Mad Max: Fury Road

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mad Max : Fury Road

Logo original du film

Titre québécois Mad Max: La route du chaos
Titre original Mad Max : Fury Road
Réalisation George Miller
Scénario George Miller
Brendan McCarthy
Nick Lathouris
Acteurs principaux
Sociétés de production Kennedy Miller Productions
Pays d’origine Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction post-apocalyptique
Durée 120 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mad Max : Fury Road, ou Mad Max : La route du chaos au Québec, est un film australo-américain de science-fiction réalisé par George Miller, sorti en 2015. C'est le quatrième opus de la série Mad Max.

Mad Max: Fury Road marque le retour du héros australien au cinéma après trente ans d'absence. Le britannique Tom Hardy succède à Mel Gibson dans le rôle titre.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La Ford Falcon XB Hardtop conduite par Mel Gibson dans le premier film Mad Max.

Ancien policier de la route, Max Rockatansky (Tom Hardy) erre désormais seul au volant de son bolide (une Ford Falcon XB 351) dans un monde dévasté où les clans de cannibales, les sectes et les gangs de motards s'affrontent dans des déserts sans fin pour l'essence et l'eau. L'un de ces clans est aux ordres de « Immortan Joe » (Hugh Keays-Byrne), un ancien militaire devenu leader tyrannique[1]. L'une de ses plus fidèles partisanes, l'« imperator » Furiosa (Charlize Theron), le trahit et s'enfuit avec un bien d'une importance capitale pour le chef de guerre : ses « épouses », un groupe de jeunes femmes lui servant d'esclaves et de « ventres ».

Immortan Joe se lance à la poursuite de Furiosa avec toute son armée motorisée à travers le désert. Max est embarqué malgré lui dans cette traque, ayant été capturé et enchaîné à l'avant du véhicule d'un homme de main d'Immortan, Nux (Nicholas Hoult). Pour survivre à cet enfer Max s'associe à Furiosa.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

À la suite d'un holocauste nucléaire, le monde est devenu une terre désertique et la civilisation s'est effondrée. Max Rockatansky, un survivant, est capturé par les « War Boys », l'armée du tyrannique Immortan Joe, et emmené à la Citadelle de Joe. Désigné comme donneur de sang universel, Max est emprisonné et utilisé en tant que « poche de sang » pour le maladif Nux, un jeune War Boy qui espère atteindre le Valhalla en se distinguant par une mort héroïque. Pendant ce temps, « Imperator » Furiosa, un des lieutenants de Joe, est envoyée en mission à bord d'un camion-citerne blindé pour rapporter de l'essence. Quand elle entraine le convoi hors de l'itinéraire prévu, Joe se rend compte que ses cinq « épouses », des jeunes femmes servant d'esclaves sexuelles et de « ventres », sont absentes. Immortan Joe conduit toute son armée à la poursuite de Furiosa.

Nux se joint à la poursuite avec Max attaché au capot de sa voiture et relié à lui par perfusion intraveineuse. Une bataille s'ensuit entre le camion-citerne et les forces de Joe. Furiosa se lance dans une tempête de sable et sème ainsi ses poursuivants, à l'exception de Nux, qui tente de se sacrifier pour détruire le camion. Max se réveille après le crash du véhicule de Nux et découvre qu'il est toujours attaché à ce dernier. Après la tempête, Max aperçoit Furiosa qui désensable le camion-citerne alors que les jeunes femmes se désaltèrent. L'une d'elles, Splendid, est pratiquement sur le point d'accoucher. Alors que Max demande de l'eau en menaçant le groupe avec une arme, Furiosa se jette sur lui. L'affrontement est coupé court par le rugissement des moteurs de l'armée motorisée de Joe. Max s'empare du camion, mais l'antidémarrage immobilise l'engin, et il accepte à contrecœur de laisser Furiosa et le groupe de femmes l'accompagner. Nux, laissé derrière, est repris par l'armée de Joe.

Furiosa conduit à travers un canyon contrôlé par un gang de motards, avec lequel elle avait conclu un accord pour un passage sécurisé. Mais, à cause des forces de Joe à la poursuite de Furiosa, le gang revient sur l'accord et attaque le convoi, qui prend la fuite. Les motards font exploser les parois du canyon afin de bloquer Joe. Max et Furiosa combattent les motards et le véhicule de Joe, dans lequel est monté Nux. Dans la course-poursuite, Splendid chute du camion et perd la vie. Joe tente de sauver l'enfant en ordonnant une césarienne mais il est trop tard.

Désemparé d'avoir été abandonné par son leader, Nux rejoint le groupe qui traverse des paysages désolés et désertiques pendant de longs jours. Furiosa explique à Max qu'elle a été arrachée aux siens par Joe lorsqu'elle était jeune, et qu'ils tentent de rejoindre l'oasis paisible où elle est née. Mais elle apprend bientôt, par son ancien clan composé de guerrières, que le territoire utopique tant espéré est maintenant empoisonné, inhabitable. Les femmes prennent la décision de se diriger vers le grand désert de sel dans l'espoir de trouver un endroit pour vivre.

Max choisit de rester derrière. Mais il est de nouveau victime des visions de sa petite fille décédée, qui le décident à rejoindre le clan, pour les convaincre de retourner à la Citadelle, désormais sans défense, et d'éliminer Immortan Joe en chemin, afin de s'emparer de ses réserves d'eau et de ses cultures privées. Dans une ultime course-poursuite dans le défilé précédemment traversé, Furiosa est gravement blessée, mais parvient à accrocher le masque de Joe aux roues tournantes de sa voiture, déchirant son visage. Nux se sacrifie en détruisant le camion-citerne, bloquant le canyon et tuant ses anciens acolytes. Max soigne Furiosa en lui transfusant son sang.

À la Citadelle, la foule explose de joie à la vue du cadavre de Immortan Joe. Une nouvelle ère commence pour eux maintenant que le tyran est mort. Max préfère disparaître dans la foule en liesse après un dernier regard à Furiosa qui est élevée jusqu'au dôme...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le réalisateur George Miller et le producteur, entourés des principaux comédiens lors de la présentation du film à Cannes.
Information icon with gradient background.svg Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[8] et AlloDoublage[9]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Le projet de continuer la saga Mad Max a longtemps été envisagé, peu de temps après Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre sorti en 1985. En 1997, George Miller peine à monter le projet suite à l'échec de certains de ses films[10].

En 2003, le réalisateur de la trilogie George Miller annonce qu'un script a été écrit et que la pré-production va débuter peu de temps après[11]. On parle alors d'un budget de 100 millions de dollars américains et d'un tournage en Australie. Mais ce projet tombe à l'eau, et le tournage est alors orienté en Namibie[10].

En novembre 2006, George Miller confirme son intention de réaliser ce 4e film même sans Mel Gibson : « Il y a un vrai espoir réel. La dernière chose que je voulais faire est un autre Mad Max, mais ce scénario est arrivé et je me suis fait complètement emporter par cela[12] »[13]. Miller débute alors l'écriture du scénario avec l'auteur britannique de comics Brendan McCarthy, qui dessine également quelques véhicules pour le film.

En mars 2009, George Miller bouleverse tout le projet en annonçant que le film sera finalement en images de synthèse et en 3D, procédé qu'il a apprécié pour son film Happy Feet[14]. Ce projet est finalement abandonné mais l'idée de la 3D reste présente. En mai 2009, Miller débute ainsi les repérages en prévision du futur tournage[15]. En octobre de la même année, le réalisateur annonce ainsi un tournage courant 2011 à Broken Hill en Nouvelle-Galles du Sud[16].

En juillet 2010, la possibilité de sortir finalement deux films, intitulés Mad Max: Fury Road et Mad Max: Furiosa, est évoquée[17]. En fin d'année, la production annonce que le tournage est repoussé à février 2012, en raison d'importantes pluies dans le désert de Broken Hill qui ont considérablement modifié les lieux[18]. Miller se concentre alors sur Happy Feet 2.

Le tournage débute finalement à l'été 2012 en Namibie pour une sortie annoncée à mai 2015. Le film est annoncé comme une sorte de « ré-invention » de la saga, avec une gigantesque course-poursuite finale dans le désert semblable à celle du deuxième opus, Mad Max 2 : Le défi.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Avant de choisir Tom Hardy, plusieurs acteurs, comme notamment Sam Worthington[16] et Paul Walker[19] ont été envisagés pour le rôle principal. Heath Ledger avait également été approché une dizaine d'années avant la sortie du film[10]. George Miller explique avoir choisir Tom Hardy car « Il possède un charisme paradoxal, et cela fait de lui quelqu’un de fascinant à regarder (...). Tom peut être accessible et en même temps mystérieux, il sait être dur et en même temps vulnérable »[10].

Dès octobre 2009 Charlize Theron est attachée au projet, malgré les aléas subis par la production du film[20]. Elle retrouvera par ailleurs Nicholas Hoult (qui incarne Nux) sur le film Dark Places.

Après avoir interprété « Toecutter » (Le chirurgien en VF) dans le tout premier Mad Max, l'acteur Hugh Keays-Byrne a accepté de jouer à nouveau le rôle d'un chef de gang et antagoniste du héros. Le réalisateur explique ce choix : « C’est le genre de charisme dont j’avais besoin pour Fury Road (...). Hugh porte un masque dans le film et donc personne ne pourra le prendre pour le Chirurgien, et il a un regard incroyable et une voix qui porte. C’est un grand nounours au fond et il apporte beaucoup d’entrain à son personnage. Il procure une autre dimension au film ne serait-ce que par la force de sa personnalité. Il a vraiment donné du punch à nos War Boys »[10].

Mel Gibson était annoncé pour un caméo, mais en décembre 2013 George Miller annonce qu'il ne participera pas au film : « Ça aurait été quelque chose de sympa, mais non, ce n'est pas vrai »[21].

Tournage[modifier | modifier le code]

Dunes de Sossusvlei dans le désert du Namib.

Le tournage débute en juillet 2012 en Namibie[22],[23]. De nouvelles cascades et prises de vues supplémentaires ont été nécessaire en décembre 2013, à Sydney. Suite à des projections tests, George Miller pensait que quelques scènes manquaient de rythme[10].

George Miller explique que des technologies inédites ont été utilisées : « On avait l'occasion de mieux restituer l'échelle et l'énergie de cet univers en bénéficiant des dernières technologies. On a pu installer des caméras là où ne pouvait pas le faire auparavant, et les faire évoluer grâce au formidable système Edge Arm. Si une bataille avait lieu sur une voiture, on harnachait les acteurs avec des câbles, puis on les effaçait numériquement. Quand on voit Max suspendu la tête en bas entre deux véhicules, il s’agit bien de Tom Hardy. Quand Furiosa s’accroche à lui, il s’agit bien de Charlize Theron et de Tom. Et quand on voit Nux grimper à l’avant d’une voiture, il s’agit de Nicholas Hoult »[10].

Le tournage a été marqué par divers problèmes. La Warner a ainsi été confrontée à plusieurs plaintes d'organismes de protection de l'environnement l'accusant de dégrader le milieu naturel en Namibie, notamment le désert du Namib[24]. La production du film a précisé que malgré tout le tournage a engendré plusieurs dizaines de millions de dollars dans l'économie du pays et que plusieurs centaines de techniciens locaux ont été engagés[10].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Mad Max: Fury Road
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de Junkie XL
Sortie
Enregistré Eastwood Scoring Stage (Burbank[25])
Durée 125:08 (Deluxe)
Genre musique de film
Compositeur Junkie XL
Label WaterTower Music
Critique

Albums de Junkie XL

Bandes originales de Mad Max

La musique du film est composée par l'artiste néerlandais Junkie XL. On peut par ailleurs entendre le célèbre Dies iræ extrait du Requiem de Verdi pendant la séquence nocturne, lors de l'assaut mené par le personnage The Bullet Farmer, ainsi que deux thèmes composés par l'artiste grecque Eléni Karaïndrou : Refugee's Theme Symphonic Variation No. 1 et Elegy for Rosa.

Liste des titres - Édition Deluxe
No Titre Durée
1. Survive (Version longue) 1:40
2. Escape (Version longue) 3:28
3. Immortan’s Citadel (Version longue) 8:58
4. Blood Bag (Version longue) 3:39
5. Buzzards Arrive (Titre bonus) 1:26
6. Spikey Cars (Version longue) 4:08
7. Storm Is Coming (Version longue) 6:16
8. We Are Not Things (Version longue) 1:42
9. Water (Version longue) 6:25
10. The Rig (Version longue) 6:31
11. Into the Canyon (Titre bonus) 2:49
12. Brothers In Arms (Version longue) 5:52
13. The Chase (Titre bonus) 3:16
14. Moving On (Titre bonus) 1:56
15. The Bog (Version longue) 12:32
16. Redemption 1:45
17. Many Mothers (Version longue) 8:58
18. The Return To Nowhere (Titre bonus) 5:17
19. Claw Trucks (Version longue) 5:43
20. Immortan (Titre bonus) 11:10
21. Chapter Doof 6:49
22. Walhalla Awaits (Titre bonus) 2:40
23. My Name Is Max 2:23
24. Let Them Up 2:36
25. Mary Jo Bassa (Titre bonus) 2:26
26. Coda (Titre bonus) 4:43

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Mad Max: Fury Road est largement salué par la critique[27]. Pour le site Rotten Tomatoes, 98 % des 274 critiques collectées sont positives, le film obtenant une moyenne de 8,7/10[28], tandis que sur le site Metacritic le score s'élève à 89/100 pour 47 critiques[29] et une moyenne de 8,8/10. Sur IMDb, il obtient une note de 8,6/10, le classant cinquantième meilleur film de tous les temps. En France, l'accueil est également positif, le film obtenant une moyenne de 4,4/5 sur le site AlloCiné pour 23 critiques[30], et une moyenne de 4,3/5 pour les spectateurs.

Box-office[modifier | modifier le code]

En France, le long-métrage, distribué dans 802 salles (il en compte 807 en deuxième semaine[31]), totalise 270 000 entrées le jour de sa sortie, dont 76 000 entrées sur Paris, ce qui en fait le meilleur démarrage de l'année dans la capitale, a annoncé le distributeur, Warner Bros., dans un communiqué[32],[33]. Il occupe la première place du box-office durant deux semaines avec près de 1,5 million d'entrées, et frôle avec les 2 millions lors de sa quatrième semaine d'exploitation[31].

Aux États-Unis, le film prend la seconde place du box-office derrière The Hit Girls 2, sorti le même jour, en totalisant 45 428 128 $ le week-end de sa sortie dans les 3 702 salles le distribuant[34]. Gagnant vingt salles supplémentaires, il totalise 24 639 262 $ en second week-end, pour un résultat de 88 079 541 $ engrangés au cours de son exploitation[34]. Il atteint les 100 millions de dollars à la fin du mois de mai[34].

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
151 155 930 $[34] (en cours)
Drapeau de la France France 2 327 961 entrées[31] (en cours)
Alt=Image de la Terre Mondial 367 155 930 $[34] (en cours)

Suite(s)[modifier | modifier le code]

Dès 2011, d'hypothétiques cinquième et sixième épisodes ont été annoncés[35]. En mai 2015, quelques jours après la sortie du film, George Miller confirme une suite intitulée Mad Max: The Wasteland et envisage même un 6e film[36].

Comics[modifier | modifier le code]

La filiale Vertigo de l'éditeur DC Comics a annoncé la sortie dès mai 2015 de trois séries de comics Mad Max centrés sur les personnages de Max, Furiosa et Immortan Joe. George Miller est l'un de ses scénaristes crédités. En parallèle, l'éditeur publiera Mad Max: Fury Road – Inspired Artists, un artbook de plus de 140 pages où différents noms de la BD et de l'illustration américaine (comme Dave McKean, Bill Sienkiewicz ou Gilbert Hernandez) dessineront leur vision de la saga[37].

Par ailleurs, le réalisateur George Miller a affirmé son intention de développer une histoire autour du guitariste aveugle de Fury Road : « Je veux raconter l'histoire de ce personnage dans un comic si j'en ai l'opportunité. Pour moi, son histoire est celle de quelqu'un qui parvient à survivre dans ce monde alors qu'il est aveugle. Comment quelqu'un d'aussi faible physiquement a pu survivre à l'Apocalypse ? En fait il a survécu précisément parce qu'il est aveugle ; il a vécu terré au fond d'une mine, sans éclairage, là où c'était un avantage d'être aveugle. Il a vécu au fond de cette mine, assis, à manger les rongeurs et autres rats empoisonnés qui passaient, tout en buvant de l'eau salée. Sa seule compagnie, c'était une guitare, dont il jouait là où personne ne l'entendait. Jusqu'à ce qu'un jour, Immortan Joe passe dans le coin, et que quelqu'un entende sa musique. C'est là qu'Immortan Joe a décidé de faire appel à lui et de le faire jouer comme un joueur de cornemuse, perché sur son char, tandis que les troupes partent à la guerre »[38].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • L'une des favorites d'Immortan Joe joue avec une petite boîte à musique, tout comme Max qui, dans le deuxième opus, en récupère une sur un cadavre et la donne plus tard à l'enfant sauvage du clan de la raffinerie.
  • L'acteur Nathan Jones qui joue ici le rôle de Rictus, interprétait dans le film Astérix aux Jeux olympiques un lutteur appelé Humungus, le nom du méchant de Mad Max 2.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mad Max: Fury Road’ Prequel Comic Book Artwork & Story Details
  2. (en) Nicole Sperling, « Drive Like Hell », sur Entertainment Weekly,‎ (consulté le 9 août 2014)
  3. (en) Brent Lang, « Box Office: ‘Mad Max: Fury Road,’ ‘Pitch Perfect 2′ Eye $40 Million Openings », sur 'Variety', (Penske Media Corporation),‎ (consulté le 8 mai 2015)
  4. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  5. Cannes 2015 : Mad Max en sélection, hors compétition - AlloCiné.fr
  6. Mad Max Fury Road interdit aux moins de 17 ans aux États-Unis (Première.fr)
  7. http://www.cnc.fr/web/fr/rechercher-une-oeuvre/-/visa/142250
  8. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage,‎ (consulté le 25 avril 2015).
  9. « Doublages effectués par Jérémie Covillault », sur AlloDoublage,‎ (consulté le 14 avril 2015).
  10. a, b, c, d, e, f, g et h « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 17 mai 2015)
  11. (en) Metro, Toronto, Canada. 11 décembre 2002.
  12. « There's a real hope. The last thing I wanted to do is another Mad Max, but this script came along, and I'm completely carried away with it. »
  13. (en) Mad Max is dead, says Gibson
  14. Mad Max 4 s'anime ! - AlloCiné, 6 mars 2009
  15. (en) All revved up for Max's return - The Herald Sun
  16. a et b (en) Mad Max: Fury Road to begin production immediately - Daily Telegraph
  17. Mad Max 4... multiplié par 2 ? - AlloCiné, 5 juillet 2010
  18. Mad Max 4 : le tournage repoussé d'un an ! (Mise à jour) - AlloCiné, 14 octobre 2010
  19. Mad Max, Percy Jackson et Resident Evil : ça continue ! - AlloCiné, 4 mars 2011
  20. Charlize Theron dans Mad Max 4 ? - AlloCiné, 22 octobre 2009
  21. « Mad Max 4 : ce sera SANS Mel Gibson ! », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 décembre 2013)
  22. Lieux de tournage - Internet Movie Database
  23. Les héroïnes de Mad Max 4 prennent la pose au Namibie - NinaPeople.com
  24. « Le tournage de Mad Max 4 accusé de destructions dans le désert de Namibie », sur L'Express,‎ (consulté le 17 mai 2015)
  25. « Warner Bros. Eastwood Scoring Stage - Selected Credits », sur WB Sound, Warner Bros. Entertainment Inc.,‎ (consulté le 9 avril 2015)
  26. (en) « Junkie XL Mad Max: Fury Road (Original Motion Picture Soundtrack) », sur AllMusic (consulté le 17 mai 2015)
  27. (en) « Mad Max: Fury Road thrills critics », sur BBC News, (BBC),‎ (consulté le 12 mai 2015)
  28. (en) « Mad Max: Fury Road (2015) », sur Rotten Tomatoes, Flixster (consulté le 13 mai 2015)
  29. (en) « Mad Max: Fury Road », sur Metacritic, CBS Interactive Sites (consulté le 13 mai 2015)
  30. « Critiques presse : Mad Max: Fury Road », sur AlloCiné (consulté le 13 mai 2015)
  31. a, b et c « Box-office français de Mad Max: Fury Road », sur Jp's Box-office (consulté le 16 juillet 2015)
  32. Aurélia Vertaldi, « Mad Max Fury Road : meilleur démarrage à Paris de l'année », sur Le Figaro.fr, Le Figaro,‎ (consulté le 16 mai 2015)
  33. Alain Grasset, « Cinéma : 270 000 entrées pour «Mad Max : Fury Road» », sur leparisien.fr, Le Parisien,‎ (consulté le 16 mai 2015)
  34. a, b, c, d et e (en) « Mad Max: Fury Road », sur Box Office Mojo (consulté le 19 juillet 2015)
  35. (en)Brook Turner, « George Miller’s new script », The Australian Financial Review,‎ (lire en ligne)
  36. « Mad Max 5 : déjà un titre pour le nouveau volet de la saga ! », sur Allociné,‎ (consulté le 19 mai 2015)
  37. Mad Max: Fury Road Prequel Comics Planned
  38. « Mad Max Fury Road : le guitariste au lance-flamme a aussi son histoire ! », sur Allociné,‎ (consulté le 19 mai 2015)