Amont-et-Effreney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amont (homonymie).

Amont-et-Effreney
Amont-et-Effreney
Mairie d'Amont-et-Effreney.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Mélisey
Intercommunalité Communauté de communes des mille étangs
Maire
Mandat
Edith Galmiche
2014-2020
Code postal 70310
Code commune 70016
Démographie
Population
municipale
166 hab. (2016 en diminution de 4,05 % par rapport à 2011)
Densité 9,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 34″ nord, 6° 34′ 32″ est
Altitude Min. 360 m
Max. 661 m
Superficie 16,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Amont-et-Effreney

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Amont-et-Effreney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Amont-et-Effreney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Amont-et-Effreney
Liens
Site web amont-et-effreney.net

Amont-et-Effreney est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Construite sur un plateau le long de la RD6, la commune est constituée d'une multitude de hameaux (fermes, moulins) de part et d’autre de la vallée du Breuchin, dont le principal est la Rochotte.

Le Mont-Dahin (culminant à 613 m) offre un beau point de vue.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Longine Rose des vents
Saint-Bresson N Esmoulières
O    Amont-et-Effreney    E
S
Sainte-Marie-en-Chanois La Voivre Faucogney-et-la-Mer

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Traversé par la rivière le Breuchin où se jettent de nombreux ruisseaux, le territoire est boisé et parsemé d'étangs privés.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune, créée à la Révolution française, porta en 1793 la dénomination de Canton d'Amont" puis a été renommée en 1801 ou avant Amont et Affreney. La graphie Amont-et-Effreney est plus récente[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la Communauté de communes des 1000 étangs.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

La commune faisait partie depuis 1793 du canton de Faucogney-et-la-Mer[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Mélisey.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la petite communauté de communes de la Haute Vallée de l'Ognon (CCHVO), créée fin 2003.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), cette intercommunaluté fusionne le , elle fusionne avec la communauté de communes des mille étangs[Note 1] (CCME). La nouvelle structure reprend le nom de communauté de communes des mille étangs, dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 mars 1989 Charles Duchanoy   Pépiniériste
mars 1989 juillet 2007 André Tuaillon   Décédé en fonction
juillet 2007 août 2014[3] Jean-Claude Poirot   Entrepreneur forestier
Décédé en fonction
octobre 2014[4] En cours
(au 3 mai 2016)
Edith Galmiche   Retraitée du Trésor

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 166 habitants[Note 2], en diminution de 4,05 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8959391 0301 0721 2361 0071 0511 0911 060
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
880951906888875823798765720
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
684660648602541536518511430
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
366333290256229194184183181
2013 2016 - - - - - - -
167166-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Carrière des Roches du saut, de 4 hectares, qui produit en moyenne 100 000 tonnes par an de roche éruptive[8].
  • Pépinière Duchanoy, produisant de 6 000 à 8 000 sapins par an, à 80 % des Normann, vendus principalement dans les jardineries et magasins du grand Est[9],[10].
  • Pisciculture du Breuchin, produisant des truites fario et des saumons de fontaine[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • À Ferrière-le-Bas on peut voir la chapelle Saint-Claude datant du XVIIe siècle, seule chapelle communale.
  • Point de vue remarquable de la Rochotte.
  • Sentiers pédestres balisés.
  • Croix monumentale du Mont-Dahin (XVIe siècle), classée au titre des monuments historiques[12].
  • Moulins à eau d'Es Mottes, produisant de la farine et de l'huile, désaffecté en 1920 et transformé en micro-centrale électrique en 1949[13] et Laroche (reconverti en habitation). Il cesse son activité de meunerie avant la Seconde Guerre mondiale et anime une petite scierie en 1952, une saboterie et un atelier de fabrication de jouets en bois. Leur activité économique a cessé vers 1978[14].
  • Musée haut-saônois de la carte postale, dont le fonds rassemble 10 000 cartes postales. Inauguré en 2016, le musée devrait être déplacé à Faucogney-et-la-Mer[15],[16].
  • Jardin de la Ferrière, jardin privé ouvert au public de presque deux hectares, créé par Hubert et Danièle Simonin et qui accueille des expositions d'art, ainsi que le « jardin de l’apothicaire » créé en 2015 par référence au « capitulaire de Charlemagne pour connaître les plantes indispensables au jardin » contenant une quarantaine de variétés de plantes aromatiques et médicinales[17],[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Toutefois, trois communes de l'ex-CCME rejoignent la communauté de communes du Pays de Luxeuil
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Les maires de Amont-et-Effreney », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 4 novembre 2016).
  3. « Décès du maire Jean-Claude Poirot », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Il a été élu conseiller municipal à l’âge de 26 ans en 1971, puis au poste de premier adjoint en 1989. À la suite du décès du maire, M. Tuaillon en 2007, il avait été élu premier magistrat communal. Il avait été reconduit dans cette fonction en 2008 puis récemment en 2014. Homme de consensus, il gérait les affaires avec rigueur, sans polémique et en essayant de répondre au mieux aux demandes de ses concitoyens, avec le peu de ressources dont dispose la commune. Avec une pointe d’humour, il avait à cœur d’apaiser les tensions et de se rendre disponible ».
  4. « Édith Galmiche, élue maire », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Première adjointe depuis 2007, elle a été élue au conseil municipal en 1989.
    Cette retraitée du Trésor public, qui a mené sa carrière à la perception de Faucogney, connaît bien les rouages de la comptabilité et des budgets communaux »
    .
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Ils contestent le projet de carrière : Un projet d’extension de la carrière d’Amont-et-Effreney, près de Faucogney, divise le conseil municipal du village. Un collectif d’opposants a vu le jour », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  9. « Nicolas Duchanoy, un jeune élu », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  10. « Le sapin, c’est du boulot ! : Période d’intense activité à la pépinière de la famille Duchanoy, à Amont-et-Effreney. Le moment de couper et récolter les sapins de Noël, mais aussi celui de fournir les plants de sapins et épicéas à repiquer en forêt. », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  11. Pierre Foare, « Les truites du parrain : Zoom sur la pisciculture du Breuchin, à Amont-et-Effreney », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  12. « Croix monumentale du Mont-Dahin », notice no PA00102110, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Moulin à farine et à huile », notice no IA70000121, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Moulin à farine, puis atelier de sabotier et scierie », notice no IA70000120, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Le Musée de la carte postale inauguré », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  16. « Amont- et-Effreney : Musée de la carte postale », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  17. « La fête aux plantes organisée ce dimanche à Amont-Et-Effreney sera l’occasion de découvrir le jardin de l’apothicaire que Danièle Simonin-Consigny a greffé dans son Eden de La Ferrière : un jardin pas comme les autres à découvrir », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  18. « Jardins de la Ferrière, une balade artistique », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).