Saint-Léger-lès-Authie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Léger-lès-Authie
Saint-Léger-lès-Authie
La mairie-école.
Blason de Saint-Léger-lès-Authie
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Jean-Marie Guenez
2020-2026
Code postal 80560
Code commune 80705
Démographie
Population
municipale
86 hab. (2018 en diminution de 5,49 % par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 37″ nord, 2° 30′ 47″ est
Altitude Min. 87 m
Max. 157 m
Superficie 4,29 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Amiens
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Albert
Législatives 5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Saint-Léger-lès-Authie
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Saint-Léger-lès-Authie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-lès-Authie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-lès-Authie

Saint-Léger-lès-Authie est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Léger se situe en vallée d'Authie, à peu près à égale distance d'Authie et de Couin (environ 2 km), à une trentaine de kilomètres au nord-est d'Amiens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pas-en-Artois
Pas-de-Calais
Rose des vents
Authie N Couin
Pas-de-Calais
O    Saint-Léger-lès-Authie    E
S
Bus-lès-Artois

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Léger-lès-Authie est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Amiens, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 369 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement d'Amiens pour intégrer l'arrondissement de Péronne[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 6 mai 2014)
Jean-Marie Guenez   Réélu pour le mandat 2020-2026[7],[8],[9]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2018, la commune comptait 86 habitants[Note 3], en diminution de 5,49 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
258242248255280262267250266
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
284261251250236187162159167
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
147139116117125107108113127
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
11310288829298959092
2018 - - - - - - - -
86--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune adhère au S.I.SCO (syndicat intercommunal scolaire) des sources de l'Authie qui regroupe les communes de Authie, Bus-lès-Artois, Coigneux, Louvencourt, Saint-Léger-lès-Authie, Thièvres, Vauchelles-lès-Authie[14].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale repose essentiellement sur l'agriculture. Les exploitants locaux tentent la diversification et un producteur de spiruline, un complément alimentaire, est le seul en France à utiliser la paille pour chauffer ses bassins[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Léger. Proche du fleuve, en pierre provenant de la commune, ce vaisseau régulier se termine par un chœur à six pans[16].
  • Oratoire à la Vierge, de 1969. Édifié par l'abbé de Grave, curé de Gouin[16].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saint-Léger-lès-Authie.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

parti émanché de quatre plus une demie pièces d'argent et d'une demie plus quatre pièces de gueules.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Amiens », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme - Recueil n°200 des actes administratifs du 27 décembre 2016 des Hauts-de-France », sur http://www.prefectures-regions.gouv.fr/hauts-de-france/, (consulté le 15 janvier 2017).
  7. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 16 mars 2009).
  8. Réélu pour le manadt 2014-2020 : « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014).
  9. « Jean-Marie Guenez réélu de Saint-Léger-lès-Authie », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2020) « Le maire sortant, Jean-Marie Guenez, a été réélu avec sept voix sur sept ».
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Comersis, liste des EPCI au 1er janvier 2019 » (consulté le 16 août 2019).
  15. Gwendoline Yzèbe, « Som'innov'agri : 5 projets récompensés, « La spiruline de Marc » », Vivre en Somme, no 110,‎ , p. 4.
  16. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 177 (ASIN B000WR15W8).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :