L'Antijuif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Journal L'Antijuif

L'Antijuif (Paris, 1896-1902) était un hebdomadaire français dirigé par l'anti-dreyfusard Jules Guérin, président du « Grand Occident de France », anciennement Ligue antisémite, qui a pu vendre jusqu'à cent vingt mille exemplaires par semaine. Son édition[1] d'Alger (1897-1904), fut dirigée par l'activiste Max Régis.

Description[modifier | modifier le code]

Le siège du journal et de l'association était à Paris, au no 51 de la rue de Chabrol. Il fut assiégé par la police le 13 août 1899, Guérin ayant voulu fomenter un coup d'État aux côtés notamment de Paul Déroulède[2]. Sa citadelle tint pendant cinq semaines avec douze hommes. La presse de l'époque créa alors le terme « Fort Chabrol ».

En 1993 aurait été créée une Association Mémoire Jules Guérin[3] par des militants antisémites pour réhabiliter Guérin.

Le signe de ralliement du Grand Occident de France était les deux poings (« Un dans la gueule des juifs, l'autre dans la gueule des francs-maçons ! »).

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]