix fois plus élevé que celui de son prédécesseur. À cette époque, il était même le film australien le plus cher à avoir été produit[4],[5]. Le scénario est écrit par Hayes et Miller, qui sont rejoints par Brian Hannant.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu aux alentours de Broken Hill, dans l’outback de la Nouvelle Galles du Sud, en Australie[6]. Le film a été tourné dans l'ordre chronologique du script.

Le compount est à l'époque le plus coûteux décor construit pour un film australien. Bâti dans le désert de Broken Hill, il a été ensuite détruit entièrement pour les besoins du film[7],[5].

Un cascadeur s'est brisé la jambe alors qu'il devait survoler une carcasse avec sa moto. Malgré l'accident, la séquence sera conservée au montage final : durant la longue et épique course-poursuite du film, un motard s'envole dans les airs après avoir heurté une voiture[5].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Mad Max 2
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de Brian May
Sortie 1982
Durée 35:08
Genre musique de film
Label Atlantic Records
Critique

Albums de Brian May

Bandes originales de Mad Max

Comme pour le premier film, la musique du film est composée par Brian May.

Liste des titres
No Titre Durée
1. Montage/Main Title 4:53
2. Confrontation 2:32
3. Marauder's Massacre 3:13
4. Max Enters Compound 4:08
5. Gyro Saves Max 3:55
6. Break Out 3:26
7. Finale and Largo 5:06
8. End Title 3:19
9. SFX Suite (Boomerang Attack / Gyro Flight / The Big Rig Starts / Break Out / The Refinery Explodes / Reprise) 4:36

Sortie[modifier | modifier le code]

Si le premier Mad Max n’avait bénéficié que d’une sortie limitée aux États-Unis, cette suite y sort dans plus de salles, sous le titre The Road Warrior. En France, le film conserve le titre original australien, Mad Max 2, avec juste un sous-titre supplémentaire (le défi). En Italie, le titre renvoie plutôt à la voiture du héros (Interceptor - Il guerriero della strada), alors qu'au Québec le film est sobrement titré Le Défi[1],[5].

Critique[modifier | modifier le code]

En 2008, le magazine Empire classe le film à la 280e place des 500 meilleurs films de tous les temps[9]. The New York Times intègre quant à lui le film parmi les 1000 meilleurs films de l'histoire[10]. En 1999, Entertainment Weekly le classe 93e du classement des 100 meilleurs films de tous les temps[11], puis 41e dans la mise à jour du classement en 2013[12].

Box-office[modifier | modifier le code]

Week-end d'ouverture

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[16] :

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film s'ouvre sur un montage d'images résumant ce qui s'est passé sur la planète, dont quelques plans de manifestations violentes à Paris. Cela n'a pas été utilisé pour la version australienne.
  • Parce qu'il était relativement peu connu aux États-Unis, les bandes-annonces ne montraient pas Mel Gibson, elles étaient plutôt focalisées sur les poursuites et les scènes d'action[4].
  • C'est le film qui a convaincu Steven Spielberg que George Miller serait un excellent choix pour réaliser un segment du film La Quatrième Dimension.
  • La poursuite finale reste aujourd'hui considérée comme l'une des plus grandes poursuites automobile de l'histoire du cinéma[17].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

De par son statut de film culte, Mad Max 2 reçoit plusieurs clins d’œil provenant de différentes manifestations culturelles.

  • Dans le jeu vidéo Fallout, il y a une armure copiée du costume de cuir de Max.
  • Dans South Park, la chambre de Stan possède une parodie du poster du film intitulé The Street Warrior.
  • Dans South Park, toujours, l'épisode 7 de la saison 5 (Du bon usage du préservatif), fait très largement référence à ce film. Dans cet épisode, une bande de garçons au volant de véhicules post-apocalyptiques (comprenant un Butters-Humungus, un Cartman-Toadie et un Gamin-Wez) assiège un fort de filles défendu, entre autres, par un lance-flammes et une Barbara (Bebe) lanceuse de boomerang à lames. L'objet du litige n'est, en l'occurrence, pas le pétrole mais le fait d'apporter le SIDA.
  • Dans le jeu vidéo Resident Evil 5, l'un des costumes du héros Chris est la tenue en cuir que porte Humungus dans Mad Max 2[réf. nécessaire].
  • Dans Ken le Survivant, beaucoup d'ennemis ressemblent aux membres du gang. De plus, le héros porte une tenue très fortement inspirée de celle de Max.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  2. a, b et c Budget et box-office - Internet Movie Database
  3. The Road Warrior (1981) - CinéMasculin.com
  4. a et b (en) Anecdotes - Internet Movie Database
  5. a, b, c et d « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 17 mai 2015)
  6. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  7. (en) « Mad Max 2 / The Road Warrior Filming Locations The Compound Explosion », sur MadMaxMovies.com (consulté le 17 mai 2015)
  8. (en) « Brian May - The Road Warrior: Mad Max 2 (Original Soundtrack) », sur AllMusic
  9. (en) « The 500 Greatest Movies of All Time - 280-289 », sur Empire (consulté le 17 mai 2015)
  10. (en) « The Best 1,000 Movies Ever Made », sur The New York Times,‎ (consulté le 17 mai 2015)
  11. (en) « 100 GREATEST MOVIES OF ALL TIME by Entertainment Weekly », sur FilmSite.org,‎ 1999 (consulté le 17 mai 2015)
  12. (en) « 100 GREATEST MOVIES OF ALL TIME by Entertainment Weekly (2013) », sur FilmSite.org,‎ 2013 (consulté le 17 mai 2015)
  13. (en) Box-office - Box Office Mojo
  14. (en) Film Victoria – Australian Films at the Australian Box Office. film.vic.gov.au
  15. (en) « Mad Max 2 », sur JP box-office.com (consulté le 17 mai 2015)
  16. (en) Awards sur l’Internet Movie Database
  17. « Les meilleures poursuites en voitures : top 10 à 1 », sur Ecranlarge.com,‎ (consulté le 6 août 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]