Komintern (groupe de musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Komintern
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Komintern est un groupe de musique français, né en mai 1970 de la scission du groupe Red Noise de Patrick Vian et de la rencontre de Serge Catalano et de Francis Lemonnier avec Michel Muzac, Olivier Zdrzalik-Kowalski et Pascal Chassin.

Historique[modifier | modifier le code]

Après sa formation, le groupe a rapidement signé un contrat chez Harvest Pathé-Marconi par l'intermédiaire de Philippe Constantin épaulé par Étienne Roda-Gil qui affectionne particulièrement le côté situationniste du groupe. Propulsé en première partie d'East of Eden, ils tournent dans les M. J. C., dans les lycées, dans les grandes écoles, dont Normale Sup entre autres, ainsi que dans certains clubs.

Un LP intitulé Le Bal du Rat Mort sort en novembre 1971, suivi d'un single Fou Roi Pantin, premier disque en français choisi disque de la semaine au Pop-Club de José Artur sur France Inter[réf. nécessaire].

En 1972, le groupe participe à la pièce de Fernando Arrabal : Bella ciao La guerre de 1000 ans mise en scène par Jorge Lavelli et jouée plusieurs mois au T. N. P. Chaillot à Paris. En 1973, Serge Catalano et Pascal Chassin quittent le groupe, qui perdure avec la contribution de Michel Bourzeix et Gilbert Artman (Lard Free, Urban Sax) jusqu'en 1975.

Olivier Zdrzalik-Kowalski rejoindra Malicorne, puis tentera une carrière solo avec l'album Photocopies sorti en 1981 chez Virgin ainsi qu'un single l'année suivante. Michel Muzac jouera avec les Lapins Bleus Des Iles, auquel participera au tout début Olivier Zdrzalik-Kowalski.

En 1974, le saxophoniste Francis Lemonnier écrira les musiques de deux chansons pour le disque Pour en finir avec le travail, produit par Jacques Le Glou et les Éditions Musicales du Grand Soir (FPL1 0054, distribué par RCA). Il s'agit de La Java des Bons-Enfants (paroles de Guy Debord) et de La vie s'écoule, la vie s'enfuit (paroles de Raoul Vaneigem). Ce disque a été réédité en CD par EPM en 1998 puis une seconde fois en 2008 avec le sous-titre Les chansons radicales de Mai 68.

Fin 1974, le violoniste Richard Aubert quitte le groupe pour rejoindre le groupe Atoll et enregistrer l'album L’Araignée Mal. Il continuera ensuite sa carrière en soliste avec Kool Gool, Atoll, Violons d'Ingres, Abracadabra, Tribu, entre autres... et désormais compositeur et arrangeur de musiques symphoniques et de musiques de films (Éditions Jean Davoust).

Pascal Chassin sort un single chez Ballon Noir (CBS), le label d'Hughes de Courson intitulé La nouvelle européenne en 1979 et un LP : Splendeurs enregistré entre 1992 et 1995, qui ne verra jamais le jour.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Le Bal du rat mort, LP, Harvest Pathé-Marconi, 1971, réédité par Cryonic/Madrigal en 1986
  • Fou roi pantin, Single, Harvest Pathé-Marconi, 1971

Membres[modifier | modifier le code]

  • Olivier Zdrzalik-Kowalski : chant, basse, clavier.
  • Michel Muzac : guitare électrique.
  • Pascal Chassin : guitares électrique et acoustique
  • Richard Aubert : violon
  • Francis Lemonnier (ex Red Noise) : saxophones, chant et éructations
  • Serge Catalano (ex Red Noise) : batterie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Victor et Julien Regoli, 20 ans de rock français, Albin Michel / Rock&Folk, 1979
  • Éric Deshayes et Dominique Grimaud, L'Underground musical en France, Le mot et le reste /Formes, 2008
  • Jean françois Bizot, Underground l'histoire, Denoel, 1961

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :