Paris Police 1900

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paris Police 1900
Description de l'image Paris Police 1900.png.
Création Frédéric Balekdjian
Fabien Nury
Acteurs principaux Jérémie Laheurte
Evelyne Brochu
Thibaut Evrard
Musique Grégoire Hetzel
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine Canal+
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 8
Durée 52 minutes
Diff. originale
Site web https://www.canalplus.com/series/paris-police-1900/

Paris Police 1900 est un feuilleton télévisé français en huit épisodes de 52 minutes créé par Fabien Nury et diffusé entre le [1] et le sur Canal+.

Se déroulant à l'aube des années 1900, Paris Police 1900 est une « fiction historique, où se télescopent un crime mystérieux et un contexte politique violent, opposant dreyfusards et antidreyfusards »[2].

Au Québec, le feuilleton est diffusé depuis le sur ICI ARTV[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1899 à Paris, après l'affaire Dreyfus, la IIIe République est sur le point d'exploser. La menace est multiple entre les anarchistes et les ligues nationalistes et antisémites. De plus, le Président Félix Faure vient de mourir.

C'est dans ce contexte tendu qu'Antoine Jouin, jeune inspecteur ambitieux de la brigade criminelle, se voit confier une enquête sensible. En effet, le corps d'une jeune femme a été retrouvé découpé dans une valise. Le jeune policier croisera sur sa route le préfet Louis Lépine, Jeanne Chauvin (avocate - deuxième à avoir prêté serment, mais première à avoir plaidé) et Meg Steinheil (courtisane reconvertie en espionne). Malgré leurs oppositions, ils se réunissent pour affronter un coup d'État[4].

Distribution[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Épisode 1[modifier | modifier le code]

Première diffusion
sur Canal+
Résumé détaillé
Paris, 1899. Le président Félix Faure vient de mourir dans les bras de sa maîtresse. Alors que la République est au bord de l'explosion, le préfet Lépine est rappelé aux affaires. Au même moment, à la préfecture, l'inspecteur Jouin est mobilisé sur une enquête d'envergure pour identifier l'inconnue de la valise.

Épisode 2[modifier | modifier le code]

Première diffusion
sur Canal+
Résumé détaillé
La courtisane Meg, devenue espionne pour le compte de Puybaraud, chef de la Sûreté et ennemi juré du Préfet, infiltre les Guérin. À la Sûreté parisienne, Jouin enquête avec le commissaire Cochefert sur l'affaire de la valise sanglante et la disparition de Joséphine Berger. Fiersi se fait affecter à l'enquête.

Épisode 3[modifier | modifier le code]

Première diffusion
sur Canal+
Résumé détaillé
L'inspecteur Jouin s'est épris de Jeanne Chauvin, une jeune avocate au caractère bien trempé, qui ne peut exercer mais officie en tant qu'assistante auprès de maître Weidmann dans le quartier juif. Elle décide de l'aider dans l'affaire Berger. De son côté, Meg reçoit chez elle madame Lépine, la femme du préfet, dont le penchant pour les paradis artificiels n'a pas échappé au commissaire Puybaraud.

Épisode 4[modifier | modifier le code]

Première diffusion
sur Canal+
Résumé détaillé
À la Sûreté, tout le monde s'active pour résoudre l'affaire Berger ; la police a besoin de prouver son efficacité. À quelques jours de l'ouverture du procès Dreyfus, la tension monte dans les rues de Paris. Lépine déjoue à son avantage le piège du scandale personnel tendu à sa femme.

Épisode 5[modifier | modifier le code]

Première diffusion
sur Canal+
Résumé détaillé
Meg est tombée sous le charme de Gabriel Sabran, tandis que de plus en plus d'éléments apparaissent à charge contre lui dans l'enquête sur le meurtre de Joséphine. Ce rapprochement fait d'elle un témoin particulièrement gênant pour les Guérin et le père de Gabriel...

Épisode 6[modifier | modifier le code]

Première diffusion
sur Canal+
Résumé détaillé
Épuisé par des années d'asservissement et écœuré par l'affaire Berger, Fiersi se désolidarise de Puybaraud. Il fournit à Jouin un élément essentiel dans son enquête, lequel compte toujours sur le soutien de Jeanne pour l'aider dans cette affaire. Jules Guérin, de son côté, s'est retranché rue Chabrol.

Épisode 7[modifier | modifier le code]

Première diffusion
sur Canal+
Résumé détaillé
Tandis que Maman Guérin organise les derniers détails des émeutes qui doivent converger rue Chabrol, le préfet Lépine reçoit l'aide inattendue des anarchistes. Fiersi est en cavale, Jouin poursuit seul l'enquête et protège Jeanne du meurtre qu'elle vient de commettre pour le sauver lui.

Épisode 8[modifier | modifier le code]

Première diffusion
sur Canal+
Résumé détaillé
Jouin veut découvrir toute la vérité sur les Sabran, prenant le risque de perdre Jeanne. Meg songe désormais à l'avenir et joue sa dernière carte auprès du préfet. Lépine, fin stratège, laisse le temps œuvrer en sa faveur dans l'affaire dite du Fort Chabrol. Son épouse lui offre un soutien inattendu.

Production[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : Paris Police 1900
  • Réalisation : Julien Despaux (épisodes 1 à 4), Fabien Nury, Frédéric Balekdjian (épisodes 5 à 7)
  • Scénario : Fabien Nury (créateur), Benjamin Adam, Thibault Valetoux, Alain Ayroles
  • Direction artistique : Matthieu Beutter
  • Décors : Pierre Quefféléan
  • Image : Brecht Goyvaerts, Nicolas Petris
  • Costumes : Anaïs Romand
  • Casting: Okinawa Valérie Guerard
  • Casting rôles secondaires: Emilie Chaumat
  • Chargés de figuration: Elise Cresson, Dominique Agrinier
  • Montage : Vincent Delorme et Raphaël Péaud
  • Son: Thomas Guytard
  • Musique : Grégoire Hetzel
  • Production : Emmanuel Daucé, Laurent Cavalier
  • Sociétés de production : Tetra Media Fiction, AFPI
  • Société de distribution : Canal+
  • Budget : 19 millions d'euros
  • Pays d'origine : Drapeau de la France France
  • Langue originale : français
  • Format : couleur
  • Genre : policier, historique, drame
  • Durée : 52 minutes
  • Date de première diffusion :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Madame S de Sylvie Lausberg.
  • La Cité du sang. Les bouchers de La Villette contre Dreyfus, de Éric Fournier, éditions Libertalia, 2008.

Réception[modifier | modifier le code]

Le Point, sur un ton positif, consacre deux pages à la série, remettant celle-ci dans le contexte historique de l'époque[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Paris Police 1900 : La série historique que tout le monde attend ! », sur Canal+,
  2. Claire Eckersley, « Paris Police 1900 : «Quel casse-tête de tourner dans la capitale !» », sur Le Parisien,
  3. Élizabeth Lepage-Boily, « Rentrée télé automne 2021 : Quand commencent vos émissions doublées », sur Showbizz.net,
  4. Lucie Reeb, « Paris Police 1900 : que vaut la nouvelle série historique de Canal+ se déroulant à la Belle Époque ? », sur Allociné, (consulté le ).
  5. « Notice biographique Louis Puibaraud », sur sfhp.fr (consulté le ).
  6. « Notice biographique Armand Cochefert », sur sfhp.fr (consulté le ).
  7. « Notice biographique Xavier Guichard », sur sfhp.fr (consulté le ).
  8. Julie Malaure, « La tigresse et les Brigades », Le Point, no 2529,‎ , p. 66 à 67 (ISSN 0242-6005)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]