Carnets de campagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Carnets de campagne
Présentation Philippe Bertrand
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Diffusion
Station France inter 2005 logo.svg France Inter
Création
Horaires du lundi au vendredi
12 h 30 - 12 h 45
Podcast Oui Oui
Site web franceinter.fr

Carnets de campagne est une émission radiophonique de quinze minutes de radio diffusée sur France Inter à 12 h 30, juste avant le jeu des mille euros, du lundi au vendredi, présentée quotidiennement par Philippe Bertrand.

Concept[modifier | modifier le code]

L'émission se veut d'abord un écho du monde rural en donnant la parole à ceux qui l'animent et le font vivre, en relayant « les initiatives locales dans l'univers culturel, social et dans l'économie solidaire »[1],[2].

Les Carnets de campagne sont diffusés du lundi au vendredi de 12 h 30 à 12 h 45, entre La Bande originale de Nagui et le Jeu des 1000 euros de Nicolas Stoufflet, qu'il introduit en s'intéressant au territoire où se déroule le jeu [3].

Le titre de l'émission, née à peu près au même moment que la campagne présidentielle française de 2007, fonctionne comme une référence en clin d'œil.

Équipe[modifier | modifier le code]

  • Producteur : Philippe Bertrand
  • Réalisatrice : Juliette Goux
  • Attachée de production : Joëlle Levert

Contributeurs[modifier | modifier le code]

Le Labo de l’ESS, un think tank français travaillant sur l'économie sociale et solidaire contribue régulièrement dans cette émission en permettant la présentation d'associations œuvrant dans le domaine de l'économie sociale et solidaire[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Dans la continuité de son émission, le journaliste et présentateur (mais aussi, producteur) Philippe Bertrand, a publié un livre en 2009, dénommé Ceux qui font bouger la France. Carnets de campagne, dans lequel il évoque la transformation des régions à travers plus de deux initiatives d’actions sociales, culturelles et économiques, notamment dans le domaine rural[5].

Critiques[modifier | modifier le code]

Selon l'hebdomadaire Télérama, l'émission est présenté comme « anti-Pernault » en se confinant dans une ligne plus solidaire et jugée moins racoleuse. La journaliste Joséphine Lebard précise dans cet hebdomadaire que : « l’animateur Philippe Bertrand met au jour ce que la France a de plus inventif et généreux. »[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]