Laval-du-Tarn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laval.

Laval-du-Tarn
Laval-du-Tarn
Château de la Caze.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton La Canourgue
Intercommunalité CC Aubrac Lot Causse et Pays de Chanac
Maire
Mandat
Bernard Bonicel
2014-2020
Code postal 48500
Code commune 48085
Démographie
Gentilé Lavalais
Population
municipale
102 hab. (2015 en diminution de 5,56 % par rapport à 2010)
Densité 2,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 21′ 17″ nord, 3° 21′ 15″ est
Altitude Min. 449 m
Max. 1 021 m
Superficie 36,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de Lozère
City locator 14.svg
Laval-du-Tarn

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de Lozère
City locator 14.svg
Laval-du-Tarn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laval-du-Tarn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laval-du-Tarn

Laval-du-Tarn (en occitan ou catalan La Val de Tarn) est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Laval-du-Tarn est située sur le causse de Sauveterre, à une altitude moyenne de 810 m au-dessus du niveau de la mer (entre 449 m et 1 021 m), dans la partie sud-est du canton de la Canourgue. Les communes limitrophes sont La Canourgue à l'ouest, Chanac au nord, Sainte-Enimie à l'est, et La Malène au sud.

Laval-du-Tarn est dans le fuseau horaire CET (UTC+1). Elle est située à environ 510 km au sud de Paris, à 95 km au nord-ouest de Montpellier, et à 22 km au sud de Mende. Par sa superficie, elle se place au place au 129e rang[1] des 1 545 municipalités[2] du Languedoc-Roussillon.

Le village comprend les hameaux de Boujassac, Lueysse, Mijoule, Montredon, Perrières et Rausas.

4,23 km2, soit 11,5 % de la superficie totale de la commune, sont couverts par la forêt[3].

Transports[modifier | modifier le code]

Laval-du-Tarn est traversée par la route départementale D 998, qui la relie à Banassac, dans la vallée du Lot, à 20 km, et à Sainte-Enimie, à 8,5 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Laval-du-Tarn appartenait historiquement au Gévaudan. La première mention du village date de 1279. La paroisse est créée en 1308.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Laval-du-Tarn sont appelés les Lavalais. Laval-du-Tarn arrive en 1270e place des 1 545 municipalités du Languedoc-Roussillon, pour ce qui est de la population[1].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 102 habitants[Note 1], en diminution de 5,56 % par rapport à 2010 (Lozère : -1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400335421409452444404479447
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
459461480480550517521539509
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
554503504424431392333252213
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
206202163136136109107107106
2015 - - - - - - - -
102--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Laval-du-Tarn[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1896 1904 Félix Jaques    
1904 1920 Joseph Viby    
1920 1944 Félix Jaques    

Tourisme[modifier | modifier le code]

Hébergements[modifier | modifier le code]

Laval-du-Tarn possède quatre gîtes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Architecture civile[modifier | modifier le code]

Château de la Caze[modifier | modifier le code]

Le château de la Caze, de style Renaissance, est sur les berges du Tarn, à Laval-du-Tarn, à 8 km au sud-ouest de Sainte-Enimie auquel il est relié par la route D 907bis. Il est construit au XVe siècle par les Soubeyrane. La Révolution française en fait une prison. Actuellement (2012), c'est un hôtel privé de luxe.

Le château date des années 1490, 1630 et 1637. Il a été restauré aux XIXe et XXe siècles. Sont protégés les tour, salon, élévation, toiture et décor intérieur. Il est classé Monument historique par arrêté du 31 mars 1992[9]

Autres[modifier | modifier le code]
  • Dans les hameaux de Lueysse, Périeyres et Rauzas, des bâtiments agricoles des XVIIe et XVIIIe siècles ont été conservés.
  • Le domaine de Grandlac, dont la maison-forte date des XVe au XVIIe siècles. Elle a été reconstruite au XIXe siècle.
  • L'aire des Trois-Seigneurs montre les restes d'un cromlech mégalithique de l'âge de pierre, d'un rayon de 60 mètres[10].
  • La commune abrite 18 dolmens.
  • Site archéologique de la grotte du Sabot.

Architecture sacrée[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Parc national[modifier | modifier le code]

La commune de Laval-du-Tarn n'a pas adhéré au parc national des Cévennes, mais qui reste dans l'aire optimale d'adhésion du parc national.

Réserve de Biosphère, zone centrale[modifier | modifier le code]

Laval-du-Tarn se situe dans la zone centrale de la Réserve de biosphère, objet de la fiche Cévennes (FR6300005) de l'Inventaire national du patrimoine naturel[12].

5 ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Laval-du-Tarn est concernée par 5 ZNIEFF :

ZNIEFF Causse de Sauveterre[modifier | modifier le code]

Cette zone de 2e génération est reprise à l'INPN sous la fiche ZNIEFF 910015711 - Causse de Sauveterre[13].

ZNIEFF Gorges supérieures du Tarn[modifier | modifier le code]

Cette zone d'une superficie de 9 488 ha est reprise à l'INPN sous la fiche ZNIEFF 730011172 - Gorges du Tarn (Gorges supérieures) de 1re génération[14].

ZNIEFF Les gorges du Tarn, de Mont-Rose à Hauterive[modifier | modifier le code]

Cette zone couvre une superficie de 278 ha sur douze communes. Elle est reprise à l'INPN sous la fiche ZNIEFF 910030209 - Les gorges du Tarn, de Mont-Rose à Hauterive de 2e génération[15].

ZNIEFF Vallée du Tarn, du château de la Caze aux Vignes[modifier | modifier le code]

Cette zone d'une superficie de 128 ha, couvre les communes de Laval-du-Tarn, La Malène, Saint-Georges-de-Lévéjac, Les Vignes et Sainte-Enimie, du château de la Caze aux Vignes. Elle se trouve en grande partie dans le parc national des Cévennes, au sud-ouest de la Lozère entre les causse de Sauveterre et causse Méjean. Elle est reprise à l'INPN sous la fiche ZNIEFF 910030208 - Vallée du Tarn, du Château de la Caze aux Vignes de 2e génération[16].

ZNIEFF Versant sud du Causse de Sauveterre à Pougnadoires[modifier | modifier le code]

Cette zone d'une superficie de 118 ha, couvre les communes de Laval-du-Tarn et Sainte-Enimie. Elle se trouve au sud-ouest de la Lozère, dans le parc national des Cévennes. Elle est reprise à l'INPN sous la fiche ZNIEFF 910030195 - Versant sud du causse de Sauveterre à Pougnadoires de 2e génération[17].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]