Lésigny (Vienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lésigny.

Lésigny
Lésigny (Vienne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
Canton Châtellerault-3
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault
Maire
Mandat
Daniel Tremblais
2014-2020
Code postal 86270
Code commune 86129
Démographie
Gentilé Lésinois
Population
municipale
549 hab. (2015 en augmentation de 3,78 % par rapport à 2010)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 58″ nord, 0° 46′ 06″ est
Altitude Min. 47 m
Max. 138 m
Superficie 13,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Lésigny

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Lésigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lésigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lésigny

Lésigny est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Lésigny est située au nord-est de la Vienne et plus précisément au nord des Vals de Gartempe et Creuse.

Lesigny se trouve situé au carrefour des trois Provinces Poitou, Touraine et Berry.

La commune est proche du parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Elle borde les communes de Mairé au nord, de Coussay-les-Bois au sud-ouest et de La Roche-Posay au sud. Au nord-est et à l’est, elle est également limitrophe des communes de Barrou et de Chambon (Indre-et-Loire).

Rose des vents Mairé Barrou
(Indre-et-Loire)
Barrou
(Indre-et-Loire)
Rose des vents
Mairé N Chambon
(Indre-et-Loire)
O    Lésigny    E
S
Coussay-les-Bois La Roche-Posay Yzeures-sur-Creuse
(Indre-et-Loire)

Les villes les plus proches sont :

  • La Roche-Posay à 9 km, station thermale reconnue dans le domaine de la dermatologie.
  • Châtellerault, sous-préfecture de la Vienne, à 17 km .

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La région de Lésigny présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées et de vallées. Le terroir se compose [1] :

  • pour 22 % de calcaires dans les vallées et les terrasses alluviales,
  • pour 52 % de champagnes ou aubues (c’est un sol gris clair, argilo-limoneux, sur craie et donc calcaire) dans les collines,
  • pour 25 % de terres fortes et pour 1 % de bornais (ce sont des sols brun clair sur limons, profonds et humides, à tendance siliceuse) sur les plateaux du seuil du Poitou

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est arrosé à l’est par la Creuse, important cours d’eau prenant sa source sur le plateau de Millevaches. Cet affluent de la Vienne forme une frontière naturelle avec l’Indre-et-Loire en dessinant de larges méandres. Plusieurs cours d’eau coulent du sud-ouest vers le nord-est, creusant des vallées encaissées avant de se jeter dans la Creuse. Le plus important est la Luire, dont la source se trouve à Pleumartin et qui se jette dans la Creuse près du bourg, au lieu-dit les Tourettes. Le ruisseau du Gué de la Reine, au nord, sert de frontière naturelle avec la commune de Mairé.

La commune contient environ 11,5 km de cours d'eau, comprenant principalement :

  • La Creuse sur une longueur de 5,8 km,
  • Le Gué de la Reine sur une longueur de 2,8 km,
  • La Luire sur une longueur de 2,8 km.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Sentiers de randonnée[modifier | modifier le code]

Nombreux sentiers de randonnée voir le site lesigny 86.fr

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D5 - D16 - D80. L'échangeur autoroutier le plus proche est la sortie Sortie 26 de l'A10 à Châtellerault Nord, située à environ 20 km.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF la plus proche est la gare de Châtellerault.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 203 du réseau de bus Lignes en Vienne.

Aéroport[modifier | modifier le code]

Les aéroports les plus proches de Lésigny sont ceux de :

  • Poitiers-Biard à 46 km ;
  • Tours Val de Loire à 65 km
  • Châteauroux-Centre à 73 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du bourg dérive du nom Lezignaeum qui apparait au XIIe siècle. Il pourrait dériver de l’anthroponyme gallo-romain Lesinius avec le suffixe latin de propriété -acum devenu -ec puis et -y et signifiant domaine de. Le nom étant apparenté avec Lusignan, ces seigneurs de même nom ayant eu des droits sur la paroisse, l'appellation actuelle pourrait aussi en découler[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Lésigny est rattachée à la communauté de communes des Vals de Gartempe et Creuse.

Depuis 2015, Lésigny est dans le canton de Châtellerault-3 (no 4) du département Vienne. Avant la réforme des départements, Lésigny était dans le canton no 20 de Pleumartin dans la 4e circonscription.

Maires de Lésigny[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1909 Jules Savatier   magistrat catholique révoqué au moment des lois sur les congrégations
1909 1929 Henri Savatier   fils du précédent,
juriste, intellectuel catholique, chef de bataillon de territorial
1929 1953 René Savatier droite catholique fils du précédent,
professeur de droit, président du comité de libération de la Vienne
1989 en cours Daniel Tremblais PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de La Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir le sien.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Village jumelé avec les communes de :

Bibiche (Moselle).

Babache (Nord).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2015, la commune comptait 549 habitants[Note 1], en augmentation de 3,78 % par rapport à 2010 (Vienne : +1,8 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
645735737729706903961988972
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
947888871793826847822759741
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
748724655674628644596622641
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
536531431471516520534529549
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 41 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Les dernières statistiques démographiques pour la commune de Lésigny ont été fixées en 2009 et publiées en 2012. Il ressort que Lésigny administre une population totale de 535 personnes. À cela il faut soustraire les résidences secondaires (trois personnes) pour constater que la population permanente sur la commune de Lésigny est de 532 habitants.

La répartition par sexe de la population était :

  • en 1999 : 50,9 % d'hommes et 49,1 % de femmes.
  • en 2005 : 51,9 % d'hommes et 48,1 % de femmes.
  • en 2010 : 48,4 % d'hommes pour 51,6 % de femmes.

En 2005 :

  • Le nombre de célibataires était de : 38,2 % dans la population.
  • Les couples mariés représentaient 49,3 % de la population et les divorcés 3,9 %.
  • Le nombre de veuves et veufs était de 8,6 %.

L'évolution des naissances et décès de 2000 à 2009 est la suivante (INSEE):

  • en 2009 : 2 naissances et 7 décès.
  • en 2008 : 5 naissances et 9 décès.
  • en 2007 : 8 naissances et 5 décès.
  • en 2006 : 6 naissances et 6 décès.
  • en 2005 : 8 naissances et 3 décès.
  • en 2004 : 9 naissances et 4 décès.
  • en 2003 : 4 naissances et 7 décès.
  • en 2002 : 6 naissances et 1 décès.
  • en 2001 : 11 naissances et 4 décès.
  • en 2000 : 5 naissances et 8 décès.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Lésigny dépend de l'académie de Poitiers (rectorat de Poitiers) et son unique école primaire dépend de l'inspection académique de la Vienne.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[7], il n'y a plus que 9 exploitations agricoles en 2010 contre 15 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont augmenté de 13 % et sont passées de 905 hectares en 2000 à 1 026 hectares en 2010[7]. Ces chiffres indiquent une concentration des terres sur un nombre plus faible d’exploitations. Cette tendance est conforme à l’évolution constatée sur tout le département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, chaque exploitation a gagné en moyenne 20 hectares[8].

40 % des surfaces agricoles sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement pour 64 % mais aussi orge et maïs), 15 % pour les oléagineux (du colza et surtout du tournesol), 30 % pour le fourrage et 8 % reste en herbes. En 2000, deux hectares (zéro en 2010) étaient consacrés à la vigne[7].

Sept exploitations en 2010, comme en 2000, abritent un élevage de bovins (848 têtes en 2010 contre 527 têtes en 2000). L'élevage de volaille a disparu en 2010 (130 têtes sur quatre fermes en 2000)[7].

La transformation de la production agricole est de qualité et permet aux exploitants d’avoir droit, sous conditions, aux appellations et labels suivants :

  • Sainte-Maure de Touraine (AOC)
  • Beurre Charente-Poitou (AOC)
  • Beurre des Charente (AOC)
  • Beurre des Deux-Sèvres (AOC)
  • Veau du Limousin (IGP)
  • Agneau du Poitou-Charentes (IGP)
  • Volaille du Berry (IGP)
  • Bœuf du Maine (IGP)
  • Jambon de Bayonne (IGP)
  • Rillettes de Tour (IGP)

Activité et emploi[modifier | modifier le code]

Le taux d'activité était de 75,2 % en 2005 et 71,2 % en 1999.

Le taux de chômage en 2005 était de 8,1 % et en 1999 il était de 8,4 %.

Les retraités et les pré-retraités représentaient 30,3 % de la population en 2005 et 27,9 % en 1999.

Nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (personnes sans emploi et recherchant activement un emploi), B (personnes recherchant un emploi et ayant exercé une activité de 78 h ou moins au cours du mois), C (personnes recherchant un emploi et ayant exercé une activité de plus de 78 h au cours du mois) au 31 décembre de l'année :

  • 2009 : 22
  • 2010 : 35

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges préhistoriques et antiques[modifier | modifier le code]

  • Carrières de meules de moulin.
  • Sépultures mérovingiennes.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Équipement culturel[modifier | modifier le code]

Le Centre de Cri, établi dans l'ancienne minoterie. Lieu culturel de création, d'invention et de recherche.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes[9], il y a un arbre remarquable sur la commune qui est un murier blanc.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Chaval, dessinateur humoristique, y avait sa maison de campagne au lieu-dit la Mauvaise Foi.
  • Mose, dessinateur humoristique, y a résidé dans la dernière période de sa vie.

Tous les deux étaient des amis du médecin Simon Rouzié.

La famille Savatier[10], qui a longtemps joué un rôle important à Lésigny, a acquis au XVIIIe siècle le domaine de Pâtrières et est depuis présente sur la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de Wikipédia[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charentes - 2007
  2. Le Patrimoine des communes de la Vienne en 2 tomes – Édition FLOHIC – 2002 – (ISBN 2-84234-128-7)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. a b c et d Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  8. Agreste – Enquête Structure 2007
  9. Poitou-Charentes Nature, 2000
  10. Les grandes familles de Poitiers - Les Savatier: Au nom de la loi - L'express