Télougou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Example.of.complex.text.rendering.svg Cette page contient des caractères d'alphasyllabaires indiens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode.
Ne doit pas être confondu avec Tagalog.

Télougou
తెలుగు (tĕlugu)
Pays Inde
Nombre de locuteurs 93 040 340[1]
Typologie SOV Flexionnelle
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de l'Inde Inde (Andhra Pradesh et Telangana)
Codes de langue
ISO 639-1 te
ISO 639-2 tel
ISO 639-3 tel
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF te
Linguasphère de 49-DBA-aa à 49-DBA-ad
WALS tel
Glottolog telu1262
Échantillon
ప్రతిపత్తిస్వత్వముల విషయమున మానవులెల్లరును జన్మతః స్వతంత్రులును సమానులును నగుదురు. వారు వివేదనాంతఃకkరణ సంపన్నులగుటచే పరస్పరము భ్రాతృభావముతో వర్తింపవలయును.

Télougou
Image illustrative de l’article Télougou
Zone d'influence de la langue télougoue
Membres
Afrique Afrique du Sud
Amérique Amérique du Nord
Asie Inde, Birmanie, en Malaisie, à Maurice, en Arabie saoudite, dans les émirats du Golfe
Europe Royaume-Uni et France
Océanie îles Fidji

Le télougou (తెలుగు (tĕlugu)) est une langue de l'Inde. Il est parlé dans les États d'Andhra Pradesh et du Telangana, où il a le statut de langue officielle, ainsi qu'à Yanaon (territoire de Pondichéry), dans l'arrière-pays tamoul, à l'est du Karnataka, au Maharashtra, en Orissa. Il existe une diaspora télougoue en Birmanie, en Malaisie, à Maurice, en Arabie saoudite, dans les émirats du Golfe, en Afrique du Sud, aux îles Fidji, en Amérique du Nord, au Royaume-Uni et en France ; 82 millions de personnes le parlent comme première langue.

Le télougou est noté au moyen d'un semi-syllabaire, l'alphasyllabaire télougou, sans doute dérivé de l'écriture brahmi. Il fait partie, avec le tamoul, de la famille des langues dravidiennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le télougou s'est différencié des autres langues dravidiennes probablement lors de la période s'étendant de 1500 à 1000 av. J.-C. Cette période correspond également à la naissance de la langue tamoule en prenant comme référence l'activité littéraire[2]. Le télougou appartient à la sous-famille des langues dravidiennes du centre. Sont identifiées comme telles les langues originaires du « proto-dravidien » parlées dans la partie centrale du plateau du Deccan. D'autres langues rustiques très proches du télougou telles que le gondi, le konda, le koui et le kouvi font également partie de cette sous-famille.

La première grammaire du télougou, lAndhra Shabda Chintamani, composée en sanskrit, est l'œuvre du poète Nannayya (XIe siècle). Ce traité reprend le plan d'exposition des grammaires plus anciennes de la langue sanskrite, lAṣṭādhyāyī et le Vālmīkivyākaranam, mais contrairement au grammairien Pāṇini, Nannayya a divisé son ouvrage en cinq chapitres, consacrés respectivement aux adjectifs (samjnā), à la prononciation (sandhi), aux déclinaisons (ajanta), à l'élision (virama) et aux verbes (kriya)[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'étymologie du mot télougou est sujette à débat.

  • Selon la version populaire, le mot provient de Trilinga, c'est-à-dire des trois lingas ou lieux de pèlerinage dédiés à Shiva à Srisaïlam, Drakasharamam et Kaleshwaram. Cette version est contestée par la communauté universitaire.
  • Selon K. L. Ranjanam, le mot dérive de talaing, qui étaient des chefs ayant conquis la région de l'Andhra Pradesh.
  • Selon M. R. Shastri, le terme viendrait de telunga, un amalgame du mot gondi telu signifiant « blanc » et de la mise au pluriel avec le suffixe -unga. La référence aux personnes ayant la peau claire.
  • Enfin, selon G. J. Somayaji, ten- se réfère à « sud » en proto-dravidien, et le mot proviendrait alors de tenungu signifiant « gens du sud ».

Grammaire[modifier | modifier le code]

En télougou, on distingue le karta (le cas nominatif ou le sujet), le karma (l'objet du verbe) et le kriya (l'action ou le verbe), qui suivent une séquence. Il existe aussi le vibhakthi (la préposition).

Flexion[modifier | modifier le code]

Le télougou est souvent considéré comme une langue agglutinante, où certaines syllabes sont ajoutées à la fin d'un substantif afin d'indiquer son cas grammatical.

Instrumental Ramounito రామునితో (తో, to)
Datif Ramouniki రామునికి (కి, ki ou కు, kou)
Ablatif Ramoudinounchi రాముడినించి (నించి, ninchi ou నుంచి, nounchi)
Génitif Ramouni రాముని (ని, ni)

Ces agglutinations s'appliquent généralement à tous les substantifs, au singulier et au pluriel.

Conjugaison[modifier | modifier le code]

En télougou, la conjugaison prend en compte dans la flexion non seulement le temps mais aussi la négation et l'interrogation. Par exemple :

Déclaratif Interrogatif
Affirmatif Nakou téloussou
Je sais
Nakou téloussaa?
Est-ce que je sais ?
Négatif Nakou téliadou
Je ne sais pas
Nakou téliadaa?
Est-ce que je ne sais pas ?

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ethnologue [tel].
  2. D'après le linguiste M. S. Andronov, voir www.teluguworld.org (en)
  3. Padmapriya Gopavaram et Subrahmanyam, Korada, A Comparative Study Of Andhrasabdachintamani And Balavyakaranam, Hyderabad, Université de Hyderabad, , « 1 »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]