Le téléphone sonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le téléphone sonne
Image illustrative de l'article Le téléphone sonne
Alain Bedouet animant Le téléphone sonne à Toulouse en 2008

Présentation Nicolas Demorand
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Diffusion
Station France inter 2005 logo.svg France Inter
Création 1978
Horaires du lundi au jeudi
19 h 20 - 20 h
Podcasting  Oui
Site web franceinter.fr

Le téléphone sonne est une émission française de radio diffusée sur France Inter tous les soirs de la semaine de 19 h 20 à 20 h.

Concept[modifier | modifier le code]

Le téléphone sonne aborde chaque soir en direct un thème de l'actualité. Les auditeurs de France Inter peuvent interroger par téléphone (d'où le nom de l'émission) ou par courrier électronique plusieurs invités (journalistes, universitaires, personnalités politiques, etc.), présents en studio ou en téléconférence par téléphone.

Depuis [1], une déclinaison mensuelle de l'émission, Question pour l'Europe, est réalisée en direct du Parlement européen de Bruxelles ou de Strasbourg. Elle est dirigée par Stéphane Leneuf qui a pour celle-ci reçu en le Prix de l'initiative européenne remis par la Maison de l'Europe de Paris[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Le téléphone sonne est créé en 1978 par Gilbert Denoyan[3].

Entre 1984 et 2012, l'émission est présentée par Alain Bedouet[4]. En , après quarante-trois ans à France Inter, Alain Bedouet présente sa dernière émission avant de prendre sa retraite[4].

À la rentrée 2012, Pierre Weill prend le relais[5]. Il est remplacé en par Hélène Jouan[6].

En 2015, Nicolas Demorand reprend la présentation de l’émission et assure désormais toute la tranche 18 h - 20 h[7].

Équipe[modifier | modifier le code]

  • Producteur : Nicolas Demorand
  • Réalisateur : Éric Lainé
  • Attachée de production : Amélie Stadelmann

Critiques[modifier | modifier le code]

L'association de critique des médias Acrimed a publié quelques articles sur cette émission[8], dont en 2015 un article regrettant un « entre-soi patronal »[9], elle y regrette que : « Alors que « Le téléphone sonne », se présente comme une émission « [invitant] plusieurs spécialistes pour répondre aux questions des auditeurs », l’émission du 14 mai (2015) ne fut qu’une médiocre leçon de libéralisme, administrée par des porte-voix plus ou moins revendiqués du patronat. Un pluralisme bafoué pour une farce aimablement financée par le service public. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Magali Louvard, « France Inter - Une rentrée axée sur l'évolution et la continuité », sur radioactu.com,
  2. (fr) [PDF] Maison de l'Europe de Paris, « Paul Germain, Stéphane Leneuf, Jean Quatremer, lauréats du Prix de l’Initiative européenne 2010 », sur paris-europe.eu,‎
  3. (fr) Bruno Vincens, « Gilbert Denoyan : trente ans de service public », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  4. a et b (fr) France Inter, « Alain Bedouet raccroche », sur franceinter.fr,‎ .
  5. (fr) Thibault Leroi, « France Inter - Pierre Weill va succéder à Alain Bedouet au "Téléphone sonne" », sur radioactu.com,‎ .
  6. (fr) Benoît Daragon, « Laurence Bloch (France Inter) détaille en exclusivité la grille de rentrée », sur ozap.com,‎ .
  7. (fr) Benoit Daragon, « France Inter : Laurence Bloch détaille les nouveautés de la rentrée », sur Ozap,‎
  8. http://www.acrimed.org/mot906.html
  9. http://www.acrimed.org/article4697.html