La Voivre (Haute-Saône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Voivre.
image illustrant une commune de la Haute-Saône
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Haute-Saône.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

La Voivre
Vestiges du prieuré fondé par Saint Colomban
Vestiges du prieuré fondé par Saint Colomban
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Mélisey
Intercommunalité Communauté de communes des mille étangs
Maire
Mandat
Arnaud Formet
2014-2020
Code postal 70310
Code commune 70573
Démographie
Population
municipale
142 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 28″ nord, 6° 32′ 19″ est
Altitude Min. 346 m – Max. 521 m
Superficie 11,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
La Voivre

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
La Voivre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Voivre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Voivre

La Voivre est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Voivre est située à 3 km au sud-ouest de la commune de Faucogney-et-la-Mer.

Une quinzaine de hameaux et lieudits composent la commune, les principaux sont : Breuche, Annegray (où est située la mairie), Les Vigenas, Chambevaux, etc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sainte-Marie-en-Chanois Amont-et-Effreney Rose des vents
Les Fessey N Faucogney-et-la-Mer
O    La Voivre    E
S
La Lanterne-et-les-Armonts Écromagny

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par le Breuchin qui prend sa source 17 km environ en amont, au lieu dit Les Cent Sous, à Beulotte-Saint-Laurent.

De nombreux étangs (une trentaine environ) parcourent le paysage au sud du ban communal. L'étang de la Plate Pierre est le plus vaste de la commune (plus de 10 ha). Nous sommes ici en bordure du Pays des Mille Étangs[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le terme voivre désigne en ancien français un terrain humide, marécageux ou en lisière de marécage, aux sols souvent boueux. Mais le toponyme est plus ancien et provient du gaulois vabero ou wabero, signifiant littéralement "à la rivière, près de la rivière (définie littéralement par ses lisières)". Ici la rivière a pris le nom local du Breuchin, qui semble signifier simplement la "goulotte" (des vallées amont), si on admet un rapprochement avec le brocchon en ancien français[réf. nécessaire].

Durant l'époque révolutionnaire, la commune prend la dénomination de Canton d'Aval et reprend son nom actuel en 1801[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère d'Annegray est considéré comme la première fondation sur le continent européen du moine irlandais Saint Colomban, à la fin du VIe siècle[3].

En 1285, Hugues d'Annegray, seigneur du hameau éponyme très ancien situé sur la commune, accompagne le seigneur voisin de Faucogney aux festivités de Chauvency-le-Château offertes par le comte de Chiny. Jacques Bretel dans son Tournoi de Chauvency, le présente en compagnie des Oiselay, Moncley, Saint-Remy et Grailly de Grilly...

Parmi les seigneurs d'Annegray, on trouve un Bernard d'Annegray, cité en 1150, à propos d'une donation à l'abbaye de Clairefontaine. En 1269, le chevalier Aimon d'Annegray assiste la veuve du seigneur de Faucogney, Héloïse de Joinville, dans une enquête l'opposant au comte palatin Othon IV de Bourgogne. En 1285, Bretel cite Hugues d'Annegray parmi les invités de Chauvency. Ce même Hugues est encore cité en 1295 dans l'entourage des Faucogney. Et il est aussi question d'un Simon d'Annegray cité avec les héritiers d'Hugues, son frère...

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la Communauté de communes des 1000 étangs.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

La commune faisait partie depuis 1793 du canton de Faucogney-et-la-Mer[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Mélisey.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes des mille étangs créée fin 2002.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de la Voivre
Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Maxime Faivre    
Les données manquantes sont à compléter.
1953 mars 1959 Ernest Chaney    
1959 mars 2008 Gilbert Grandjean    
mars 2008 en cours
(au 5/4/2015)
Arnaud Formet   Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 142 habitants, en augmentation de 1,43 % par rapport à 2009 (Haute-Saône : -0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
515 566 517 599 897 662 705 750 723
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
673 688 649 649 648 643 588 510 504
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
488 455 463 402 389 383 392 358 312
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
256 232 164 146 130 126 126 144 142
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006 [8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Colomban d'Annegray
  • Vestiges de la première installation dans les Vosges de Saint Colomban en 587 sur le hameau d'Annegray (Anagrates) au pied de la montagne Saint-Martin.
  • Le moulin de la Voivre à deux tournants en 1839, c'est-à-dire deux roues à eau, (un moulin à tan et un à farine) fut complété par un tournant pour la fabrication de fécule de pomme de terre. En 1921, il fut transformé en scierie jusque dans les années 1990 (Scierie Beluche). Le moulin est mentionné sur la carte de Cassini de 1760[9].
  • La Route des Mille Étangs, qui chemine sur 60 km à travers le Plateau des Mille Étangs, passe par La Voivre (c'est la RD 73 qui relie Faucogney à Mélisey, elle passe à Annegray).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Saint Colomban : première installation dans les Vosges de Colomban en 587 sur le hameau d'Annegray au pied de la montagne Saint Martin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pays des Mille Étangs
  2. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « La chapelle de Saint Colomban », Haute-Saône, Lieux insolites en france ou d'ailleurs,‎ (consulté le 6 novembre 2016).
  4. « Les maires de Voivre (La) », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 6 novembre 2016).
  5. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône,‎ (consulté le 4 novembre 2016).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « moulin à farine, puis scierie », notice no IA70000123, base Mérimée, ministère français de la Culture