Écromagny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Écromagny
Écromagny
Vue d'Écromagny.
Blason de Écromagny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Mélisey
Intercommunalité Communauté de communes des mille étangs
Maire
Mandat
Michèle Chipaux
2014-2020
Code postal 70270
Code commune 70210
Démographie
Gentilé Ecromagnons
Population
municipale
156 hab. (2016 en diminution de 4,29 % par rapport à 2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 39″ nord, 6° 33′ 51″ est
Altitude Min. 370 m
Max. 492 m
Superficie 6,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Écromagny

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Écromagny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Écromagny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Écromagny
Liens
Site web ecromagny.cchvo.org

Écromagny est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, au cœur du plateau des Mille étangs.

Géographie[modifier | modifier le code]

Écromagny est située à 5 km au nord de Mélisey. Le village borde l’étang Pellevin, où des compétitions de ski nautique sont organisées[1].

Étang du Pré aux Lièvres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Voivre Faucogney-et-la-Mer Rose des vents
La Lanterne-et-les-Armonts N Ternuay-Melay-et-Saint-Hilaire
O    Écromagny    E
S
Mélisey

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes des mille étangs.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1793 du canton de Mélisey[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton s'est agrandi, passant de 13 à 34 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes des mille étangs depuis le .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie d'Écromagny.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1980 Bernard Grandvoinet    
juillet 1980 2014[3] Jean-Paul Dirand    
mars 2014[4] En cours Michèle Chipaux   Commerciale

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 156 habitants[Note 1], en diminution de 4,29 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
359164280284303340366339377
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
327331332342322357373358300
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
317315294271262242225235237
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
209176150152158175177177160
2016 - - - - - - - -
156--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Un travail (abri permettant de ferrer les bœufs) se trouvant à l’entrée du village permet de se remémorer l’état d’esprit des besognes du siècle dernier.
  • L'église à clocher comtois qui date de 1844.
  • De nombreux étangs dont l'étang Pellevin et les étangs de la Grand Peteneu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Écromagny Blason D'argent semé de tourteaux de sinople.
Détails
Les tourteaux représentent les nombreux hameaux et fermes éparpillés sur le territoire de la commune.
Adopté par la municipalité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ça glisse pour les Suisses : Les meilleurs skieurs d’eau helvètes se mesurent ce week-end sur l’étang Pellevin à Écromagny. », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Comme chaque année depuis 24 ans le plan d’eau du Pellerin bruisse des skis des meilleurs compétiteurs suisses. Un championnat très relevé et des finales spectaculaires à déguster encore aujourd’hui dimanche ».
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Le maire jette l’éponge », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Surprise au village : le maire Jean-Paul Dirand annonce sa volonté de quitter le fauteuil de maire. (...)
    Élu conseiller municipal et adjoint de Bernard Grandvoinet en mars 1977, il succède à ce dernier le 24 juillet 1980. (...)
    Les contrariétés sont venues « avec la mise en place des communautés de communes ». « Une entité qui prive les communes de nombre de compétences, et qui leur apporte plus de charges que de subsides », estime le premier édile. Il n’a « rallié » la Com de com de la Haute Vallée de l’Ognon qu’en 2013, « sous la contrainte »
    .
  4. « Michèle Chipaux élue maire », L'Est républicain, édition de Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Seule en lice pour la succession de Jean-Paul Dirand, qui, après 36 années d’élu local, dont 33 de maire, avait décidé de « se retirer des affaires communales », la liste conduite par Michèle Chipaux fut élue sans problème dès le premier tour ».
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.