Langue SOV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fréquence de distribution de l'ordre des mots dans les langues
Ordre Résultat en français Proportion Exemples
SOV il la pomme mange 45 % Japonais, Latin, Tamoul, Basque
SVO il mange la pomme 42 % Français, Mandarin, Russe
VSO mange il la pomme 9 % Irlandais, Arabe
VOS mange la pomme il 3 % Malgache, Baure
OVS la pomme mange il 1 % Apalai, Hixkaryana
OSV la pomme il mange 0 % Warao
Les proportions sont données d'après l'étude de 402 langues de Russell S. Tomlin[1],[2]

Une langue SOV est, en typologie syntaxique, une langue dont les phrases suivent, généralement, un ordre sujet-objet-verbe.


Fréquence[modifier | modifier le code]

Cet ordre est le plus fréquent et représente environ 45 % des langues[3]. Parmi les langues naturelles, SOV est le type le plus commun (suivi par sujet-verbe-objet). Ces deux types représentent 75 % de toutes les langues naturelles qui ont une préférence dans l'ordre des mots. [4]

Les langues qui prennent le structure SOV incluent :

Aïnou (langue du Japon), Akkadien, Amharique, Arménien, Assamais, Aymara (langue), Azéri, Basque, Bengali, Birman (langue), Bourouchaski, Dakota (langue), Dogon, Élamite, Grec Ancien, Gujarati, Hajong, Hindi, Hittite (langue), Hopi (langue), langues de Ijoid, Itelmène (langue), Japonais, Kazakh, Kirghize (langue), Coréen, Kurde, Latin Classique, Lakota (langue), Mandchou, Langues Mandées, Marathi (langue), Mongol (langue de Chine), Navajo (langue), Népalais, Nepalbhasha, Nivkhe (langue), Nobiin, Pali, Pachto, Persan, Pendjabi, Quechua, Langues Sénoufo, Seri (langue), Sicilien, Sindhi, Cingalais, la plupart des Langues indo-iraniennes, Somali, virtuellement tous les Langues couchitiques, Sumérien, Tibétain, presque tous les Langues Tibéto-Birmanes, Kannada, Malayalam, Tamoul, Télougou, et tous les Langues dravidiennes, Tigrigna, Langues turques, Ourdou, presque toutes les Langues uto-aztèques, Ouzbek, Gallois, Youkaguir, et presque toutes les Langues dans les pays caucasiens[5].

Le Mandarin standard utilise le structure SVO aussi mais l'ordre des mots est flexible et la langue permet les structures de SOV et OSV.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Les langues SVO utilisent généralement des postpositions plus souvent que des prépositions et placent les verbes auxiliaires après le verbe d’action. Ils ont aussi tendance à placer les phrases de nom génitif avant le nom possédé, et aussi à placer un nom avant une titre ou honorifique (山田先生, Yamada sensei, c'est-à-dire, Yamada (le) Professeur), et d’avoir les subordinateurs qui apparaissent à la fin des clauses subordonnés. Les langues SVO ont aussi une tendance minime à mettre les adjectives démonstratifs avant les noms qu’ils modifient. Les clauses relatives qui précèdent les noms souvent signalent l'ordre de mots SOV. L'inverse ne fonctionne pas : les langues SOV présentent des propositions relatives pronominales et postnominales équitablement. Les langues SOV montrent une tendance à utiliser un ordre temps-manière-endroit pour des phrases adpositionales.

Exemples[modifier | modifier le code]

Japonais[modifier | modifier le code]

Phrase 私は箱を開けます。
Mots 開けます。
Romaji watashi wa hako o akemasu.
Glose Je (thème) boîte (objet) ouvrir
Partition Sujet Objet Verbe
Traduction J'ouvre la boîte.

Birman[modifier | modifier le code]

Le birman est une langue analytique.

Phrase ငါကစက္ကူဘူးကိုဖွင့်တယ်။
Mots ငါ က စက္ကူဘူး ကို ဖွင့် တယ်
API ŋà
nga
ga̰
ga.
seʔkù bú
se'ku bu:

gou
pʰwì̃
hpwin.

de
Glose Je (particule)1 boîte (particule)2 ouvre (particule)3
Partition Sujet Objet Verbe
Traduction J'ouvre la boîte.

1 Suffixe indiquant le cas sujet.
2 Suffixe indiquant le cas objet.
3 Particule indiquant le temps présent.

Basque[modifier | modifier le code]

Le basque est aussi une langue ergative.

Phrase Martinek egunkariak erosten dizkit.
Mots Martinek egunkariak erosten dizkit
Glose Martin (ergatif) journaux (absolutif) achète eux pour moi
Partition Sujet Objet Verbe + Aux.
Traduction Martin achète les journaux pour moi / Martin m'achète les journaux.

Latin[modifier | modifier le code]

Le latin est une langue flexionnelle.

Phrase Servus puellam amat.
Mots Servus puellam amat
Glose Esclave (nom.) fille (acc.) aime
Partition Sujet Objet Verbe
Traduction L'esclave aime la fille.

Pashto[modifier | modifier le code]

Phrase .زه کار کوم
Mots زه کار کوم
Glose je (sujet pronom) travail (nom) fais (verbe)
Partition Sujet Objet Verbe
Traduction Je fais le travail.

Persan[modifier | modifier le code]

Phrase .من سیب میخورم
Mots من سیب میخورم
Glose Je (sujet pronom) une pomme (nom) mange (verbe)
Partition Sujet Objet Verbe
Traduction Je mange une pomme.

Turc[modifier | modifier le code]

Phrase Annem televizyon seyrediyor.
Mots Annem televizyon seyrediyor
Glose Ma mère (nom) la télévision (nom) regarde (verbe)
Partition Sujet Objet Verbe
Traduction Ma mère regarde la télévision.

Coréen[modifier | modifier le code]

Phrase 철수가 공을 쳤어요.
Mots 철수 쳤어요.
Glose Cheolsu (particule)1 ballon (particule)2 a frappé
Partition Sujet Objet Verbe
Traduction Cheolsu a frappé le ballon.

1 Suffixe indiquant le cas sujet. 2 Suffixe indiquant le cas objet.

Utilisation majeure[modifier | modifier le code]

Langues indo-européennes : l'hindi, le pashto et le persan. Les grammaires du latin et du sanskrit, aussi, utilisent principalement cette syntaxe, mais le mécanisme de déclinaison de ces langues flexionnelles permet une certaine flexibilité.

Langues sémitiques : les langues éthiosémitiques (tigrigna, amharique, ...)

Langues altaïques : les langues turques (turc, azéri, kazakh, turkmène, tatar, ouzbek, ...)

Langues dravidiennes : le tamoul et le télougou

Langues japoniques : le japonais

Langues sino-tibétaines : le birman et le tibétain

Langues finno-ougriennes : le hongrois

Langues isolées : le basque et le coréen

Utilisation mineure[modifier | modifier le code]

Certaines langues, comme le français avec les pronoms objets (« je le vois »), utilisent cet ordre de façon mineure pour certaines tournures de phrase particulières. L'allemand et le néerlandais n'utilisent cette syntaxe que pour les subordonnées.

Lien avec les notations informatiques[modifier | modifier le code]

Dans un tout autre domaine, celui de l'informatique, les machines à pile utilisent cet ordre. Ex : 2+3*4 qui doit se lire comme 2+(3*4) se transforme en Forth en 2 3 4 * +. J'empile 2, puis 3, puis 4. Ensuite, j'enlève et multiplie les deux derniers nombres contenus dans la pile (soit 3 et 4), je dépose le résultat 12 dans la pile. Enfin, j'additionne 2 et 12 pour déposer 14 dans la pile. On appelle cela Notation polonaise inverse (post-fixée), par opposition à la Notation polonaise (de Łukasiewicz) qui était en ordre VSO (dit pré-fixé).

Difficulté pour les francophones[modifier | modifier le code]

La compréhension d'une langue SOV peut parfois être déroutante pour une personne parlant une langue SVO (comme le français) puisqu'il lui faut attendre la fin d'une phrase pour connaître le verbe principal et donc le sens de cette phrase. Néanmoins, il faut, dans tous les cas, attendre la fin d'une phrase pour en saisir la teneur exacte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles F. Meyer, Introducing English linguistics—International student edition.
  2. (en) Russell Tomlin, Basic word order : functional principles, Londres, Croom Helm, 1986, p. 22.
  3. Russell Tomlin, "Basic Word Order: Functional Principles", Croom Helm, London, 1986, page 22
  4. (en) Charles F. Meyer, Introducing English Linguistics International Student Edition, Cambridge University Press, (ISBN 9780521152211, lire en ligne)
  5. (en) « Subject–object–verb », Wikipedia,‎ (lire en ligne)