Joseph Gillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Gillet.
Joseph Gillet
Description de l'image Joseph Gillet - 1843-1923.jpg.
Nom de naissance Joseph Louis Gillet
Naissance
Lyon (3e) (Rhône)
Décès (à 79 ans)
Paris
Nationalité Française
Profession
Distinctions
Famille

Joseph Gillet de son vrai nom Joseph Louis Gillet, né le dans le 3e arrondissement de Lyon (Rhône) et mort le à Paris, est un banquier et industriel français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils aîné de François Gillet (1813-1895), industriel et de Marie Pierron (1812-1892)[1].

Joseph Gillet suivit son éducation à l'Institution des Chartreux puis fit des études de chimie à l’École de chimie de Wiesbaden en 1862 et fit son apprentissage de teinture à Créfeld.

Il devient associé avec son père dans les Établissements Gillet en 1869. À son retour à Lyon, il n’a de cesse de développer l’entreprise, notamment grâce à de nouveaux secteurs comme les soies artificielles.

Il devient en 1879 administrateur de la Compagnie des produits chimiques d'Alais et de la Camargue. Il fut membre de la Chambre de commerce de Lyon de 1877 à 1882 puis de 1889 à 1912.

Il est vice-président du Crédit lyonnais en 1906.

Il est associé non-gérant de la société Balaÿ & Cie en 1923. Il entre dans le capital de la Société chimique des usines du Rhône et de Kuhlmann.

Avec Jules Raulin et Edmond Coignet, Joseph Gillet participe à la relance de l’École supérieure de chimie industrielle de Lyon en 1883. Il est vice-président du conseil d'administration de l'École de commerce de Lyon en 1923.

Il est le président de l'Union des producteurs et consommateurs de matières colorantes.

Il est le fondateur de la Fondation scientifique de Lyon et du Sud-Est, membre fondateur de la Société botanique de Lyon et de la Société de géographie de Lyon, et membre de la Société d'économie politique de Lyon et de l'Académie de Lyon.

Il fut conseiller municipal de Bully et président du comice agricole de L'Arbresle.

Le quai Joseph Gillet à Lyon a été baptisé en son honneur.

Décoration[modifier | modifier le code]

Décoration officielle[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Claude-Daumas, Alain Chatriot, Danièle Fraboulet, Patrick Fridenson, Hervé Joly, Dictionnaire historique des patrons français, Flammarion, 2010, 1617 p.
  • Jean Lambert-Dansette, Histoire de l'entreprise et des chefs d'entreprise en France : L'entreprise entre deux siècles (1880-1914) - Les rayons et les ombres - Volume 5, éditions L'Harmattan, 2009, 634 p.
  • Jacques Prévotat, Jean Vavasseur-Desperriers, Les  « chrétiens modérés » en France et en Europe (1870 1960), Presses universitaires du Septentrion, 2013, 485 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]