Luc Rosenzweig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosenzweig.

Luc Rosenzweig (né en 1943 à Bonneville en Haute-Savoie) est un ancien journaliste de Libération et ancien rédacteur en chef du Monde, devenu par la suite écrivain.

Affaire al-Durah[modifier | modifier le code]

Dans le contexte de l'Affaire Mohammed al-Durah, Luc Rosenzweig a soutenu la thèse que l'affaire a été montée de toutes pièces. Il accuse également Charles Enderlin d'être responsable de « négligence criminelle » pour « ne pas avoir recoupé ses sources[1] ».

Analyse du populisme alpin[modifier | modifier le code]

Au cours de l'année 1999, il publie un article concernant le « populisme alpin[2] », faisant référence à Jörg Haider en Autriche, Christophe Blocher en Suisse, Umberto Bossi en Italie ou Patrice Abeille en France[3].

Affaire Bruno Guigue[modifier | modifier le code]

Le 18 mars 2008, il fustige sur les ondes de la Radio de la communauté juive une tribune publiée par Bruno Guigue sur le site internet oumma.com intitulée « Quand le lobby pro-israélien se déchaîne contre l’ONU[4] ». Il publie ensuite, sur le site france-israel.org, le texte de cette chronique radiophonique[5]. Il reproche à Bruno Guigue de considérer « frappante (...) la ressemblance entre le Reich qui s’assied sur la SDN en 1933 et l’État hébreu qui bafoue le droit international depuis 1967. Comme son lointain prédécesseur, Israël, lui aussi, se « soustrait à toute critique d’une institution internationale impuissante ». Le journaliste informe alors ses lecteurs de la fonction officielle qu'occupe Guigue (sous préfet de Saintes), omise dans la tribune incriminée, et s'interroge[5] : « Une telle diatribe, postée sur un site islamiste, est-elle compatible avec le devoir de réserve auxquels sont soumis les haut-fonctionnaires ? Évidemment non. Sa hiérarchie, en l'occurrence le ministre de l'intérieur a-t-il eu connaissance de l'activité littéraire de ce grand commis de l'État ? Si c'était le cas, un silence de sa part vaudrait approbation. »

Le 20 mars, un communiqué officiel du ministère de l'Intérieur annonce la mise à pied de Bruno Guigue. Michèle Alliot-Marie précise avoir pris cette décision immédiatement après avoir été « mise au courant » la veille, selon les termes du communiqué officiel[6].

Tribunes[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses billets se retrouvent sur le site de la Metula News Agency, il contribue régulièrement à Causeur.fr.

En avril 2013, il soutient le journaliste Clément Weill-Raynal qui avait déclenché l'affaire du « mur des cons » du syndicat de la magistrature pris à parti par le Syndicat national des journalistes[7], attitude du syndicat que Luc Rosenzweig dénonce et qu'il compare à une « chasse aux sorcières »[8].

En novembre 2013, il signe le « Manifeste des 343 salauds » publié par la revue Causeur, qui défend les hommes faisant appel aux services de prostituées[9].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La France et Israël, une affaire passionnelle (avec Élie Barnavi) Perrin, 2002.
  • Lettre à mes amis propalestiniens, Éd. de la Martinière, 2005.
  • Ariel Sharon, Perrin, 2006.
  • Parfaits espions - Les grands secrets de Berlin-Est, avec Yacine Le Forestier, Éd. du Rocher, 2007.
  • Nouvelle Encyclopédie de la Haute-Savoie, ouvrage coll., La Fontaine de Siloé, 2007

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Faux-procès Al Dura : Troisième !, sur le site de la Metula News Agency.
  2. Luc Rosenzweig, « Le populisme alpin, phénomène transnational », Le Monde, 12 mars 1999, p. 1.
  3. Luc Rosenzweig, « Le dur métier de politologue alpin », L’Alpe, no 7, printemps 2000.
  4. « Quand le lobby pro-israélien se déchaîne contre l’ONU » de Bruno Guigue
  5. a et b France-Israel.org : A son attitude à l'égard d'Israël, on peut juger de la valeur spirituelle d'un peuple
  6. Cité dans Le Monde du 23 février 2008.
  7. : «Mur des cons» : le syndicat des journalistes soutient celui de la magistrature, le parisien, 28 avril 2013
  8. Halte à la chasse aux sorcières contre Clément Weill-Raynal !, Luc Rosenzweig, causeur.fr, 30 avril 2013
  9. Causeur.fr

Documentation[modifier | modifier le code]