Le Pop-Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Pop-Club
Image illustrative de l’article Le Pop-Club

Présentation José Artur
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Diffusion
Station France Inter
Création 1965
Disparition 2005
Horaires 22 h à 23 h 30

Le Pop-Club était une émission radiophonique française, créée le , présentée, en direct, par José Artur tous les soirs, de 22 h à 23 h 30, sur France Inter. Son premier producteur était Jean-Marie Houdoux.

Plusieurs conseillers musicaux se succèdent, dont Bernard Lenoir, qui fait ses débuts à la radio dans cette émission, Patrice Blanc-Francard, Pierre Lattès et Claude Villers. Dans les années 1970, le "disque pop" de la semaine fait beaucoup pour la diffusion de la musique pop et du rock anglo-saxon.

Le premier disque pop français de la semaine est Fous rois pantins, de Komintern, en .

Le Pop-Club s'installe au Bar Noir de la Maison de la Radio, au salon Louis-Delluc du Fouquet's et, enfin, les dernières années, dans un studio aménagé au sous-sol du Drugstore Publicis tout juste rénové.

Pop-Club devient une émission culte ; sa longévité, avec le même présentateur (40 ans), est exceptionnelle dans le monde de la radio.

Chaque mardi, les dernières années, José Artur décrit les dessins des éditions paraissant le lendemain de Charlie Hebdo et du Canard enchaîné.

L'émission est définitivement arrêtée en 2005.

Génériques de l'émission[modifier | modifier le code]

L'émission a plusieurs génériques : l'un des premiers est (Sittin' On) The Dock of the Bay d'Otis Redding (1968). Par la suite on note celui qui est interprété par Les Parisiennes, sur une musique de Claude Bolling, et celui, souvent diffusé dans les années 1980, de Serge Gainsbourg (paroles et musique), interprété par l'auteur et par Jane Birkin.

Un autre indicatif est chanté par José Artur lui-même ; un autre par le groupe Chagrin d'Amour et d'autres, de divers auteurs, dont un composé par Pierre Perret.

Bon nombre de ces génériques sont gravés sur un vinyle 45 tours, très recherché aujourd'hui par les collectionneurs, avec une pochette ouvrante en noir et blanc, illustrée par Roland Topor[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]